Google : Eric Schmidt raconte sa visite en Corée du Nord

Le par  |  4 commentaire(s)
Coree-nord-drapeau

Promoteur d'un Internet ouvert, le président de Google revient sur son récent voyage privé en Corée du Nord aux côtés d'une délégation américaine.

Après avoir dansé le Gangnam Style en Corée du Sud en septembre 2012, Eric Schmidt s'est rendu en Corée du Nord en début de mois. Une visite de quatre jours à titre personnel aux côtés d'une mission américaine constituée d'une dizaine de personnes.

De par son caractère opaque, cette visite dans l'un des pays les plus fermés au monde qui exerce un contrôle total des médias a suscité de nombreuses interrogations. À la presse, le président de Google a par la suite expliqué qu'il avait plaidé la cause d'un accès à Internet ouvert.

Actuellement, peu de personnes sur les 24 millions d'habitants de Corée du Nord peuvent accéder au Web. Cet accès se résume à une sorte d'Intranet national avec essentiellement un portail d'information Naenara.

Dans une publication sur son compte Google+, Eric Schmidt revient sur ce voyage en Corée du Nord et confirme qu'il s'agissait pour lui de parler d'un Internet libre et ouvert.

Il a ainsi fait valoir que la politique stricte de la Corée du Nord la laisse derrière tout le monde. Une " isolation virtuelle " qui pénalise sa croissance économique et rend de plus en plus difficile tout rattrapage.

Eric Schmidt CEO Google logo proEric Schmidt a constaté la présence d'un Internet supervisé où une utilisation est surveillée et d'un Intranet coréen. Mais selon le dirigeant de Google, il serait " facile " de connecter l'Intranet privé qui est lié aux universités avec l'Internet mondial. De même, le réseau 3G existant qui ne permet pas l'échange de data et l'utilisation de smartphones pourrait être " très facilement " tourné vers l'Internet.

Le président de Google raconte avoir assisté à des démonstrations technologiques et de logiciels basées sur le logiciel libre est en particulier Linux. " Il était évident pour nous que l'accès à l'Internet était possible pour le gouvernement, l'armée et les universités, mais pas pour le grand public. "

Même si c'est à titre personnel comme le revendique Eric Scmidt, un géant du Web comme Google s'est immiscé dans la diplomatie. De là à être vraiment écouté...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1160082
C'est qu'il aimerait bien pouvoir ficher 24 millions d'internautes supplémentaires, notre Eric préféré...
Le #1160262
Depuis janvier 2011, il n'est plus CEO de Google. Il a gardé un poste de président qui est essentiellement honorifique. Donc, il parlait plus en son nom qu'en celui de Google. Tout le monde a intérêt à ce que la Corée du Nord se développe. Ce qui s'y passe est vraiment tragique. Il est normal qu'Eric Schmidt souhaite lui aussi plus d'ouverture. De plus sa compagne est une pianiste d'origine asiatique, ce qui fait qu'il doit certainement suivre attentivement les nouvelles de ce continent.
Le #1160632
billgatesanonym a écrit :

Depuis janvier 2011, il n'est plus CEO de Google. Il a gardé un poste de président qui est essentiellement honorifique. Donc, il parlait plus en son nom qu'en celui de Google. Tout le monde a intérêt à ce que la Corée du Nord se développe. Ce qui s'y passe est vraiment tragique. Il est normal qu'Eric Schmidt souhaite lui aussi plus d'ouverture. De plus sa compagne est une pianiste d'origine asiatique, ce qui fait qu'il doit certainement suivre attentivement les nouvelles de ce continent.


C'est un fait que ca sera très bien que la Corée du Nord s'ouvre enfin mais ... Même si le régime le permettait (ce qui est loin d'être le cas), on assisterait à deux choses :

1. Le bridage et le contrôle de contenu par les autorités.
2. Peu de Coréens du Nord ont les moyens de se payer le matériel et les abonnements nécessaires. Ils ont déjà toutes les peines du monde à remplir leur frigo

Mais bon, l'initiative (même personnelle) de Schmidt pourrait être interprétée comme un petit pas de bonne volonté venant de l'occident. Ca ne peut pas faire de mal.
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1161052
billgatesanonym a écrit :

Depuis janvier 2011, il n'est plus CEO de Google. Il a gardé un poste de président qui est essentiellement honorifique. Donc, il parlait plus en son nom qu'en celui de Google. Tout le monde a intérêt à ce que la Corée du Nord se développe. Ce qui s'y passe est vraiment tragique. Il est normal qu'Eric Schmidt souhaite lui aussi plus d'ouverture. De plus sa compagne est une pianiste d'origine asiatique, ce qui fait qu'il doit certainement suivre attentivement les nouvelles de ce continent.


Evidemment, c'est un brave philantrope ce monsieur http://www.dailymotion.com/video/xbf3w3_le-pdg-de-google-et-le-droit-a-l-ou_news
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]