Android et Java : Google veut faire casser la décision en appel favorable à Oracle

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Ars Technica
Oracle Google Android Java

La désormais longue querelle entre Oracle et Google à propos de l'intégration de composants Java au sein de la plate-forme mobile Android se poursuit avec la demande de l'annulation de la décision favorable à Oracle obtenue en appel.

Accusé de violer la propriété intellectuelle d'Oracle en matière de composants Java intégrés dans sa plate-forme mobile Android, le groupe de Mountain View avait joué sur l'ambiguité des accords l'ayant initialement lié à Sun Microsystems, précédent propriétaire des droits et racheté par le groupe de Larry Ellison.

Profitant d'un certain flou dans l'application et l'étendue des droits de licence, Google avait obtenu une décision favorable en 2012 empêchant Oracle de lui réclamer des droits de licence que ce dernier chiffrait pourtant initialement à plusieurs milliards de dollars.

Oracle Google Android Java L'éditeur ne s'était pas contenté de cette décision et avait fait appel, obtenant au mois de mai 2014 la reconnaissance de droits de licence qu'il compte bien faire valoir.

Mais la bataille judiciaire n'est pas terminée et Google vient de demander à la Cour suprême des Etats-Unis par voie de pétition de faire annuler la décision favorable à Oracle obtenue en appel.

Le groupe de Mountain View reprend ses arguments initiaux, à savoir que vouloir imposer un copyright sur les API Java risque de déstabiliser l'industrie informatique en permettant de créer des monopoles sur les composants élémentaires de la programmation logicielle.

Le fait que Google ait utilisé la même structure et la même terminologie dans son utilisation des API Java constitue-t-il une violation de la propriété intellectuelle ? La cour avait initialement décidé que non et qu'il ne s'agissait que d'un cadre fonctionnel par ailleurs nécessaire pour assurer une interopérabilité mais la cour d'appel a considéré ce point différemment.

Entre le "fair use" et le pillage, la frontière peut être floue et il n'y a pas de règle absolue, ce qui impose que les litiges soient résolus au cas par cas, rappelle l'Office Américain de dépôt des brevets qui souligne également qu'il ne suffit pas d'emprunter à une source reconnue pour être exempté d'obtenir la permission de l'exploiter.

L'un des problèmes du cas Google vs Oracle repose sur le fait qu'il n'y pas vraiment eu de cadre formel avec Sun Microsystems pour la reprise des API Java au sein d'Android. Oracle, après avoir racheté Sun, a voulu faire appliquer de façon stricte le cadre légal concernant la technologie Java, sans tenir compte d'éventuels accords antérieurs noués entre Google et Sun.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1812516
Appelons un chat un chat, Google pirate Java, donc Monsieur Google devrait aller en prison... des internautes y vont bien pour quelques mp3.

Le #1812522
toujours les brevets logiciels qui posent problèmes ou comment créer des rentes de situations aux av :agent:ocats.
Le #1812536
Arrêtez moi si je me trompes mais Java est utilisé par "Dalvik" le même "Dalvik" qui va être remplacé par "ART" sur Android L..... Le Hic c'est que je n'arrive pas à savoir si ART c'est aussi du java ou si c'est autre chose... Si c'est la cas bravo Google.... Ils réfléchissent vite et pour ne pas être emmerder autant changer....
Le #1812610
Google veut tout.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]