Flash sur iPhone : Adobe laisse tomber et vise Android

Le par  |  10 commentaire(s)
Logo Adobe Pro

Adobe est quelque peu lassée de voir la route de Flash barrée sur iPhone OS. L'arrivée de la version 4 durcissant encore les conditions de développement, l'éditeur annonce qu'il va désormais se concentrer plutôt sur Android.

Logo Adobe ProApple et la technologie Flash d' Adobe, c'est une longue histoire de désamour. La technologie n'a pas droit de cité sur les terminaux mobiles d' Apple depuis l'arrivée du premier iPhone et tous les espoirs d'une ouverture ont été jusqu'à présent déçus.

Après avoir vainement attendu une approbation pour un portage de Flash sur iPhone, pour lequel Adobe indique qu'il n'existe aucune contrainte technique, contredisant les arguments d'Apple sur une éventuelle dégradation des performances, l'éditeur avait trouvé une parade en proposant un moyen détourné via son environnement Flash CS5.

En octobre 2009, il a proposé une option permettant à une application développée en Flash d'être portée en application native pour iPhone, pour avoir un accès au portail de téléchargement App Store.

Adobe n'est pas le seul à proposer un tel moyen détourné et il est ainsi possible de créer des applications à partir d'autres langages que ceux préconisés par Apple et de les passer à la moulinette d'un système permettant de récupérer en bout de chaîne une application en bonne et due forme.


Il n'y a pas que l'iPhone dans la vie

Sauf que...avec l'arrivée d' iPhone OS 4.0, Apple a modifié les termes de son contrat de licence et interdit désormais les développements ne passant pas initialement par les langages C, C++ et Objective-C, ce qui ferme la porte à tous les moyens détournés.

Prenant acte de ces nouvelles dispositions, et passablement lassé de tous les obstacles placés en travers de sa route, Adobe, par la voix de Mike Chambers, Product Manager et responsable des relations développeurs concernant Flash chez Adobe, indique que l'option dans Flash CS5 restera présente mais ne fera plus l'objet d'améliorations.

Mike Chambers, dans un billet sur son blog, fustige l'aspect fermé à bien des égards de iPhone OS et le droit de vie de mort d' Apple, sans avoir à s'expliquer, sur l'ensemble des contenus passant par l' App Store.


Android, le nouvel Eldorado pour Flash
Or, la philosophie de Flash est de pouvoir proposer des applications indépendamment des systèmes d'exploitation et des terminaux. Tout en affirmant que les efforts pour apporter Flash sur iPhone n'ont pas été vains, c'est désormais vers d'autres plates-formes mobiles que vont se concentrer les efforts.

Et c'est Android qui suscite l'intérêt d' Adobe, avec son cortège de smartphones performants et les opportunités du côté des tablettes média et autres appareils mobiles connectés qui pourront embarquer l' OS mobile de Google.

Adobe travaille activement aux versions de Flash 10.1 et Adobe AIR 2.0 sur Android et devrait les livrer dans les temps prévus, contrairement à ce que certains sites ont laissé entendre cette semaine.

Il sera donc de développer des jeux en Flash qui tourneront sans problème sur les terminaux mobiles Android à court terme. Des démonstrations lors de divers événements ont déjà montré ce qu'il était possible de faire.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #629111
Il devrait marquer sur les étiquettes de prix. L'adhésion à la secte de chez apple n'est pas comprise dans le prix.
Le #629141
Tant mieux, ca fera naitre une alternative à ce truc tout pourri.
Le #629171
Une bonne nouvelle pour ma tablette adam de notion ink qui attendait la version 10.1 du flash pour commercialiser (enfin soit disant ...)
Le #629201
"Adobe travaille activement aux versions de Flash 10.1 et Adobe AIR 2.0 sur iPhone et devrait les livrer dans les temps prévus"

Cette phrase me paraît fausse ou incomplète vu le contexte ?
Le #629221
Lapsus ! il fallait comprendre sur Android.
Corrigé, merci.
Le #629351
Dure la vie pour Adobe
Le #629371
Ils pourraient filer flash par cydia...
Le #629381
D'un autre côté, flash rame énormément et n'a jamais été optimisé depuis sa sortie. Ce n'est peut-être pas une perte pour Apple mais plutôt pour les autres smartphone qui vont se le goinfrer. Espérons que cette bouse ne sera pas incontournable.
Le #629401
«système permettant de récupérer en bout de chaîne une application en bonne et due forme»

Justement non. En bonne et due forme implique de ne pas utiliser d'API propriétaire, ce qu'interdit le nouveau contrat de licence. Ce n'est pas le cas d'une moulinette qui passe par des API privées. Or, qui dit API privée, dit API qui peut devenir obsolète avec les versions ultérieures du système d'exploitation. Pourquoi Apple se laisserait-elle prendre au piège? Il ne faut pas oublier qu'Apple vend les applications et qu'en cela, elle est contrainte à faire en sorte qu'elles puissent fonctionner correctement sans compromettre les performances de l'appareil qui reste avant tout un téléphone et qui doit pour le moins être fiable à cet égard.

Affirmer qu'une application «passée à la moulinette» (surtout une moulinette Adobe, ouarf, on rigole) peut fonctionner aussi bien (càd aussi vite et sans consommer davantage de ressources, qu'elles soient logicielles ou matérielles, notamment la batterie) qu'une application développée avec les outils spécifiquement conçus pour une machine ne peut pas prétendre s'y connaître en informatique bas niveau.

Il est évident qu'Apple cherche également à protéger le marché de l'AppStore, et, par là même, les développeurs… Pour ces derniers, la plateforme Apple est bien plus prometteuse que celle d'Android, lequel, parce qu'ouvert justement, sera également la proie du piratage.

De fait, il n'y a que les pirates, c'est-à-dire ceux qui ne veulent pas payer -pour des raisons pas forcément toujours absolument détestables- pour des services informatiques, qui peuvent véritablement s'en prendre au modèle développé par Apple. Modèle qui est par ailleurs, bizarrement, copié par nombre d'acteurs du marché. Mais si les concurrents ne protègent pas leurs développeurs en les garantissant un minimum contre le piratage, pas sûr que les meilleurs d'entre eux soient particulièrement attirés.

Au final, tant mieux. Adobe pond des logiciels onéreux, pour certains certes bons mais pleins de bugs, bugs toujours résolus avec les versions ultérieures… contre monnaie sonnante et trébuchante. Dans le genre propriétaire et fermé, Adobe n'a de surcroît aucune leçon à donner à Apple. Par le refus de Flash, Apple a le mérite de donner un coup de fouet au support d'HTML 5 et contraint l'ensemble des acteurs de l'informatique à s'y mettre. On sort enfin de 10 ans d'enlisement dû au monopole Microsoft au niveau de la technologie web.
Le #629481
@FullFire : bravo tu t'es bien fait intoxiquer par la politique marketo-facho d'Apple.
Adobe n'est peut etre pas tout blanc effectivement, mais c'est au consomateur d'en juger et pas a des blairea** qui cherchent juste a pomper un maximum de pognon en laissant le moins de place possible aux autres.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]