Wearable computing : les lunettes connectées ont leur place en entreprise

Le par  |  2 commentaire(s)
google-glass-white

Le cabinet d'études Gartner voit des opportunités pour les lunettes connectées de type Google Glass sur divers marchés professionnels verticaux.

Les lunettes connectées, premières concrétisations du wearable computing et dont l'exemple le plus visible reste les lunettes Google Glass du groupe de Mountain View, ne sont pas que des gadgets pour geeks en manque de sensations futuristes.

Logo Gartner Le cabinet d'études Gartner y voit le point de départ d'une réflexion sur l'intégration de l'informatique "wearable", présente dans des vêtements ou des accessoires, comme vecteur de productivité dans les entreprises et identifie certains marchés verticaux (fabrication, commerce, santé...) comme pouvant profiter au mieux de cette nouvelle génération d'outils informatiques.

Reprenant une vision plus ou moins déjà tentée avec divers appareils des lunettes connectées avec affichage faisant appel à de la réalité augmentée et diffusant informations techniques, procédures et autres éléments, les analystes suggèrent que ces gadgets seront une petite révolution pour les opérations de terrain (maintenance, réparation).

Google Glass 2 01  Si 0,1% des entreprises US utilisent des "smartglasses" dans leur activité, elles pourraient être jusqu'à 10%, essentiellement parmi les entreprises gérant des opérations techniques sur site ou des missions d'inspection, à les exploiter d'ici cinq ans.

La technologie est émergente et son adoption restera lente tant que les prix ne seront pas stabilisés et que les applications dédiées ne seront pas disponibles. Gartner imagine une présence des lunettes connectées dans d'autres secteurs, comme la fabrication, où les lunettes peuvent accélérer l'apprentissage des gestes techniques, et dans les domaines du commerce et de la santé, où il s'agira plus de disposer rapidement de l'information requise.

google glass En revanche, les secteurs de l'assurance ou de la banque ne devraient pas être très concernés par les lunettes connectées, sauf cas particuliers (l'inspection d'un sinistre, par exemple). Une bonne partie de l'usage envisagé pour les smartglasses concerne l'apprentissage et l'acquisition accélérée de connaissances ou l'accès à des données permettant de mieux appréhender une situation.

Dès à présent, Gartner appelle à prendre en compte le paramètre des lunettes connectées dans la stratégie BYOD (Bring Your Own Device) des entreprises, puisqu'il ne faudra pas longtemps avant que les salariés ne viennent dans le périmètre de l'entreprise avec leurs propres lunettes connectées.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1551072
Wow, le monde change vite tout à coup
Le #1551902
"Dès à présent, Gartner appelle à prendre en compte le paramètre des lunettes connectées dans la stratégie BYOD (Bring Your Own Device) des entreprises, puisqu'il ne faudra pas longtemps avant que les salariés ne viennent dans le périmètre de l'entreprise avec leurs propres lunettes connectées."

C'est quoi ces conneri*****es !! Si j'avais des salariés arrivant avec ces ***** de merd*****e, ils auraient 3s pour choisir : ou retirer ces saloperies, ou renter définitivement à la maison !

Par contre, dans l'utilisation indiquée dans l'article, effectivement, il peut y avoir un intérêt à avoir l'info sur place pour de la maintenance avec accès difficile :
par exemple, le mécano qui répare ta bagnole à moitié couché en dessous, il peut visualiser comment démonter telle pièce sur un modèle peu courant, sans avoir à se lever et aller chercher les vues en coupe sur des micro-fiches ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]