Google ne développera pas de navigateur Web

Le par  |  8 commentaire(s)
Google Labs

Soucieuse de redorer son blason à Wall Street, suite aux deux couacs de communication du mois de mars qui avaient immédiatement fait plonger le cours de son action, la société californienne a organisé mercredi une conférence téléphonique ( Conference Call ) à destination des investisseurs et analystes industriels dans le but de les rassurer et de discuter de la stratégie générale de la firme de Mountain View.

Soucieuse de redorer son blason à Wall Street, suite aux deux couacs de communication du mois de mars qui avaient immédiatement fait plonger le cours de son action, la société californienne a organisé mercredi une conférence téléphonique ( Conference Call ) à destination des investisseurs et analystes industriels dans le but de les rassurer et de discuter de la stratégie générale de la firme de Mountain View.

Google labs

Une séance de questions-réponses à laquelle s'est livré, Eric Schmidt, le PDG de Google et où a notamment été évoquée la possibilité et rumeur persistante d'un navigateur Web made in Google.


Pas de Gbrowser
Selon Schmidt, la conception d'un tel fureteur n'est pas du tout à l'ordre du jour et il est peu probable qu'elle le soit dans le futur et ce dernier de préciser que le leader mondial de la recherche Web avait bien peu d'intérêt dans une telle entreprise au demeurant bien futile compte tenu de l'état actuel de ce marché. Partant du principe que les internautes semblent satisfaits de l'offre multiple qui leur est pour l'heure proposée avec Internet Explorer de Microsoft et ses concurrents les plus sérieux, en l'occurrence Firefox, Safari ( pour Mac OS X ) et le navigateur norvégien Opera, Schmidt a déclaré : " Nous n'allons pas développer un navigateur pour le fun; juste pour dire que nous l'avons fait ".

Google se contente donc des partenariats passés avec les principaux rivaux de IE qui à l'instar de celui signé avec la fondation Mozilla, lui assure dans Firefox, la présence d'une barre de recherche intégrée renvoyant par défaut l'utilisateur vers son moteur de recherche.


Toujours sur le qui-vive
Plus tard dans la conférence, Schmidt n'a pas manqué de réitérer ses inquiétudes à l'encontre de la venue imminente de la version finale de IE7 qui comme nous l'avons récemment appris, se déclinera également en une version IE7+, spécifique à Windows Vista, le très attendu système d'exploitation de Microsoft, prévu pour janvier 2007.

Même si le département de la Justice américaine a rejeté les allégations de pratiques anti-concurrentielles proférées par Google qui pour rappel, affirmait que la firme de Redmond via IE7 faisait la promotion larvée de MSN Live ( voir notre actualité ),  par la voie de son PDG, la firme de Mountain View s'est dite toujours très vigilante quant à  l'évolution de cette situation en espérant que tout serait mis en oeuvre par Microsoft afin que les autres moteurs de recherche soient sur un même pied d'égalité dans IE7 et donc Vista de surcroît.

Ravivée par le combat IE7 / Google, la rumeur Gbrowser qui courrait depuis le début de l'année dernière a visiblement bel et bien la tête coupée. Enfin, à priori, car finalement ce n'est pas la première fois que Schmidt dément cette information qui nous joue l'arlésienne.
Complément d'information
  • Google Chrome : navigateur Web le plus utilisé en 2012 ?
    Suivant la tendance des utilisations de navigateurs Internet, force est de constater que Google Chrome a le vent en poupe et pourrait bien devenir le logiciel le plus utilisé par les internautes européens en 2012.
  • Test Google Chrome 7 : navigateur web stable et performant
    Google nous habitue très régulièrement à des mises à jour de son navigateur web. Cette fois Google Chrome 7 représente néanmoins bien plus que cela. Certes, le navigateur intègre quelques nouveautés mais surtout la correction de ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #110970
Alors je doit être idiot ou quelque chose m'a échappé, parce que je ne comprends toujours pas la décision de Google sur ce point <img src="/img/emo/confused.gif" alt=":'" />
A moins que MS ait versé des pots de vins à la direction de Google, ce qui serait fort de café
Parce qu'en sortant une telle application, Google tuerait Microsoft en quelques années.
Le #110977
t'es sur '
Google injecte déjà des millions de dollars dans Firefox, quel interêt de faire un autre navigateur '
Le #110984
@panurge : +1

Les "cascades boursières" de Google en Mars prouvent que la société a surtout une valeur spéculative et les investisseurs (contrairement à l'idée reçue de nos chères "élites") n'aiment pas prendre des risques. Et s'attaquer à MS est un risque (un gros même, il suffit de regarder Netscape).

D'un point de vue technologique, ils pourraient certainement le faire, mais ça ne leur rapporterait rien à part mettre des batons dans les roues de MS. Le risque pour Google est surtout "réthorique" : si ils développent leur propre navigateur, ils seront considérés comme des concurrents de MS et donc tous les coups seront permis par n'importe quel tribunal (dont la favorisation à outrance de IE pour toutes les applis et la favorisation de MSN dans IE).
"Damned if you do and damned if you don't"
Le #111002
Une analyse du duel Google / Microsoft.
http://gassee.blog.20minutes.fr/archive/2006/03/15/ajax-le-talon-d-achille-de-microsoft.html
http://gassee.blog.20minutes.fr/archive/2006/04/27/microsoft-repond-a-l-attaque-de-google.html

JL Gassée est le créateur de BeOS, son analyse est un peu partisane mais pertinente malgrés tout.
Le #111033
Résultats 1 - 10 sur un total d'environ 1 600 000 000 pour microsoft

Résultats 1 - 10 sur un total d'environ 1 520 000 000 pour google. (0,06 secondes)
Le #111047
panurge: +1 (enfin 2 )
Ca m'aurait VRAIMENT surpris que Google sorte son propre navigateur.

Toute la stratégie et l'ingéniosité de Google, c'est justement d'éviter le choc frontal avec Microsoft, qui est encore bien trop puissant, et de se servir des logiciels libres.

Par nature, ceux-ci sont invulnérables ou très résistants à un certain nombre d'attaques classiques (rachat, écrasement par monopole,...)

Les exemples ne manquent pas : Firefox, Python, Ubuntu, Jabber...

La stratégie est devenue classique (cf. IBM ou Sun par exemple), mais pour Google, qui est très vulnérable à priori (il est au bout de la branche OS-navigateur-services sur internet), elle est vitale.

Et de plus, c'est une relation symbiotique, c'est-à-dire qui bénéficie aux 2 (cf. "les Google bounties" d'Ubuntu).
Le #111054
C'est dommage, ça aurait été sympa une alternative de plus dans le monde des navigateurs...
Le #111055
Euh, Google qui n'affronte pas MS frontalement, on est pas dans un jeu de dupes là'
Mais c'est vrai que MS peut encore faire très mal s'ils sortent leur as de la manche (ce qu'ils ont à mon avis).
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]