Fournisseurs de logiciels: méthodes douteuses

Le par  |  10 commentaire(s) Source : Le monde informatique
logo Ovum

Business is business comme on dit dans le milieu.

Logo ovumBusiness is business comme on dit dans le milieu... Certains fournisseurs de logiciels ne manquent pas de toupet ! Pour preuve une étude récente du cabinet Ovum qui révèle deux tactiques de vente agressives auprès des entreprises.

Un peu cavalière les tactiques de ventes des éditeurs de logiciels... Deux d'entre elles sont paraît-il légion et les 125 entreprises sondées pour l'étude ont été au moins une fois victimes d'une des deux techniques mises au point par les vendeurs de solutions logicielles.

La première dite " du chien en peluche " est de fournir gratuitement des exemplaires de son logiciel en phase de test et de commencer à imposer ses conditions de paiement après son adoption au sein de l'entreprise.

La seconde est encore plus malicieuse et s'apparente à de l'extorsion. La technique du " canon de révolver dans la bouche " est utilisée lorsque l'entreprise est devenue dépendante d'une solution logicielle stratégique pour sa survie. Lorsqu' intervient la période de renouvellement d'un contrat de license, l'éditeur tente de vendre son produit à des conditions nettement moins avantageuses pour le client.

BusinessSelon Ovum, la parade à de tels agissements serait pour les entreprises d'une part, de clarifier leurs relations avec leurs fournisseurs et cela même avant un essai ou un achat des logiciels et d'autre part de prévoir une solution alternative au logiciel principal et de faire jouer les clauses de contrat parfois peu claires et sujettes à interprétations.

Voilà en tout cas des révélations qui ne vont pas redorer le blason des logiciels propriétaires et de leurs éditeurs. Et cela devrait donner des arguments supplémentaires aux défenseurs de la migration des entreprises vers des solutions dites libres.

°°°°°°°

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #73321
cela ne m'etonne meme pas
Anonyme
Le #73326
Rien de nouveau la dedans !

C'est dèja comme cela avec tout les fournisseurs de matériels divers.

Lorsque tu travailles avec un matériel particulier et spécialisé il est difficile de trouver des fournisseurs ou des fabriquants alors les prix grimpes.

C'est encore pire lorsqu'il y a qu'un seul fabriquant.

C'est comme cela partout !
Le #73327
Bon , d'accord, d'accord ! Mais certaines (beaucoup ') de ces entreprises n'agissent-elles point ainsi avec leur personnel '
Ah! c'est dur d'être capitaliste, ma chère!
Je les plains de tout coeur..
Le #73329
"Et cela devrait donner des arguments supplémentaires aux défenseurs de la migration des entreprises vers des solutions dites libres"

Autant je ne suis pas d'accord du tout avec le principe du forcing de la part de certains éditeurs autant cette conclusion me semble quelque peu attive !

En effet, il ne suffit pas de dire "je migre vers une solution libre pour régler mes problèmes". En entreprise et surtout dans les grosses structures, il est préférable d'acheter des licences pour un produit plutôt que son équivalent gratuit : pour bon nombre d'entre eux, le support n'est pas assuré !

De plus, il faut aussi penser aux utilisateurs ! Ces derniers sont habitués aux logiciels grands publics (Windows, Office, WinZip, ....). Vous changez leurs habitudes et la productivité baisse !

Pour finir, la meilleure des conclusions à cet article aurait été l'avant-dernier paragraphe : lisez bien vos contrats ainsi que les conditions générales
Le #73331
Beaucoup de SSII ont ete proches ou ont fait faillite. Le resultat est pire pour les independants. En cause les clients qui ne veulent pas payer le vrai prix du developpement et du support du logiciel.

Je refute ce genre d'article. On a d'un cote des fournisseurs de logiciels qui installent, forment et supportent une application GRATUITEMENT pendant souvent des mois entiers pour gagner un nouveau client et des clients qui se disent choques des prix par la suite.

Franchement si les developpeurs pouvaient vendre au juste prix leur travail, ils n'auraient pas besoin de fournir gratuitement leurs softs. Or c'est justement pour cela que l'on se retrouve dans la premiere situation decrite par l'etude de Ovum. Ensuite parce que le vendeur avait fait une ristourne intenable il est oblige d'augmenter ses prix ce qui correspond au deuxieme cas d'Ovum.

Votre article merite un tout autre ton et une toute autre approche, a moins bien sur que vous ne vouliez que faire dans le sensationnel...
Le #73336
Je suis d'accord avec Drakkhen, c'est une stratégie pire que l'article ne le laisse penser, les entreprises de développements non performantes utilisent ce principe pour se faire payer leurs incompétences.
Le #73342
Pour éviter ce genre de situation, le libre n'est pas la solution miracle, la véritable solution, c'est d'abord les normes et les standards. Peu importe que le logiciel soit libre ou pas, ce qui compte c'est qu'on puisse utiliser tel ou tel logiciel et passer de l'un à l'autre sans forcement se retrouver le bec dans l'eau car tout est vérouillé et rien n'est compatible.
Le #73343
Je pense que cet article s'applique aux grands éditeurs de logiciels (Oracle, SAP, IBM et compagnie) et pas aux petits éditeurs ou sociétés de service (dans une moindre mesure en tout cas).

Pourquoi IBM est numéro un depuis 30 ans ' Parce que les sociétés ayant pris de l'IBM, des mainframes par exemple (il faut dire qu'elles n'avaient pas trop le choix à l'époque ) sont dépendantes d'IBM !

De même pour les ERP comme SAP, on met en avant des sytèmes qui peuvent s'interconnecter, les EAI etc. Mais dès qu'une brique d'un système d'information fonctionne sous SAP, il est tellement plus pratique (en apparence) de continuer à prendre du SAP plutôt que de créer des passerelles entre différentes solutions !

Bref, on est piégé par ce que l'on a choisi au départ.

En conclusion, en informatiques comme partout, il y a des gens qui en profitent et d'autres qui galèrent...
Le #73375
Ce n'est pas que pour les grands editeurs, je le vis actuellement.
Et il n'y a pas que ces deux cas, je pense qu'il y a des cas plus obscures. Actuellement, je vis la passage d'une applis stable sous unix, vers une moins stable sous windows, et qui n'apporte rien par rapport a celle d'origine.
quelqu'un a une idee'''
Le #73396
La technique du " canon de révolver dans la bouche " = La technique de Microsoft.
Donc veuillez la nommer comme elle se doit.
:P
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]