Facebook fait les yeux doux à la presse

Le par  |  1 commentaire(s) Source : The Verge
Facebook

Mark Zuckerberg a longtemps présenté Facebook comme un journal pour ses utilisateurs, et désormais le réseau social aimerait que la presse vienne directement y publier ses articles.

Pour le patron de Facebook, le réseau est comme un journal qui rassemble les bonnes et moins bonnes nouvelles, les anniversaires, les naissances, les fêtes et rassemblements, ainsi que les rumeurs, et ce de façon quotidienne.

Facebook-logo Une comparaison qui relève de la métaphore pour encore quelques mois, puisque Facebook serait entré en discussion avec plusieurs services de publication ( Buzzfeed, National Geographic, le New York Times) afin de les inviter directement sur le réseau.

l'idée serait que la presse vienne directement publier sur Facebook, et pas uniquement sous la forme de liens renvoyant vers le site du journal, mais des articles entiers qu'il serait possible de lire sans quitter le réseau, d'aimer et de partager.

Selon le New York Times, Facebook prévoit une compensation financière. Les publicités habituellement intégrées aux publications par les éditeurs disparaitront au profit d'un encart unique dans chaque article. Le système devrait être adapté de celui déjà en place entre Facebook et les grandes marques.

Les éditeurs y trouveraient leur compte en profitant de l'énorme base d'utilisateurs de Facebook, et notamment auprès du principal public du réseau : les jeunes qui surfent depuis leur mobile, et qui sont souvent loin d'être concernés par la presse en ligne en temps normal.

Pour Facebook, il s'agirait avant tout de rendre l'utilisation de son réseau plus fluide. Un lien publié sur le réseau met en moyenne 8 secondes à renvoyer vers le site source, puis l'utilisateur doit revenir sur Facebook.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1837593
Facebook veut centraliser l'information sur son site.
En gros pousser les éditeurs à abandonner leur propre site au profit d'une page Facebook qui, selon Facebook, apporterait plus de visites, plus d'argent, etc.

Malin Facebook mais peux-t-on croire à cette prouesse sachant que Facebook suscite aujourd'hui un intérêt en déclin pour ses utilisateurs ?

Facebook rame pour rester dans la course.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]