Flach Film vs Google: le cinéma français se serre les coudes

Le par  |  0 commentaire(s)
Google Video

La semaine dernière, la société Flach Film assignait en justice Google et son service de partage et de visionnage de vidéo, l'accusant de contrefaçon et parasitisme pour avoir permis pendant plusieurs jours la libre consultation du film-documentaire Le monde selon Bush et ce en toute illégalité, pénalisant notamment l'offre VoD qui avait été mise en place.

La semaine dernière, la société Flach Film assignait en justice Google et son service de partage et de visionnage de vidéo, l'accusant de contrefaçon et parasitisme pour avoir permis pendant plusieurs jours la libre consultation du film-documentaire Le monde selon Bush et ce en toute illégalité, pénalisant notamment l'offre VoD qui avait été mise en place.

Pour Flach Film qui estime les préjudices subis à plus de 500 000 euros, Google Vidéo a dépassé son simple rôle d'hébergeur pour endosser celui d'éditeur responsable.


Cause commune
Une vision partagée par nombre d'organisations professionnelles liées au milieu du cinéma français puisque onze d'entre elles viennent d'apporter publiquement leur soutien à Flach Film dans son action en justice intentée contre Google France et Google Inc. Parmi elles :
  • L' Association des Producteurs de Films
  • La Chambre Syndicale des Producteurs de Films
  • Les Distributeurs Indépendants Réunis Européens
  • La Fédération Nationale des Cinémas Français
  • La Fédération Nationale des Distributeurs de Films
  • Le Syndicat de l' Edition Vidéo
  • Le Syndicat des Producteurs Indépendants
  • La Société des Réalisateurs de Films
  • L' Union de l' Edition Vidéographique Indépendante
  • L' Union des Producteurs de Films
  • L' Union Syndicale de la Production Audiovisuelle
Dans un communiqué commun, ces dernières ont déclaré : " En mettant en avant certains programmes, en laissant diffuser une œuvre dans son intégralité sans aucune autorisation des ayants droit alors qu’il dispose des moyens techniques d’empêcher cette pratique, Google doit assumer un comportement qui engage sa responsabilité au regard du droit de la contrefaçon. De plus, ce type de diffusion pénalise toutes les autres formes d’exploitation contractuellement autorisées. Il est temps que cesse ce type d’abus qui met gravement en péril toute la filière professionnelle qui va de la création à la diffusion audiovisuelle et cinématographique. "


Google Vidéo en outil de promotion
Dans le même temps, nos confrères de 01Net nous informe d'une toute autre attitude vis-à-vis de Google Vidéo. Pour la sortie en France de son premier long métrage, le réalisateur Ra'up McGee a tout simplement décidé de le diffuser gratuitement en intégralité via Google Vidéo, s'octroyant de fait un plus large canal de diffusion que celui qui lui était proposé par le biais des moyens conventionnels. Le film intitulé Automne a ainsi été vu par plus de 460 000 cyber-spectateurs depuis juin 2006, mois de sa mise en ligne.

Une initiative originale qui pourrait ouvrir la voie à d'autres du même genre à l'heure où Google Vidéo envisage la possibilité d'un paiement du contenu proposé par de la publicité.
Complément d'information
  • Google Video héberge le film d'animation Cars
    Alors que la firme de Mountain View s'échine à faire le ménage au sein de YouTube - tombé depuis peu dans son giron - afin de l'expurger de tout contenu illégal, voilà un nouveau couac qui ne ...
  • Un film français piraté sur Google Video
    Déjà poursuivi en justice pour son projet de numérisation de livres, le leader mondial de la recherche Web a visiblement commis une autre incartade avec son service vidéo.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]