Gartner : plus dure sera la chute du marché des PC en 2009

Le par  |  1 commentaire(s)
ordinateur logo pro

Après le marché des semiconducteurs, Gartner dresse un tableau tout aussi noir pour celui des ventes d'ordinateurs en 2009, prévoyant une chute record de 11,9% en volume, principalement du côté des ordinateurs de bureau. Les netbooks, malgré leur succès, ne pourront compenser cet effritement des ventes.

Gartner logoAprès la prévision d'une chute record du chiffre d'affaires du marché des semiconducteurs en 2009, le cabinet d'études Gartner estime que celui du PC va également connaître un fort déclin, de l'ordre de 11,9%, à 257 millions d'unités vendues, par rapport à 2008, soit sa plus forte baisse depuis la crise de 2001 ( et qui n'a été à l'époque que de 3% ).

Et cette fois, il ne sera pas possible de se reposer sur la croissance des marchés émergents car les problèmes sont identiques partout : baisse de la demande, ralentissement du renouvellement des matériels  et crainte des surstocks.

Tous les segments du marché du PC ne sont pas logés à la même enseigne. Gartner estime que le marché des ordinateurs portables ( au sens large ) va représenter un volume de 155,6 millions d'unités en 2009, soit 9% de mieux qu'en 2008 alors que celui des ordinateurs de bureau va reculer de presque 32%, à 101,4 millions d'appareils.


La croissance des netbooks pas suffisante pour sauver les meubles
Et la croissance du marché de l'ordinateur portable sera essentiellement soutenue par le succès des netbooks. Sans eux, la progression ne serait que de 2,7%. Les netbooks devraient passer de 11,7 millions d'unités en 2008 à 21 millions en 2009 mais, en ne représentant que 8% du total, ils ne parviendront pas à freiner la chute globale du marché en volume.

Si les machines avec écrans de 7 à 8" ont aidé à faire décoller le marché, les utilisateurs se tournent maintenant vers des machines avec affichages de 9 à 10". Tout en s'améliorant, les netbooks vont voir leurs prix continuer de s'éroder.

Les fabricants auront toujours autant de mal à tirer des bénéfices de ces machines qui, tout en continuant d'être très présentes sur les marchés établis, sauront aussi conquérir les pays émergents. Dans ce climat économique incertain, et à un niveau global, chacun se surveille et tente de s'adapter au plus vite à la demande, mais celle-ci a connu un fort fléchissement au dernier trimestre 2008.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #420661
MDR ! Je résume !

On a pri un notebook avec un écran de game boy pour faire le mali mais on s'est rendu compte que c'étais de la merde. Du coup on fait des notebooks de plus en plus grands. Dans deux ans, plus aucune différence avec le notebook et le portable classique.

Et ceux qui se' contentent d'un portable sont des noobs, c'est bien pratique mais un portable ne rivalisera jamais avec la puissance d'un fixe pour le même prix. Laissons les blaireaux s'amuser avec leur jouet et dominr le marché, ca fait 1000 ans que ca dure. Quand à nous, continuons à faire de l'informatique...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]