Android : Google va faciliter la compatibilité MIPS

Le par  |  0 commentaire(s) Source : EE Times Europe
MIPS-technologies

Même si ARM domine les architectures de processeurs mobiles, Google va proposer prochainement un compilateur MIPS, avec un support des applications prévu dans la prochaine version d'Android.

Dans les processeurs mobiles, en attendant une expansion d'Intel et de son architecture x86, c'est ARM qui domine très largement et vers lequel s'orientent la majorité des développements. Mais en matière d'architecture mobile, il faut compter aussi avec MIPS qui tente de revenir sur le marché grâce à Android.

L'essentiel des produits mobiles / nomades électroniques tourne autour des processeurs ARM mais Google a pris note de l'écosystème MIPS qui s'est peu à peu constitué depuis quelques années, la société MIPS technologies ayant consacré beaucoup d'efforts à assurer une compatibilité avec les évolutions d'Android.

Cette présence reste relativement peu visible et est généralement cantonnée aux fabricants OEM chinois pour des appareils mobiles low cost mais elle est présente dans quelque 1,8 million de tablettes MIPS produites et elle commence à intéresser des acteurs d'un certain poids, comme Philips.


MIPS n'est pas laissé à l'abandon

MIPS-technologiesLe site EE Times Europe rapporte que Google a promis lors d'une conférence de fournir d'ici quelques semaines au sein du SDK Android un compilateur MIPS, prenant en compte une architecture MIPS multicore, et d'assurer une intégration de l'architecture au sein du code Android à partir de la prochaine version, distribuée d'ici quelques mois.

Il devrait être ainsi possible de faciliter la création d'applications MIPS pour Android, même si une grande partie des applications mobiles disponibles sont déjà capables de tourner sur la machine virtuelle Java Dalvik d'Android.

L'initiative de Google doit cependant aider à accélérer les développements et à passer certaines barrières, tandis qu'il existe déjà des outils pour faire tourner des applications à l'origine conçues pour l'architecture ARM sur une plate-forme MIPS.

EE Times Europe note qu'indépendamment des performances des deux architectures, la licence pour exploiter des coeurs MIPS est beaucoup moins onéreuse que celle relative à l'exploitation de coeurs ARM Cortex A9, ce qui peut constituer un argument économique.


Une architecture qui ne demande qu'à être exploitée
Les processeurs MIPS actuels, comme ceux de la société Ingenic Semiconductor, sont en gros comparables à de l'ARM Cortex-A8, avec un projet de développement dual core MIPS se rapprochant de l'ARM Cortex-A9 qui sera disponible sous forme d'échantillon cette année.

Et comme ARM, Ingenic prévoit une version 64-bit de son SoC, avec une disponibilité pour fin 2013. On notera que MIPS Technologies serait en quête d'un partenaire ou d'un repreneur sur lequel s'adosser pour soutenir sa stratégie de croissance.

Un tel soutien de la part de Google pour faire exister la plate-forme serait sans doute un joli plus pour vanter ses perspectives, malgré les pressions de ARM et bientôt d'Intel qui compte tout autant sur Android pour prendre des parts de marché.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]