Sony renomme Grouper en Crackle, le dénicheur de talents

Le par  |  1 commentaire(s)
crackle-beta-logo

Le portail vidéo Grouper, propriété de Sony Corp, s'extirpe du marché très risqué des plates-formes permettant la mise en ligne de vidéos par des internautes et se réoriente vers un système de tremplin pour jeunes artistes.

Crackle beta logoCinéastes et autres artistes en herbe sont donc attendus sur cette nouvelle plate-forme Grouper. Cette filiale de Sony Pictures Entertainment, rachetée l'année dernière pour 65 millions de dollars, servira au géant japonais de véritable vivier de talents pour ses épisodes télévisés et autres productions du septième art.


Adieu Grouper, bonjour Crackle !
Le site Web, qui est renommé pour l'occasion de Grouper en Crackle, servira donc, ni plus ni moins, comme une agence de talents émergents, et reliera les producteurs, auteurs et réalisateurs estampillés Sony Pictures avec des internautes en devenir.

Si Crackle quitte le marché des plates-formes vidéo traditionnelles que sont YouTube, Google Vidéo ou Dailymotion, ce n'est pas tant à cause du fait qu'il soit littéralement dominé par les portails précités. c'est surtout parce qu'il va à l'encontre de ses intérêts. Comment imaginer que son propre portail vidéo diffuse gratuitement sur Internet des clips ou extraits de films appartenant à Sony Pictures ou Sony Music ?

A propos des contenus vidéo générés par les internautes, Josh Felser, fondateur et co-président de Grouper, avait déclaré : " Ce n'est pas une activité qui nous intéresse. (...) Le contenu est rarement exclusif et difficile à monétiser. Les publicitaires ne veulent pas que leurs contenus soient juxtaposés à des clips montrant quelqu'un qui saute d'un toit et qui tombe sur le crâne ".

Crackle organisera des concours de séries ou d'émissions dont les gagnants se verront choisis suite aux votes de producteurs et d'internautes. Les créateurs des vidéos les plus plébiscitées gagneront ainsi entre 2 000 et 20 000 dollars, qui leur permettront de faire de nouveaux épisodes et d'avoir la possibilité de s'infiltrer dans l'univers de la Columbia Pictures, ou bien dans Sony Pictures Television, filiales appartenant à Sony.

" L'évolution de la vidéo en ligne apportera aux spectateurs davantage de contenus produits de manière beaucoup plus professionnelle ", a assuré Sean Carey, vice-président exécutif senior de Sony Pictures, relayé par Associated Press. " Nous ouvrons des passerelles vers Hollywood et la célébrité ", a renchéri Felser.

La technologie utilisée par Crackle sera celle du peer-to-peer pour relayer les contenus vers d'autres plates-formes comme AOL ou MySpace. Un budget sera également mis en place afin de réaliser la promotion des contenus et ainsi devenir le portail proposant le " meilleur contenu qui ne soit pas à la télévision ". Vers une Star'Ac-isation du Web ?

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #177714
Quel nom de merde.
Bon c'est pas tres constructif, mais franchement dans le ringue, ils font fort chez sony.
De plus il est nul à chier leur site, vraiment, une pale copie du Vuze d'azureus3.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]