Adresse IP : Hadopi croit en sa fiabilité

Le par  |  11 commentaire(s)
Hadopi-logo

L'Hadopi a également réagi au téléchargement illégal supposé rue de Valois. La Haute autorité met en garde contre des conclusions hâtives sur la fiabilité des adresses IP telles qu'utilisées dans le cadre de la réponse graduée.

Hadopi-logoAprès les révélations de Nikopik.com sur la base des résultats renvoyés par l'outil You Have Downloaded avec l'analyse d'adresses IP attribuées au ministère de la Culture et de la Communication, ce dernier a réagi en pointant du doigt des allégations infondées ( voir notre actualité ).

Reste que toute cette affaire relance le débat sur la valeur de l'adresse IP en tant que preuve de téléchargement illégal, dans la mesure où celle-ci peut être détournée, usurpée ou bien encore que de fausses adresses IP peuvent être injectées dans des réseaux P2P.

Sans véritablement convaincre, la rue de Valois a tenté de " réhabiliter " la fiabilité de l'adresse IP telle qu'utilisée par TMG pour flasher des abonnés dans le cadre du mécanisme mis en place avec Hadopi. Un exercice de communication auquel la Haute autorité a également dû se plier.

Pour l'Hadopi, la méthode utilisée par You Have Downloaded n'est " pas à l'abri d'injection de fausses informations et n'est en aucun cas une méthode de collecte fiable ". Et d'ajouter :

" Non seulement la méthode utilisée par le prestataire des ayants droit ( TMG ) ne se limite évidemment pas à un simple relevé des informations disponibles sur les trackers, ce qui la protège de l'injection de fausses informations, mais encore celle-ci s'assure bien de la réalité d'un partage non autorisé, et non de sa seule annonce. "

Foi d'Hadopi :  " rien ne permet d'affirmer une quelque fragilité du dispositif mis en œuvre par les ayants droit et l'Hadopi dans le cadre de la réponse graduée ", et de mettre en garde " contre toute conclusion hâtive obtenue par comparaison de deux processus incomparables dans les faits ".

Une communication de crise ? Les doutes ne seront probablement pas évacués aussi facilement d'autant qu'ils étaient latents et désormais ravivés dans les esprits.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #879901
"mais encore celle-ci s'assure bien de la réalité d'un partage non autorisé, et non de sa seule annonce"
=>donc TMG télécharge illégalement?

=>réponse attendue: "non, car ils ont le droit de télécharger le contenu copyrighté puisqu'ils sont mandatés pour par les rack..., pardon, les ayant-droits"
=>la défense: "si TMG a le droit de télécharger, alors ce n'est pas une infraction de leur transmettre ce contenu, moi ma seedbox M. le Juge, elle est configurée pour ne transmettre des fichiers qu'à TMG, afin de rester dans la légalité"
Le #879931
J'attirerais l'attention à ces messieurs de l' HADOPI sur la définition du terme spoofing, sur les techniques d'injections d'adresses IP fictives dans les trackers torrent, les PC zombifié transformé en proxy, etc...

Si là ils continuent encore à soutenir leur thèse "que l'identification par IP est fiable" je leur reconnaîtrai volontiers la mauvaise foi légendaire des meilleures propagandistes.
Le #879951
HS:meilleurs voeux a tous....sauf à l'adaubpi

../et de mettre en garde " contre toute conclusion hâtive obtenue par comparaison de deux processus incomparables dans les faits "./..

comme disait la mère denis en son temps:
c'est ben vrai ça....

il y a un processus à la solde et un autre qui prouverais le contraire,et qui croyez vous qu'ils vont croire!!

ps m...e bizarre comme phrase..




Le #880031
Hadopi fait tout à l'envers et depuis le début, la seule méthode valide pour la lutte anti piratage est :
a) concentrée sur les centres et non utilisateurs finaux (il y a
toujours des centres du fait du besoin de catalogues entre autres, " peer to peer " aussi vaste hypocrisie dans les termes et tout le monde le sait)
b) Aucun besoin de monitorer/superviser les flux utilisateurs finaux. C'est à dire IPs utilisateurs on s'en fout complêtement
c) besoin de procédures légales et publiques pour le filtrage/blocage
des sites, au lieu des simples opérations de police de l'approche
hadopi:
http://iiscn.wordpress.com/2011/05/...hadopi-etc

D'ailleurs ce qui arrive avec SOPA/PIPA (au bémol point c pourtant critique si ça se trouve ...)
Le #880091
@yt75

Rien compris de ce que tu as dis...
Anonyme
Le #880101
@gandalf79: ah, tu me rassures, moi non plus...
Le #880141
"mais encore celle-ci s'assure bien de la réalité d'un partage non autorisé, et non de sa seule annonce"
ca ne serait pas plutot :
mais celle ci s'assure que l'ip incriminée n'appartient à aucune institution gouvernementale, ni aux majors, ni aux copains avant de la noter comme suspecte
Le #880161
A ma connaissance, la HADOPI et TMG n'ont toujours pas apporté la preuve de la fiabilité de leur méthode de détection (audit contradictoire, ....).
Or pour condamner quelqu'un en justice, il faut des preuves (ou des aveux), pas des indices.
Le #880181
@jj35
c fini le temps où en France tu es présumé innocent jusqu'à preuve du contraire.
Maintenant que ca soit les ammendes, les radars, hadopi ... c'est à toi de prouver que tu es innocent. Et meme si il "suffit" d'avoir un vrai avocat pour sortir innocent, bien peu le font vu le cout à avancer et le temps que prend un procès. L'état joue la dessus
Le #880221
...sauf quand ça les concernent !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]