Roaming : fin des surcoûts d'itinérance en Europe dès 2017 ?

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Reuters
Europe logo pro

Les surcoûts du roaming en Europe pourraient disparaître dès 2017, avant la date butoir de décembre 2018.

drapeau Europe UELes surcoûts des communications en situation d'itinérance ont fait l'objet d'un plafonnement par paliers imposé par la Commission européenne aux opérateurs mobiles depuis 2007 et qui était censé amener à la fin de ces surcoûts en décembre 2015.

Cet objectif a cependant été reporté à fin 2018 du fait de difficultés intrinsèques liées à la volonté de constituer un marché télécom unique européen et aux effets migratoires en période estivale pour un service très rentable pour les opérateurs. Malgré tout, l'agence Reuters relève les propos du commissaire européen Günther Oettinger qui affirme que les frais d'itinérance pourraient bien disparaître dès le deuxième trimestre 2017.

"La Commission européenne, les gouvernements de 28 Etats-membres et le Parlement européen vont probablement s'entendre très prochainement à ce sujet", a-t-il laissé entendre. Il faut dire que de plus en plus d'opérateurs nouent des partenariats permettant d'utiliser son forfait mobile dans certains pays étrangers sans surcoût mais sous conditions.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1846430
un marché télécom unique européen serait vraiment une bonne nouvelle. De plus en plus de personnes voyagent et devraient pouvoir téléphoner sans surcoût dans notre espace européen.
Le #1846433
skynet a écrit :

un marché télécom unique européen serait vraiment une bonne nouvelle. De plus en plus de personnes voyagent et devraient pouvoir téléphoner sans surcoût dans notre espace européen.


De plus cela créera une énorme concurrence qui sera vraiment bénéfique pour les consommateurs
Le #1846453
skynet a écrit :

un marché télécom unique européen serait vraiment une bonne nouvelle. De plus en plus de personnes voyagent et devraient pouvoir téléphoner sans surcoût dans notre espace européen.


Par contre je ne suis pas sur que cela soit bénéfique à l'investissement dans les infrastructures et les nouvelles technologies.
Rien qu'à voir ce qu'il se passe depuis l'arrivée du 4ème opérateur, les prix certes ont baissé, mais pour le reste je n'ai pas l'impression qu'on soit gagnant.
Le #1846475
Je pense qu'en 2018 se sera encore repoussé de quelques années (sous la pression secrètes des opérateurs français).
Le #1846482
KILITE a écrit :

skynet a écrit :

un marché télécom unique européen serait vraiment une bonne nouvelle. De plus en plus de personnes voyagent et devraient pouvoir téléphoner sans surcoût dans notre espace européen.


Par contre je ne suis pas sur que cela soit bénéfique à l'investissement dans les infrastructures et les nouvelles technologies.
Rien qu'à voir ce qu'il se passe depuis l'arrivée du 4ème opérateur, les prix certes ont baissé, mais pour le reste je n'ai pas l'impression qu'on soit gagnant.


On a pas perdu en tout cas : Nos abonnement actuels nous permettent de téléphoner partout, la data a explosé et les prix ont été divisé par deux.

Le coup de l'investissement en berne ne tient pas, et ça fait comme avec les autoroutes : Sur les premières il y avait des péages, on nous expliquait qu'il fallait financer les nouvelles. Or, il y a aussi des péages sur les nouvelles
Et là, par l'entremise d'une ministre des transports on découvre des marges de 700% garanties...
Le #1846487
skynet a écrit :

KILITE a écrit :

skynet a écrit :

un marché télécom unique européen serait vraiment une bonne nouvelle. De plus en plus de personnes voyagent et devraient pouvoir téléphoner sans surcoût dans notre espace européen.


Par contre je ne suis pas sur que cela soit bénéfique à l'investissement dans les infrastructures et les nouvelles technologies.
Rien qu'à voir ce qu'il se passe depuis l'arrivée du 4ème opérateur, les prix certes ont baissé, mais pour le reste je n'ai pas l'impression qu'on soit gagnant.


