Graphène : vers des capteurs photo 1000 fois plus sensibles à la lumière

Le par  |  8 commentaire(s) Source : Mashable
capteur photo graphène

Et si les appareils photo de demain pouvaient se dispenser totalement de Flash ? C’est ce que promet un nouveau capteur à base de graphène.

Le graphène est un composant formidable, et les chercheurs ne cessent de multiplier ses applications tout en découvrant de formidables propriétés chaque jour.

capteur photo graphène Ainsi, son usage dans la création de nouveaux capteurs photo pourrait permettre aux photographes de capturer des clichés nets, propres, précis et presque sans bruit y compris dans l’obscurité.

Un nouveau capteur vient d’être développé par des chercheurs de l’université technique de Nanyang à Singapour, annoncé comme 1000 fois plus sensible à la lumière que la plupart des capteurs qui équipent les appareils photo actuels.

Le capteur se veut sensible à la fois à la lumière visible, mais également aux infrarouges, ce qui le destine également aux appareils de surveillance et aux caméras satellites.

Sa composition repose sur le graphène, un composé de carbone très résistant, dont la structure en nid d’abeille lui offre une grande flexibilité. Il offre une meilleure conductivité que le silicium et résiste également à des températures plus importantes que le diamant n’en est capable.

Wang Qijie, professeur assistant à la NTU School of Electrical and Electronic Engineering rapporte qu’il s’agit là du tout premier capteur large spectre hautement photosensible a être réalisé uniquement à partir de graphène.

" Nous avons démontré qu’il est désormais possible de créer des capteurs de graphène abordables, sensibles et flexibles", " Nous espérons que notre innovation aura un impact significatif non seulement dans l’industrie de l’image grand public, mais également dans l’industrie des satellites de communication et d’imagerie ainsi que des applications infrarouges."

Wang Qijie a indiqué que son capteur utilisait sa structure pour piéger la lumière. La nanostructure retiendrait alors la lumière plus longtemps que les capteurs standard. Le résultat se présenterait sous la forme d’un signal électrique plus fort qui serait traité et transformé en image de la même façon que le fait actuellement un capteur photo numérique.

Selon le chercheur, le processus de recherche s’est également calqué aux procédés de fabrication des capteurs photo standard. Un point important qui permettrait aux industriels de ne presque rien changer dans leurs chaines de production et d’être capables de proposer des capteurs photo au graphène presque immédiatement simplement en changeant leur matériau de base pour du graphène.

En plus d’être plus performant en basse luminosité, la conductivité exceptionnelle du graphène permettrait également de diminuer significativement la consommation électrique, procurant davantage d’autonomie aux appareils.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1336092
Quand je pense que le graphène n'est que du carbone (sous une certaine forme cristalline). C'est incroyable les propriétés qu'on peut lui trouver Je n'ose pas imaginer ce que nous réserve d'autres atomes du tableau périodique De plus, je ne regarde plus la mine de mon crayon de la même manière
Le #1336112
"En plus d’être plus performant en basse luminosité, la conductivité exceptionnelle du graphène permettrait également de diminuer significativement la consommation électrique, procurant davantage d’autonomie aux appareils."


En faite c'est l'inverse:

C'est pare qu’il conduit bien le courant / consomme peu qu'il est performant en basse lumière:


Le "bruit" numérique n'est que le résultat d'une sensibilité suffisante pour percevoir les "parasites" électriques provoqués par le fonctionnement même du capteur.

Plus les ISO montent (ce qui revient à amplifier le signal électrique fournit par le capteur), plus le bruit est important (c'est aussi valable pour la chaleur, plus le capteur est chaud plus les parasites sont présents. Et plus y'a de courant qui le traverse, plus il chauffe, et plus y'a de bruit dans le signal)

L’intérêt majeur d'un courant nécessaire faible pour avoir un signal, avec une bonne conductivité, c'est de ne pas avoir à trop amplifier le signal, et donc de ne pas générer trop d’interférences parasites à cause de son propre fonctionnement.



Le #1336262
Ca ça m'intéresse. Pouvoir filmer dans le noir presque complet en choisissant le degré de luminosité rendu au final... Sans grain. Prendre une photo sans ouvrir trop et sans exposer longtemps, plus de flou, plus besoin d'objectifs stabilisés, plus besoin d'objectifs à grande ouverture. Mais je doute que les couleurs soient au rendez-vous...
Le #1336292

J'imagine déjà le prix d'un Canon EOS avec un capteur plein format au graphène
Le #1336422
Ulysse2K a écrit :

Quand je pense que le graphène n'est que du carbone (sous une certaine forme cristalline). C'est incroyable les propriétés qu'on peut lui trouver Je n'ose pas imaginer ce que nous réserve d'autres atomes du tableau périodique De plus, je ne regarde plus la mine de mon crayon de la même manière


Si je me trompe pas les mines de crayon sont en graphite pas en graphène.
Le #1336502
micropastis a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Quand je pense que le graphène n'est que du carbone (sous une certaine forme cristalline). C'est incroyable les propriétés qu'on peut lui trouver Je n'ose pas imaginer ce que nous réserve d'autres atomes du tableau périodique De plus, je ne regarde plus la mine de mon crayon de la même manière


Si je me trompe pas les mines de crayon sont en graphite pas en graphène.


Oui c'est exact mais c'était dans le sens "quand même ce carbone, il nous épate encore" Ca me fait penser que je dois télécharger le tableau de Merck sur mon nouveau smartphone
Le #1336632
Chitzitoune a écrit :

"En plus d’être plus performant en basse luminosité, la conductivité exceptionnelle du graphène permettrait également de diminuer significativement la consommation électrique, procurant davantage d’autonomie aux appareils."


En faite c'est l'inverse:

C'est pare qu’il conduit bien le courant / consomme peu qu'il est performant en basse lumière:


Le "bruit" numérique n'est que le résultat d'une sensibilité suffisante pour percevoir les "parasites" électriques provoqués par le fonctionnement même du capteur.

Plus les ISO montent (ce qui revient à amplifier le signal électrique fournit par le capteur), plus le bruit est important (c'est aussi valable pour la chaleur, plus le capteur est chaud plus les parasites sont présents. Et plus y'a de courant qui le traverse, plus il chauffe, et plus y'a de bruit dans le signal)

L’intérêt majeur d'un courant nécessaire faible pour avoir un signal, avec une bonne conductivité, c'est de ne pas avoir à trop amplifier le signal, et donc de ne pas générer trop d’interférences parasites à cause de son propre fonctionnement.


Bien !! , je me coucherai moins bête !
Le #1337132
Ulysse2K a écrit :

micropastis a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Quand je pense que le graphène n'est que du carbone (sous une certaine forme cristalline). C'est incroyable les propriétés qu'on peut lui trouver Je n'ose pas imaginer ce que nous réserve d'autres atomes du tableau périodique De plus, je ne regarde plus la mine de mon crayon de la même manière


Si je me trompe pas les mines de crayon sont en graphite pas en graphène.


Oui c'est exact mais c'était dans le sens "quand même ce carbone, il nous épate encore" Ca me fait penser que je dois télécharger le tableau de Merck sur mon nouveau smartphone


Et oui ce bon vieux carbone nous cache bien des choses possible, diamant , mine de crayon et maintenant cellule photo hyper sensible c'est quoi la prochaine découverte....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]