Test Forza Motorsport 4

Le par  |  2 commentaire(s)
Test Forza 4

Forza Motorsport 4 est à l'heure au rendez-vous. Turn 10 et Microsoft ont instauré un rythme d'un jeu tous les deux ans, ce qui a pour mérite de fidéliser une communauté de joueurs, assurée de disposer de leur titre fétiche dans les délais. Deux ans, c'est donc le temps nécessaire pour offrir aux joueurs une suite digne de ce nom, un contenu gardant de bonnes bases auquel s'ajoutent les nouveautés indispensables pour satisfaire les joueurs. Forza 4 est donc arrivé et avec lui son lot de sensations, inédites, notamment avec un certain Kinect.

Le problème avec des franchises telles que Forza Motorsport, c'est qu'elles sont particulièrement attendues au tournant, surtout quand le volet précédent a excellé dans ses propositions. Aux développeurs donc de ne pas se reposer sur le succès, de ne pas se contenter de la facilité pour finalement n'offrir aux joueurs qu'un volet digne de l'addon. Aux développeurs plutôt ce travail difficile de la remise en question et cette envie d'aller plus loin, pas seulement pour se garantir encore de bons chiffres de vente, mais pour offrir aux joueurs toujours le même plaisir, sur un titre qui n'a plus vraiment de secrets. A Turn 10 donc ce travail exigeant mais ô combien galvanisant quand il est réussi. Premier point appréciable, le choix a été fait d'espacer les épisodes de deux ans. Pas de précipitation, pas de développement infini non plus, peut-être le juste équilibre entre le retour du public et la germination de nouvelles idées. Toujours est-il que Forza 4 est arrivé en temps et en heure, que le résultat ne semble pas mauvais et que Turn 10 a donc tenu la majorité de ses promesses.

Forza 4 Forza 4 (2)

Forza 4 ne fera pas honte à ses aïeux. La réputation de la franchise suffit à garantir aux joueurs un contenu de jeu reposant sur des bases solides. Bien sûr, rien ne protège du faux pas, mais un savoir-faire qui a le don de faire mouche à chaque nouvelle itération a de quoi rassurer. Forza 4 ne révolutionnera donc pas la franchise et persiste à réitérer de nombreux aspects, si chers à la série. Le jeu de voiture fait fi des fioritures, ses menus se contentent de l'essentiel et vous permettent une navigation sans accrocs. Turn 10 ne perd pas le talent de ses développeurs dans des menus qui en jettent, le style est au contraire épuré pour mieux se développer et s'exprimer ailleurs, dans le domaine clé du jeu.

Forza 4 (3) Forza 4 (1)

Donc, ce Forza reste fidèle à sa franchise. Les joueurs habitués à traîner leurs guêtres dans les différents épisodes de la série ne seront donc pas perdus ici. C'est un peu comme si vous retrouviez votre lieu de villégiature par excellence, toute chose est à sa place et vous pourriez, à l'aveugle, vous y retrouvez.
La force de Forza, c'est tout de même sa grande accessibilité. Au fil des années, Turn 10 continue toujours de s'adresser aux néophytes, de laisser leur chance à ses joueurs qui n'y connaissent rien, de prendre du plaisir, d'éprouver des sensations et de terminer une course dans les trois premières places du podium même si le talent de pilote n'y est pas. Et cette accessibilité ne se fait pas au détriment des joueurs aguerris, de ceux qui vous scotchent sur la ligne de départ, qui vous parlent portance et différentiel... Autant tout est simplifié pour l'amateur, autant les réglages manuels pour les connaisseurs sont nombreux. Complexes et nombreux. Mais il faut être habitué pour comprendre l'intérêt de certains réglages, pour éprouver d'autres sensations. On se contentera donc de souligner cette possibilité immense qui est offerte aux joueurs. Car Forza, c'est aussi prendre le temps d'optimiser nombre de paramètres (et pas seulement la couleur de sa voiture) avant de se jeter dans la course.

Forza 4 (6) Forza 4 (5)

L'originalité de ce Forza 4 vient de sa comptabilité Kinect. Pas d'inquiétudes si vous ne disposez pas de l'accessoire Microsoft, vous ne raterez pas un contenu fondamental. Kinect vous permet, en plus de pouvoir bouger la tête dans le cockpit, de faire le tour des véhicules dans l'Autovista, de les "toucher", de les essayer, d'ouvrir le coffre, d'avoir une interaction avec eux. C'est amusant mais ce n'est en aucun cas déterminant. Turn 10 semble s'être plié aux volontés de Microsoft, qui tient à voir son Kinect partout, sans faire passer son Forza 4 pour un jeu désormais grand public... Un changement qui aurait été rédhibitoire pour les joueurs.

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Questions / Réponses high-tech
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #851451
Merci pour ce test élogieux auquel j'apporterais quelques regrets :
- vous n'abordez pas la question des circuits : quelles sont les nouveautés, les disparitions ? Un des gros points noirs à mon gout de Forza 3 était leur nombre limité, et surtout trop peu de nouveauté par rapport au 2. C'est ce qui me retient pour l'instant d'acheter cet opus.
- Quid de la vue intérieure ?
- Quid de la reprise de profil de FM3 ?
- Dommage que vous ne soyez pas allés plus loin que les courses en C1, ça ne fait du coup pas très sérieux...
Le #851521
Bonjour,
Alors, je ne suis pas à l'origine du test de Forza 3, je ne peux donc pas me permettre de faire un parallèle complet...

Attention, si mes screens ou mes anecdotes sur Forza évoquent souvent une conduite en C1, ce n'est pas parce que je me suis contentée de faire trois courses... Heureusement, sinon je n'aurai pas pris le plaisir évoqué dans ce test...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]