On a pas perdu en tout cas : Nos abonnement actuels nous permettent de téléphoner partout, la data a explosé et les prix ont été divisé par deux.

Le coup de l'investissement en berne ne tient pas, et ça fait comme avec les autoroutes : Sur les premières il y avait des péages, on nous expliquait qu'il fallait financer les nouvelles. Or, il y a aussi des péages sur les nouvelles
Et là, par l'entremise d'une ministre des transports on découvre des marges de 700% garanties...


Pour reprendre ton image sur les autoroutes, faut pas confondre les années 80 et maintenant. entre temps les autoroutes ont été privatisées et on s'est fait entubé.
Mais ce n'est pas la même chose dans les télécom.

Si l'on veut de la valeur dans les télécoms, de la nouveauté, du développement, de l'emploi et pas des salaires de misère, ce n'est pas avec la valeur d'un plat du jour dans une brasserie par mois (abonnement tout illimité) que l'on va réussir à développer une infrastructure moderne..

Tu as raison, on a gagné sur les prix.
Pour Info, il suffit d'aller sur n'importe quel site de bourse pour voir que la privatisation a été bénéfique pour Vinci et autres.. pas attendre le discours d'une ministre qui veut une part du gâteau en taxe etc...
Le #1846506
KILITE a écrit :

skynet a écrit :

KILITE a écrit :

skynet a écrit :

un marché télécom unique européen serait vraiment une bonne nouvelle. De plus en plus de personnes voyagent et devraient pouvoir téléphoner sans surcoût dans notre espace européen.


Par contre je ne suis pas sur que cela soit bénéfique à l'investissement dans les infrastructures et les nouvelles technologies.
Rien qu'à voir ce qu'il se passe depuis l'arrivée du 4ème opérateur, les prix certes ont baissé, mais pour le reste je n'ai pas l'impression qu'on soit gagnant.


On a pas perdu en tout cas : Nos abonnement actuels nous permettent de téléphoner partout, la data a explosé et les prix ont été divisé par deux.

Le coup de l'investissement en berne ne tient pas, et ça fait comme avec les autoroutes : Sur les premières il y avait des péages, on nous expliquait qu'il fallait financer les nouvelles. Or, il y a aussi des péages sur les nouvelles
Et là, par l'entremise d'une ministre des transports on découvre des marges de 700% garanties...


Pour reprendre ton image sur les autoroutes, faut pas confondre les années 80 et maintenant. entre temps les autoroutes ont été privatisées et on s'est fait entubé.
Mais ce n'est pas la même chose dans les télécom.

Si l'on veut de la valeur dans les télécoms, de la nouveauté, du développement, de l'emploi et pas des salaires de misère, ce n'est pas avec la valeur d'un plat du jour dans une brasserie par mois (abonnement tout illimité) que l'on va réussir à développer une infrastructure moderne..

Tu as raison, on a gagné sur les prix.
Pour Info, il suffit d'aller sur n'importe quel site de bourse pour voir que la privatisation a été bénéfique pour Vinci et autres.. pas attendre le discours d'une ministre qui veut une part du gâteau en taxe etc...


Il y a plus simple : Regarder chaque année les bénéfices publiés par chaque acteurs des télécoms en France.
Les 20€ d'abonnement sont à multiplier par les millions d'abonnés, et ça chiffre vite. D'ailleurs d'illimité il n'y a point, il n'y a que le "fair use", petite astuce permettant de faire de bonnes économies.
Non franchement, je n'ai que peu d'estime et aucune envie d'engraisser les 3 acteurs les plus gros, condamnés pour entente illégale sur les prix, et qui faisaient presque payer les sms à l'unité (alors que ça coûte rien à faire transiter) avant l'arrivée de Free. L'argument de l'investissement est fallacieux, preuve en est que Free, avec ses prix les plus bas du marché est celui qui investi le plus en équipement et infrastructure, vu que c'est le dernier entrant.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]