Galileo : confirmation d'un financement public

Le par  |  5 commentaire(s)
Galileo sat

Le projet européen de navigation par satellites Galileo doit être maintenu et les fonds manquants seront complétés par des financements publics.

Galileo satLa réunion des ministres européens des Transports ce jeudi a définitivement clos l'épisode de la recherche de partenaires privés pour trouver les 2.4 milliards d'euros manquant au financement de l'ambitieux projet européen de navigation par satellites Galileo.

Les sociétés privées chargées de l'élaboration du projet n'ayant pu se mettre d'accord sur le partage des responsabilités financières, c'est donc vers un renflouement par des fonds publics que s'achemine la gestion de la trésorerie du projet Galileo, considéré comme le plus sûr des différents scénarios étudiés.

Il reste encore à déterminer si la somme nécessaire sera collectée depuis les différents Etats Membres ou si elle sera prélevée sur le budget collectif de l' Union Européenne, une participation privée n'étant pas exclue si des partenaires se présentaient.


Sauver les meubles, et plus si possible
Il faudra attendre également l'approbation du Conseil Européen et celui du Parlement Européen pour débloquer les fonds. Les ministres maintiennent leur attachement au développement d'un système de navigation par satellites indépendant, et les citoyens européens semblent réceptifs à cette idée.

La question d'une implication militaire dans le projet Galileo, initialement purement civil, n'est toujours pas tranchée. Pour Michael Pret, responsable de l' Agence Spatiale Européenne à Bruxelles, " la technologie spatiale n'est ni militaire ni civile par définition. C'est la politique, et non la technologie, qui dicte la façon dont elle est utilisée. "

C'est que l'effort spatial européen ne représente actuellement qu'à 1/6e de celui des Etats-Unis. " Je ne sais pas combien de temps nous pourrons rester compétitif face à une telle pression ", poursuit M. Pret. " Si l'on n'a pas l'espace comme carte à jouer dans le monde, nous serons relégués au second rang dans la compétition mondiale, que ce soit en termes militaire, économique ou de recherche. "
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #174004
"Les citoyens européens semblent réceptifs à cette idée", à qui a-t-on demandé son avis ???
Ce ne sera jamis que le quatrième système du mème type à savoir : GPS,un système Russe et un Chinois qui sont lancés ou à venir.
L'Europe n'est décidément pas celle que je souhaitais...
Le #174008
A 26 000 Européens répartis dans les 27 Etats Membres, dans une enquête qui vient de paraître. Elle est disponible en libre accès sur le portail Europa (sous le titre Eurobarometer on Galileo).
Le #174028
ça sert à rien cette redondance, surtout pour faire quasi la même chose.
C'est cher payé...
Le #174040
Si on peut recuperer les benefices qui seront surement ENORMES, pq pas

Enfin tout n'est pas encore gagné selon Euronews

Dreamer
Le #174065
hjfr>On est dans une économie de marché et donc de concurrence, la non redondence crée des monopôles et donc des dépendances.
Étre indépendant c'est pouvoir suivre une autre voie que celle du plus fort.

Idem pour linux, airbus, etc...
Bien sûre certains, souvent les même, vont en profité pour ce faire de l'argent avec celui des autres, mais c'est dans la nature humaine et en plus les autres ne ralent pas.

Etre dépendant de quelque'un, lui confére un pouvoir immence, c'est pour cela que la pluparts des opérateurs téléphonique, windows, etc... essaye de crée cette dépendance.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]