Hadopi et jeu vidéo : usages illicites moins marqués

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Hadopi.fr (PDF)
Hadopi-jeu-video-usages-licites-illicites

D'après une étude de l'Hadopi, les usages illicites sont moins marqués pour le marché du jeu vidéo qui a mieux su s'adapter en comparaison à la musique et au cinéma.

Hadopi-jeu-video-usages-licites-illicitesDans le cadre de sa mission d'observation des usages numériques et de valorisation de l'offre légale, l'Hadopi s'est penchée sur le cas du jeu vidéo et son adaptation aux nouveaux environnements : dématérialisation, jeux sur mobile et en ligne sur PC, jeux occasionnels...

Un tournant que l'industrie du jeu vidéo a beaucoup mieux négocié que celle de la musique ou du cinéma. L'Hadopi écrit : " l'industrie du jeu vidéo a su tirer parti de la rapide transformation des usages en proposant des modèles économiques variés et innovants qui permettent d'élargir les offres en direction du public et les possibilités de financement et de rémunération pour les développeurs et éditeurs ".

La Haute autorité cite par exemple les achats d'items dans les jeux gratuits, les comptes premium pour accéder à des services spécifiques, un abonnement mensuel pour accéder à tout le catalogue d'un diffuseur...

Pour l'Hadopi, cette adaptation peut expliquer pourquoi les usages illicites sont moins marqués pour le jeu vidéo que pour la musique et le cinéma. Entre usages licites et illicites ( déclarés par des internautes interrogés ), il existe ainsi un écart de 16 points pour le jeu vidéo, quand il est de 24 points pour la consommation de musique et 32 points pour les films.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #860831
Tiens ça ne m'étonne pas que Hadopi soit pro DLC dans les jeux vidéos. Perso quand j'achète un jeux je l'achète entier pas en kit. Donc quand un jeux présente du contenu additionnel payant moi j'achète pas. Surtout quand un jeu coûte déjà 60€ à la base.
Le #860871
la tendance pourrait s'inverser vu le nombre de jeux vendus pas finis ou buggés à cause des sécurités.
Le #860911
DLC, faux free-to-play, casualisation, ils mettent en avant justement tout ce qui pourri actuellement le monde des jeux vidéos. Bien joué...
Le #860921
Pas étonnant effectivement de la part de l'Hadopi de prôner un truc débile...
Mais ce qui m'étonne par contre c'est justement le fait que les jeux ne soient pas plus piratés... Enfin ici on parle de tous supports confondus et vu que le piratage touche principalement les jeux PC... Non parce qu'il faut quand même être con pour dépenser 60€ dans un jeu comme MW3, BF3 ou même Rage (bogué à mort alors que c'est pourtant IDSoftware)...
Anonyme
Le #860941
@CodeKiller: justement, si on mélange tout faut compter aussi tous les jeux casual genre Farmville (si c bien comme ça que ça s'appelle), et les boulets qui jouent à ça n'hésitent pas à dépenser des fortunes via Facebook pour que leurs petits cochons grossissent plus vite.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]