Femtocells 3G : les premiers tests seront déterminants

Le par  |  2 commentaire(s)
logo ABI Research

Pour ABI Research, le concept de femtocell 3G va jouer son existence dans les premières expérimentations et validations techniques mises en place par les opérateurs.

Logo abi researchBeaucoup d'espoirs sont placés dans les femtocell 3G, ces élément de réseau assurant une couverture cellulaire à l'intérieur des bâtiments et permettant le déploiement de services de type FMC ( convergence fixe-mobile ) mais aussi un accès à des services à valeur ajoutée accessibles depuis un téléphone portable que les opérateurs mobiles comptent bien faire fructifier.

Longtemps cantonnées au rang de concept attractif, l'heure est à la pratique, avec des phases d'expérimentation et de validation menées par plusieurs opérateurs mobiles parmi lesquels SFR, France Telecom / Orange ou le japonais SoftBank.

Pour Stuart Carlaw, analyste chez ABI Research, " les essais en cours seront essentiels pour faciliter une approche commune et couper court aux inquiétudes exagérées d'interférences et de risque de perturbation des macro réseaux ( qui sont les réseaux cellulaires de nos chers opérateurs ) ".

Ntt femtocell 3g

Femtocell 3G pour une offre lancée par NTT DoCoMo


Au-delà du concept, le passage à la pratique

Si les critiques concernant les interférences, le coût, la gestion de multiples femtocell ou les modèles économiques vont pouvoir être éprouvées à loisir, d'autres éléments, comme la qualité de connexion haut débit ou les risques sanitaires pourraient se révéler plus coriaces.

Pour ABI Research, le marché des femtocell 3G débutera en 2008 et représentera un parc de 74 millions d'unités d'ici 2012. Pour les opérateurs, ce sera l'occasion de dériver une partie du trafic de leur réseau vers les femtocell reliées à Internet.

Les phases de tests débutées par les opérateurs mobiles doivent servir de base pour mettre en place un cadre unifié dans lequel le marché pourra évoluer et éviter une fragmentation qui risque de se traduire par des volumes de vente faibles et une gestion des coûts insuffisamment optimisée.

C'est ce que tente de proposer l'équipementier Nokia Siemens Networks avec sa solution Femto Home Access qui est conçue de manière à être interopérable avec les matériels d'autres fabricants.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #185461
IL me semble que Free, a ce même concept pour développer son future réseaux 3G... (intégrer une puce qui fait relai 3G dans son modem ADSL)

Cà pourrait être intéressant... s'il n'y a pas trops de risque de se faire griller comme un toast ;..
Le #185756
Pourquoi n'évoque-t-on jamais les risques sanitaires du wifi, alors que le contrôle de puissance du wifi est inexistant à côté de celui de la 3G, et les puissances bien plus réduites en 3G ?

Personnellement, j'ai banni le wifi de chez moi: mal de crâne au bout de 20mn de communication sur un téléphone wifi, ou bien en quelques heures au voisinage d'un PC faisant du peer-to-peer sur connexion wifi. Mais je suis peut-être un sujet fragile ou j'avais un matériel qui émettait à fond en permanence.

Une femtocell 3G chez moi m'inquièterait bien moins qu'une borne wifi. Cela dit, je n'en vois pas l'utilité pour moi, il faudrait qu'un opérateur m'offre une contrepartie intéressante pour que je l'installe.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]