TensorFlow Processing Unit : les puces pour intelligence artificielle imaginées par Google

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Bloomberg
TensorFlow

Comme Facebook et d'autres, Google a été amené à développer ses propres processeurs dédiés au machine learning et au développement des intelligences artificielles avec les TensorFlow Processing Units, qui ont commencé à être déployés dans les serveurs de ses datacenters.

Google-HomeLa conférence développeurs Google I/O 2016 a été l'occasion de montrer les avancées du machine learning et des intelligences artificielles adaptés à des applications grand public, à l'image de Google Assistant ou de Google Home présentés durant l'événement, où les requêtes vocales et la compréhension de leur contexte, permettant de poser des questions comme on le ferait avec un être humain, ouvrent la voie à des interfaces n'imposant plus une syntaxe prédéfinie et souvent réductrice.

Pour répondre à ces nouveaux défis du deep learning, Google a développé en interne ses propres processeurs, baptisés TensorFlow Processing Units (TPU), qu'il a déjà commencé à déployer dans les serveurs de ses datacenters.

Il répond là à un nouveau besoin de certains grands groupes high-tech (comme Facebook et les équipements réseau, par exemple) de développer leurs propres solutions répondant à des tâches spécifiques, plutôt que de faire appel à des composants standard.

Google TPU

Le groupe ne donne pas d'indications sur l'ampleur de ce déploiement et ne compte pas se passer totalement des CPU et GPU de ses fournisseurs habituels mais il entend exploiter ses propres TPU pour les services de reconnaissance vocale, sans pour autant envisager de les proposer à d'autres entreprises.

Certains observateurs y voient pourtant déjà une menace potentielle pour les grands fabricants de CPU et GPU, comme Intel ou Nvidia, même si ces derniers travaillent déjà sur des solutions capables de gérer les besoins liés aux intelligences artificielles et au machine learning, relève Bloomberg.

Les TPU constituent en tous les cas la première tentative de création par Google d'un hardware spécifique pour les tâches liées à l'intelligence artificielle et ne représentent sans doute que le premier pas visible d'un effort plus large de design de ses propres composants.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1897504
Que peut faire un "TPU" de plus qu'un CPU classique ? C'est pas dit explicitement dans la news... C'est quoi "les besoins liés aux intelligences artificielles et au machine learning" ?
Le #1897512
Safirion a écrit :

Que peut faire un "TPU" de plus qu'un CPU classique ? C'est pas dit explicitement dans la news... C'est quoi "les besoins liés aux intelligences artificielles et au machine learning" ?


Aucune idée, mais t'inquiète que Google veux devenir plus indépendant
Le #1897567
Safirion a écrit :

Que peut faire un "TPU" de plus qu'un CPU classique ? C'est pas dit explicitement dans la news... C'est quoi "les besoins liés aux intelligences artificielles et au machine learning" ?


Peut être des instructions liées au Deep learning directement câblées dans le proco, comme le chiffrement existe maintenant dans les CPU intel (AES-NI)

http://www.intel.com/content/www/us/en/architecture-and-technology/advanced-encryption-standard--aes-/data-protection-aes-general-technology.html

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]