Droits d'auteur et piratage: Google harcelé de demandes de suppression

Le par  |  0 commentaire(s)
Google-rapport-transparence-droits-auteur

Plus que tout autre domaine, les violations de droits d'auteur sont la principale cause de suppression de liens pour le moteur de recherche Google qui répond aux demandes allant en ce sens. Microsoft est le plus concerné.

Google met à jour son Transparency Report. Il permet de connaître les endroits du monde où des services Google sont bloqués ( blocage gouvernemental ou problème technique ), le nombre de demandes de suppression pour des contenus, de demandes de gouvernements pour obtenir des renseignements sur des utilisateurs.

Ce rapport inaugure une nouvelle section relative aux droits d'auteur. Une section qui paraissait nécessaire dans l'effort de transparence voulu par Google dans la mesure où les violations des droits d'auteur sont la principale cause de suppression de liens sur le moteur de recherche.

Au cours du seul mois d'avril dernier, Google a reçu pour son moteur de recherche près de 1,25 million de demandes d'URLs à supprimer pour quelque 24 000 domaines ciblés. Des requêtes qui ont concerné près de 1 300 titulaires de droits.

Google-rapport-transparence-droits-auteurParmi les principaux sites visées, on retrouve des noms comme FilesTube, Torrentz.eu, 4Shared ou encore The Pirate Bay. Une longue liste qui pourrait aussi donner quelques idées de recherches pour une frange des internautes...

Toujours pour le mois d'avril, près de la moitié des URLs sujettes à une demande de suppression ( 543 748 ) étaient en relation avec des données protégées par des droits d'auteur de Microsoft. C'est donc une petite surprise. L'industrie du disque ou du cinéma est devancée dans les demandes de suppression d'URL par le géant américain du logiciel.

À l'échelle d'une année, c'est du reste toujours Microsoft qui arrive en tête pour plus de 2,5 millions d'URLs sur près de 23 500 domaines. Le podium est complété par NBC Universal et la RIAA.

Google met en avant la procédure de notification et de retrait de contenu illicite qui est traitée dans une moyenne de moins de 11 heures. Pour autant, la firme de Mountain View souligne ne pas agir à l'aveuglette et fait état de demandes erronées ou abusives.

Le rapport de Google est disponible en français.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]