Google : les réseaux neuronaux pour améliorer le fonctionnement des datacenters

Le par  |  1 commentaire(s) Source : Google
Google datacenter

Google s'appuie sur les travaux autour des réseaux neuronaux pour optimiser la conception et le fonctionnement de ses datacenters par l'analyse de grandes quantités de données et la recherche de patterns.

L'optimisation des datacenters reste un exercice de haute volée pour assurer un fonctionnement optimum et une efficacité énergétique maximale et Google a trouvé une nouvelle stratégie pour y parvenir : utiliser les grandes quantités de données fournies par les équipements et les capteurs du datacenter pour maintenir la meilleure efficacité énergétique à tout moment.

Google datacenter Pour cela, le géant de la recherche fait appel à un modèle de type réseau neuronal dont il décrit ce jour les grands principes. L'idée a germé dans le cadre de ces projets libres auxquels les ingénieurs de Google peuvent consacrer jusqu'à 20% de leur temps.

Jim Gao, qui travaille dans le domaine des datacenters chez Google, a fait en sorte que les immenses quantités de données (température de l'air extérieur, charge de travail...) récupérées toutes les 30 secondes pour déterminer l'efficacité énergétique puissent être utilisées pour faire émerger des patterns et des interactions que l'être humain surveillant les données ne peut détecter du fait du trop grand nombre de paramètres présents mais qui peuvent être analysées et utilisées pour "apprendre" et atteindre un but, ici le calcul de l'efficacité énergétique (PUE).

Après avoir affiné les algorithmes pour canaliser les données et aboutir aux réactions amenant à la meilleure efficacité énergétique du datacenter, Jim Go a obtenu des modèles pouvant prédire cette efficacité avec une précision de 99,6%.

Google machine learning

Côté pratique, Google donne l'exemple de l'arrêt temporaire de serveurs qui modifient l'efficacité énergétique de l'ensemble du datacenter, et dont le modèle de Jim Gao a permis de modifier certains réglages pour maintenir un fonctionnement optimal.

Le système utilise la souplesse des réseaux neuronaux pour garantir une réponse adéquate aux très nombreuses informations reçues du système, par opposition à des règles générales fixes mal adaptées à des modifications fréquentes et fines du contexte.

Avec le modèle prédictif précis de Jim Gao, les ingénieurs des datacenters de Google peuvent prédire plus facilement les conséquences des modifications de configuration du datacenter et maintenir au plus bas la consommation d'énergie nécessaire.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1753352
"les ingénieurs de Google peuvent consacrer jusqu'à 20% de leur temps."

Faut quand même bien reconnaitre que c'est une des seules entreprise au monde qui est les moyens de ce permettre ça.

Mais sur ce coup ont arrive à "Google calcule le PUE" c'est plutôt cocasse
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]