Vol de données : l'hacktivisme devant la cybercriminalité

Le par  |  2 commentaire(s)
AntiSec-Anonymous

Dans son rapport annuel sur la sécurité des données, Verizon note la montée en puissance de l'hacktivisme auquel est attribué plus de 58 % des vols de données.

Verizon a publié son rapport annuel sur la sécurité des données en entreprise ( PDF ). L'opérateur de télécommunications fait de l'année 2011 celle de l'hacktivisme, défini comme le piratage informatique à des fins politiques et sociales.

Sur les 855 compromissions de données analysées, seulement 3 % ont été attribuées à des hacktivistes. Mais l'impact réel a été beaucoup plus important. Sur les 174 millions de données volées, rien de moins que 100 millions l'ont été par des hacktivistes.

Ainsi, 58 % des vols de données en 2011 sont liées à de l'hacktivisme, plutôt que des cybercriminels qui agissent principalement pour des motivations financières. Des cybercriminels qui conservent par contre largement la tête pour le nombre d'attaques informatiques.

AntiSec-AnonymousEn termes d'impact, le rapport de Verizon prend en compte le vol de données mais pas les diverses techniques d'hacktivistes qui ont conduit au gel de sites Web ou à des défacements de pages. Pour Verizon, de nombreuses attaques par déni de service distribué sont du reste des tactiques de diversion alors que la véritable attaque se fait plus discrètement.

Si l'hacktivisme n'est pas un phénomène nouveau, il a été particulièrement médiatisé l'année dernière via des actions menées sous la houlette de mouvements comme Anonymous ou de groupes à l'instar de LulzSec.

Le rapport s'appuie sur des preuves récoltées lors d'analyses de failles de sécurité conduites par Verizon, ainsi que sur des données fournies par les autorités américaines, britanniques, irlandaises, australiennes, néerlandaises.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #930341
J'ai beaucoup de mal avec ce mot : hacktivisme

C'est repris à tour de bras dans plein d'articles sur pleins de sites web et pourtant ça veut rien dire.

Un hackeur pour moi est un bonhomme qui détourne une application (ou un objet) de sa fonction initiale pour qu'il fasse autre chose (en mieux). Rien a voir avec le "piratage informatique à des fins politiques et sociales."

Hackivisme n'est qu'un néologisme mal employé.
Le #930851
cyb a écrit :

J'ai beaucoup de mal avec ce mot : hacktivisme

C'est repris à tour de bras dans plein d'articles sur pleins de sites web et pourtant ça veut rien dire.

Un hackeur pour moi est un bonhomme qui détourne une application (ou un objet) de sa fonction initiale pour qu'il fasse autre chose (en mieux). Rien a voir avec le "piratage informatique à des fins politiques et sociales."

Hackivisme n'est qu'un néologisme mal employé.


Ok avec toi concernant le terme. Ca veut rien dire mais comme ca en jette, on l'utilise sans arrêt. Par contre un hacker peut être un White Hat ou un Black Hat et dans ce deuxième cas, le piratage d'un système n'est pas effectué pour une amélioration quelconque ou à but éducatif mais bien dans un objectif destructif ou de détournement

Et pour revenir au terme employé : Tu crois que "Bogue" a une étymologie ? (employé dans le contexte d'une erreur de programmation). A part la phonétique "à la française" de "Bug", ca ne veut rien dire également
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]