Falcon 7X : 1er avion entièrement conçu par ordinateur

Le par  |  10 commentaire(s) Source : AFP
Logo Dassault Aviation

Depuis les années 80, Dassault Aviation, filiale de la société GIMD ( Groupe Industriel de Marcel Dassault ), fait appel à des logiciels de CAO ( Conception Assistée par Ordinateur ) pour concevoir ses avions.

Logo dassault aviationDepuis les années 80, Dassault Aviation, filiale de la société GIMD ( Groupe Industriel de Marcel Dassault ), fait appel à des logiciels de CAO ( Conception Assistée par Ordinateur ) pour concevoir ses avions.

Mais la particularité du Falcon 7X, l'avion d'affaires haut de gamme de Dassault qui a été certifié le 27 avril dernier, est d'avoir été développé par ordinateur de A à Z, du plus petit écrou jusqu'à la silhouette globale de l'appareil. Le dossier remis entre les mains de la ( EASA European Aviation Safety Agency ) et de la FAA ( Federal Aviation Administration ) était sur DVD. Pas un seul papier.

Falcom 7x small
Falcon 7X ( Crédit Wikipédia ; cliquer pour agrandir )



Un gain de temps considérable

Selon Jérôme Camps, un des responsables du bureau d'études chargé du Falcon 7X, plus besoin de plusieurs prototypes puisque les véritables spécifications sont directement utilisées dans le logiciel : " On a une qualité de fabrication optimale immédiate dès le premier exemplaire, le temps d'assemblage est passé de 14 à 7 mois et les essais en vol ne concernent plus que les phases les plus critiques. "

Un gain de temps considérable dans la collaboration avec les partenaires industriels : " Ils peuvent nous faire remarquer immédiatement telle ou telle contrainte de montage, demander la rectification de l'implantation d'une canalisation ou d'un câble. De notre côté, nous sommes capables à partir du plateau virtuel d'aller jusqu'à la programmation des machines de fabrication à commande numérique. Grâce au plateau virtuel, nous avons aussi pu dès la conception anticiper la vie de l'avion, mettre en place toutes les procédures de maintenance, vérifier l'accessibilité pour les mécaniciens grâce à des mannequins virtuels, définir les meilleures pratiques de dépose ou repose des équipements. "

Ce tri-réacteurs, qui atteint presque 1 000 km/h en vitesse de croisière, entrera en service d'ici la fin du second trimestre 2007.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #167218
Entièrement par ordinateur ' ça serait étonnant qu'ils aient également simulé numériquement les essais en souflerie.
Le #167221
"vérifier l'accessibilité pour les mécaniciens..."

Et il fallait attendre une conception par ordinateur pour ca'

C'est en tous cas une bonne nouvelle pour ceux qui vont assurer la maintenance...
Le #167224
@kemap -->Si, aujourd'hui, on maitrise suffisement les notions aérodynamiques pour faire une bonne partie des essais numériquement (idem pour l'A380). Evidement, on valide toujours les résultats obtenus en soufflerie numérique par quelques essais en soufflerie réelle !

PS : sa vitesse de croisiere est de 539 kts soit presque 1000 km/h, et non 950 !
Le #167230
tuxthepenguin>

Merci pour cette précision.


Le #167237
J'ajoute ma source et pour ceux qui veulent en savoir un peux plus : http://www.aeroweb-fr.net/appareils/fiche,281,dassault-falcon7x.php
Le #167243
m'en faut 1

Caractéristiques du Dassault Falcon 7X:
Equipage: 2 pilotes
Longueur: 23.19 m
Envergure: 25.17 m
Hauteur: 7.79 m
Diamètre fuselage: 2.34 m
Masse à vide:17 .735 t
Masse maximum: 28.9 t
Motorisation: 3 x Pratt&Whitney Canada 307A x 27kN de poussée unitaire
Vitesse de croisière: 539 kts (998 km/h)
Plafond opérationnel: 14280 m
Distance franchissable: 5700 nm (environ 10.500 km)
Capacité: 12 à 18 personnes
Prix catalogue: 37 millions de dollars (oops)
Le #167249
BombingBasta : les essais de maintenance ont toujours été pris en compte, mais avant la CAO ça se faisait sur des protos ou des modèles partiels, donc perte de temps puisqu'il fallait fabriquer un nouveau modèle à chaque changement de concept.
deathscythe0666 Hors ligne VIP 5898 points
Le #167250
"Ce tri-réacteurs, qui ''' presque 1 000 km/h en vitesse de croisière"

Il manque un verbe ... ça fait un peu stratégie de l'échec, je clair, ne pas '
Le #167280
"
Elyia
30/04/2007 à 14h48

BombingBasta : les essais de maintenance ont toujours été pris en compte, mais avant la CAO ça se faisait sur des protos ou des modèles partiels, donc perte de temps puisqu'il fallait fabriquer un nouveau modèle à chaque changement de concept."

Je parle de la maintenance en général et pas que pour ces/les avions.

Je bosse dedans, et je peux te dire que souvent, les ingénieurs ne se soucient pas de qui passera derrière pour l'entretien... Ordinateur, maquettes ou pas.
Le #167283
@ BombingBasta-->"je peux te dire que souvent, les ingénieurs ne se soucient pas de qui passera derrière pour l'entretien... Ordinateur, maquettes ou pas." C'est faux en aéronautique ! On doit pouvoir inspecter chaque mm² d'un avion, d'une maniere ou d'une autre, et ceci pour d'évidentes raisons de sécuritée !

D'ailleurs, un avion est construit de facon a etre *facilement* démontable, car il doit etre intégralement démonté toutes les 10 000 hdv en moyenne pour permettre justement l'inspection des quelques pieces que l'on ne peux pas inspecter autrement (interieur des cylindres hydroliques, cablages...), et éventuellement remplacer celles qui doivent l'etres !

Sur un avion, la plupart des pieces peuvent se changer en moins de 24h si elles sont dispos sur site !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]