Smartphones : pas toujours évident de changer d'écosystème

Le par  |  4 commentaire(s)
GFK

Une récente étude montre que les propriétaires de smartphones ont beaucoup de mal à changer d'écosystème une fois qu'ils ont pris leurs marques.

GFKLe cabinet Gfk a interrogé plus de 4 200 détenteurs de smartphones habitant en Allemagne, au Brésil, en Chine, en Espagne, en France, en Italie, au Japon, au Royaume-Uni et aux USA, afin de voir ce qui les freinerait le plus dans le changement d'écosystème.

À l’échelle globale, c’est le changement d’environnement pour 33 % ( perte de certaines applications et usage de menus différents ), le changement de type d’appareil pour 29 % ( pas les mêmes boutons pour les appareils Android, iOS et Windows Phone ) et la procédure de récupération des données pour 28 % ( qui n'est pas évidente pour tous ). À l’échelle française, on retrouve les mêmes barrières, avec des chiffres toutefois un peu moins importants, à savoir 29, 22 et 22 %.

Et parmi les autres freins au changement, on retrouve : le fait de ne pas aimer certaines marques de smartphones ( on peut par exemple aimer le look de l’iPhone, sans forcément accepter la fermeture niveau matériel et logiciel ) ; le fait de ne pas être prêt à payer le prix fort ( l’iPhone par exemple est beau, mais se paye cher, soit en abonnement, soit au niveau du produit ) ; ou le fait de vouloir garder le même système pour tous ses appareils mobiles ( ceux qui ont une tablette iPad ou un baladeur iPod optent souvent pour l'iPhone, afin de retrouver les mêmes contenus ).

Changer smartphone
Les chiffres pour chaque pays ( crédit Gfk ; cliquer pour agrandir )

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #873671
Quand on a ses JPEG et ses MP3 sur une carte SD, on n'a pas envie de devoir les réencoder en autre chose et de devoir les transférer sur un autre support.

Quand on a Android, on n'a pas envie de changer pour IOS, WIndows Mobile, Bada, Palm, ou autres vieilleries.
Le #873711
Wouais, mais encore faut il aller vers un terminal avec un emplacement µSD. C'est pas le cas de tout les smartphones.

Et quand on a Android, ben, Maemo5 ou Meego donne envie de changer. Mais pour ça faut se sortir le nez des sites pour bisounours.

Le #873721
Tiens, deja un premier trolleur... Et il nous vient d'Android!

L'article parle de la difficulte a changer d'ecosysteme, sans pointer du doigt untel ou un autre. Je le trouve assez neutre quant aux differentes plateformes, il n'y a pas besoin de venir y rajouter des informations sans interet qui laissent penser que le mp3 ou le JPEG ne sont pas supportés par les telephones actuels, selon leur OS...
Le #873991
L'article parle beaucoup de l'iPhone et à juste titre car la fermeture du système voulu par Steve Jobs pour des raisons commerciales évidentes risque aujourd'hui de coûter très cher à la pomme.
Il est assez facile de comprendre que lorsqu'on est leader sur un marché (cas de l'iPad par exemple) on puisse imposer un système fermé qui oblige les utilisateurs à acquérir un produit de la marque pour profiter des services. Mais lorsque la concurrence prend de l'importance on peut aussi commencer à se sentir exclu car une majorité des personnes qu'on connait ne peux plus communiquer avec vous.
L'exemple de facetime permet de voir les limites de cette politique : la visioconférence n'est possible qu'avec les gens qui ont un matériel vendus par Apple là ou Google propose un système similaire (un peu mieux foutu au passage) qui se veut (à terme) universel.

Mine de rien ce genre de chose pèse de plus en plus dans la balance lors du choix d'un smartphone.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]