Chiffrement : un député réclame un lourde amende en cas de refus de collaboration des sociétés high-tech

Le par  |  11 commentaire(s) Source : Le Parisien
Chiffrement

Alors qu'un bras de fer se joue entre Apple et le gouvernement US sur l'accès aux données chiffrées d'un iPhone, le député PS Yann Galut a déposé ce jour un amendement pour sanctionner lourdement les entreprises high-tech qui refuseraient de répondre à une réquisition de justice.

iPhone-5c-caseLe groupe Apple est prêt à en découdre avec le gouvernement US pour défendre le chiffrement des données présentes dans un iPhone et ne pas fournir de firmware qui en permettrait l'accès, malgré deux requêtes judiciaires.

Le groupe affirme que les demandes du FBI violent le premier amendement de la Constitution des Etats-Unis sur la liberté d'expression et craint que le déverrouillage de cet iPhone spécifique, utilisé dans le cadre d'une affaire de terrorisme, ne crée un précédent qui permettrait d'accéder aux données de nombreux autres appareils.

Pendant que le débat fait rage entre les deux camps, en France, le député PS Yann Galut a déposé en ce 29 février un amendement au projet de loi de lutte contre le crime organisé pour forcer les grands groupes informatiques à coopérer avec la justice.

Il s'agit là aussi d'obliger des groupes comme Apple ou Google à aider la justice à déverrouiller les smartphones pour les besoins d'une enquête. Une dizaine de smartphones seraient ainsi concernés en France, notamment des iPhone 6 et Galaxy S6, rapporte Le Parisien.

Le député évoque le "vide juridique sur la question du chiffrement des données" et entend forcer la main des grands groupes en appuyant là où ça fait mal : le porte-monnaie : "s'abstenir de répondre dans les meilleurs délais à une réquisition de la justice serait puni d'un million d'euros d'amende", faisant valoir que l'importance du montant est à la hauteur des chiffres d'affaires de groupes qui "ne peuvent être contraints que financièrement".

Il rejette les notions de protection de la vie privée mises en avant par ces multinationales pour défendre leur position en faisant observer qu'elles n'hésitent à pas exploiter les données personnelles qu'elles récupèrent.

Là aussi, il n'est question que d'une aide ponctuelle pour les smartphones incriminés et non de la fourniture d'un moyen de déblocage général qui toucherait tous les appareils.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1883170
Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement.
Il permet le déchiffrement, après requête d'un juge, du smartphone d'un terroriste, au cas par cas.
Dans ce cas, on peut dire que ça pourra être accepté par la population.

Mais pas de backdoor pour tout le monde.
Le #1883174
skynet a écrit :

Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement.
Il permet le déchiffrement, après requête d'un juge, du smartphone d'un terroriste, au cas par cas.
Dans ce cas, on peut dire que ça pourra être accepté par la population.

Mais pas de backdoor pour tout le monde.


"Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement."
=>Euh, non, à la loyale c'est seul l'utilsateur dispose de sa clé de chiffrement. Si le constructeur dispose lui aussi d'une clé alors que l'utilisateur a souhaité chiffrer dans son coin, c'est juste une énorme backdoor pour tout le monde, même si "seul le constructeur dispose [de la] clé".
Le #1883183
Eh bah, on fait vraiment pas mieux que les ricains --'
Le #1883194
Safirion a écrit :

Eh bah, on fait vraiment pas mieux que les ricains --'


On les imite ....seulement
Le #1883201
bugmenot a écrit :

skynet a écrit :

Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement.
Il permet le déchiffrement, après requête d'un juge, du smartphone d'un terroriste, au cas par cas.
Dans ce cas, on peut dire que ça pourra être accepté par la population.

Mais pas de backdoor pour tout le monde.


"Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement."
=>Euh, non, à la loyale c'est seul l'utilsateur dispose de sa clé de chiffrement. Si le constructeur dispose lui aussi d'une clé alors que l'utilisateur a souhaité chiffrer dans son coin, c'est juste une énorme backdoor pour tout le monde, même si "seul le constructeur dispose [de la] clé".


C'est juste pour trouver un compromis acceptable pour tout le monde. Une possibilité de pouvoir déchiffrer le smartphone du méchant, mais d'éviter une surveillance globalisée.
Si c'est chiffré de bout en bout et que personne ne peut le déchiffrer ça posera quand même quelques problèmes.

