Entrée en bourse de Facebook : 290 millions d'euros perdus chez UBS

Le par  |  1 commentaire(s) Source : AFP
UBS logo

Le flou dans le passage des ordres qui ont accompagné l'entrée en bourse de Facebook a coûté à la banque UBS 290 millions d'euros, bien plus que le plan initial de compensation de 40 millions de dollars qui avait été proposé par la plate-forme Nasdaq aux investisseurs.

La banque UBS a chiffré la perte financière liée au cafouillage de l'entrée en bourse du réseau social Facebook et elle s'avère plutôt lourde. Le 18 mai dernier, le début de la cotation du réseau social a souffert d'un grand nombre d'ordres passés que la plate-forme Nasdaq a eu du mal à traiter, conduisant à une absence de visibilité sur les opérations pendant plusieurs dizaines de minutes.

Après s'être excusée, la plate-forme Nasdaq a proposé un plan d'indemnisation aux investisseurs de l'ordre de 40 millions de dollars ( passé depuis à 62 millions de dollars en cash ), alors que ces derniers chiffrent leurs pertes en centaines de millions de dollars. Rappelons que la plate-forme Nasdaq ne dispose normalement que d'environ 14 millions de dollars pour indemniser les investisseurs lésés.


Des centaines de millions d'euros de perte rien que pour UBS
UBS logoLa banque UBS vient d'indiquer à l'occasion de la présentation de ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2012 qu'elle avait perdu à elle seule 349 millions de francs suisses, soit 290 millions d'euros, durant cette phase troublée de l'introduction en bourse de Facebook.

Elle a expliqué que des ordres ont été passés plusieurs fois, faute d'avoir été confirmés, et elle accuse la plate-forme Nasdaq d'avoir manqué à ses obligations en ne suspendant pas les prises d'ordres durant cette phase délicate de l'entrée en bourse.

_facebook_logo La banque demande donc la compensation intégrale de ses pertes et menace de déposer plainte contre la plate-forme Nasdaq. La somme réclamée par UBS est largement supérieure au plan d'indemnisation prévue  pour l'ensemble des investisseurs ayant souffert de pertes liées aux dysfonctionnements durant l'IPO de Facebook.

La réclamation est d'autant plus ferme que cette perte sur Facebook a fait plonger les résultats d'UBS pour le trimestre, avec un recul de plus de 50% de son bénéfice net par rapport à l'an dernier, note l'AFP.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #999101
"le début de la cotation du réseau social a souffert d'un grand nombre d'ordres passés que la plate-forme Nasdaq a eu du mal à traiter"

Il faut savoir que certaines banques et institutions financières ont la possibilité de passer des millions d'ordres grâce à des bots, et que cela se fait sans vérification de la solvabilité. Le contrôle se fait en fin de mois ou en fin de journée seulement.

La bourse est à la dérive à cause du manque de réglementation sérieuse. La vieille génération des régulateurs (hommes politiques, financiers, etc) n'a pas conscience, ou sous-estime, certains effets négatifs liés aux ordres générés automatiquement par des programmes.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]