Faut simplement remettre la justice dans la boucle, une décision du juge après requête officielle, et du cas par cas.
Le #1883203
DeepBlueOcean a écrit :

Safirion a écrit :

Eh bah, on fait vraiment pas mieux que les ricains --'


On les imite ....seulement


MDR "seulement" ouais
Le #1883220
skynet a écrit :

bugmenot a écrit :

skynet a écrit :

Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement.
Il permet le déchiffrement, après requête d'un juge, du smartphone d'un terroriste, au cas par cas.
Dans ce cas, on peut dire que ça pourra être accepté par la population.

Mais pas de backdoor pour tout le monde.


"Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement."
=>Euh, non, à la loyale c'est seul l'utilsateur dispose de sa clé de chiffrement. Si le constructeur dispose lui aussi d'une clé alors que l'utilisateur a souhaité chiffrer dans son coin, c'est juste une énorme backdoor pour tout le monde, même si "seul le constructeur dispose [de la] clé".


C'est juste pour trouver un compromis acceptable pour tout le monde. Une possibilité de pouvoir déchiffrer le smartphone du méchant, mais d'éviter une surveillance globalisée.
Si c'est chiffré de bout en bout et que personne ne peut le déchiffrer ça posera quand même quelques problèmes.

Faut simplement remettre la justice dans la boucle, une décision du juge après requête officielle, et du cas par cas.


Bref, du coup on interdit la cryptographie qui marche quoi....
Et pour Truecrypt on fait quoi ? (ah oui c'est vrai, c'est déjà fait, on a fait disparaître en silence l'équipe de dev dont personne ne connassait l'identité)
Le #1883223
bugmenot a écrit :

skynet a écrit :

bugmenot a écrit :

skynet a écrit :

Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement.
Il permet le déchiffrement, après requête d'un juge, du smartphone d'un terroriste, au cas par cas.
Dans ce cas, on peut dire que ça pourra être accepté par la population.

Mais pas de backdoor pour tout le monde.


"Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement."
=>Euh, non, à la loyale c'est seul l'utilsateur dispose de sa clé de chiffrement. Si le constructeur dispose lui aussi d'une clé alors que l'utilisateur a souhaité chiffrer dans son coin, c'est juste une énorme backdoor pour tout le monde, même si "seul le constructeur dispose [de la] clé".


C'est juste pour trouver un compromis acceptable pour tout le monde. Une possibilité de pouvoir déchiffrer le smartphone du méchant, mais d'éviter une surveillance globalisée.
Si c'est chiffré de bout en bout et que personne ne peut le déchiffrer ça posera quand même quelques problèmes.

Faut simplement remettre la justice dans la boucle, une décision du juge après requête officielle, et du cas par cas.


Bref, du coup on interdit la cryptographie qui marche quoi....
Et pour Truecrypt on fait quoi ? (ah oui c'est vrai, c'est déjà fait, on a fait disparaître en silence l'équipe de dev dont personne ne connassait l'identité)


Je suis d'accord avec toi sur le principe, je veux moi aussi que les smartphones puissent être chiffrés par nous et seulement nous.
J'essaye juste de trouver un compromis acceptable, sous le contrôle de la justice.
Le #1883353
skynet a écrit :

bugmenot a écrit :

skynet a écrit :

Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement.
Il permet le déchiffrement, après requête d'un juge, du smartphone d'un terroriste, au cas par cas.
Dans ce cas, on peut dire que ça pourra être accepté par la population.

Mais pas de backdoor pour tout le monde.


"Pas de soucis mon coco, mais on va le faire à la loyale.
Seul le constructeur dispose d'une clé de chiffrement/déchiffrement."
=>Euh, non, à la loyale c'est seul l'utilsateur dispose de sa clé de chiffrement. Si le constructeur dispose lui aussi d'une clé alors que l'utilisateur a souhaité chiffrer dans son coin, c'est juste une énorme backdoor pour tout le monde, même si "seul le constructeur dispose [de la] clé".


C'est juste pour trouver un compromis acceptable pour tout le monde. Une possibilité de pouvoir déchiffrer le smartphone du méchant, mais d'éviter une surveillance globalisée.
Si c'est chiffré de bout en bout et que personne ne peut le déchiffrer ça posera quand même quelques problèmes.

Faut simplement remettre la justice dans la boucle, une décision du juge après requête officielle, et du cas par cas.


Tu habites chez les Bisounours ? Tu crois vraiment qu'ils ne déchiffreraient un téléphone que sur ordre de la justice ?

La clé du chiffrement doit être unique et possédée seulement par l'intéressé, l'utilisateur du produit. Sinon à quoi bon chiffrer ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]