Piratage : Hotfile ferme des comptes

Le par  |  9 commentaire(s)
Hotfile

Hotfile a décidé d'adopter une politique plus agressive à l'égard des comptes qui hébergent du contenu violant des droits de propriété intellectuelle.

HotfileLe service d'hébergement et de partage de fichiers Hotfile a toujours été clair dans ses conditions d'utilisation. Au même titre qu'il n'autorise pas l'upload de logiciels contenant des virus informatiques par exemple, il oppose son veto pour tout contenu qui enfreint des droits de propriété intellectuelle.

Dans les faits, ce genre d'hébergement a contribué à la popularité de Hotfile à l'instar d'autres services du même genre. Mais Hotfile a visiblement décidé de se montrer beaucoup plus intransigeant désormais.

Selon Hotfile, en dépit de cet avertissement, des utilisateurs " persistent dans leurs tentatives d'utiliser le service pour partager du contenu pour lequel ils n'ont pas les droits nécessaires ". " Nous avons donc mis en place une politique plus agressive pour fermer les comptes d'utilisateurs qui font l'objet de plaintes répétées d'infraction ".

Cette " agressivité " soudaine est évidemment à rapprocher avec la plainte déposée par la MPAA ( Motion Picture Association of America ) qui a accusé Hotfile de " faciliter le vol de films et séries TV " sous copyright, et qui plus est d'en tirer profit. Outre un service Premium, Hotfile propose un plan d'affiliation grâce auquel ces utilisateurs premium peuvent être rémunérés en fonction du nombre de téléchargements ( et aussi de la taille des fichiers ) qu'ils ont généré avec leurs contenus.

La MPAA a évidemment fait le lien avec le téléchargement illégal : " en moins de deux ans, Hotfile est devenu l'un des 100 sites au monde avec le plus de trafic. C'est un résultat direct du vol numérique massif que Hotfile promeut ".

Statut d'hébergeur ou pas, la menace de la MPAA a apparemment fait mouche. Des fermetures de comptes sans sommation ont été opérées et pour conséquence la disparition de fichiers pour des utilisateurs Premium. Qu'adviendra-t-il pour eux de leur hypothétique rémunération ? Selon TorrentFreak, les sommes engagées peuvent parfois atteindre 1 000 dollars, mais plus souvent entre 15 et 400 dollars.

Pour le moment, Hotfile n'a pas annoncé vouloir mettre fin à son programme d'affiliation. On se souviendra que l'été dernier, RapidShare a mis un terme à son programme RapidPoints. Chaque fois qu'un utilisateur téléchargeait des fichiers mis en ligne sur un compte, cela rapportait à son détenteur des points. Ces RapidPoints pouvaient être utilisés pour étendre la durée de vie d'un compte Premium, en créer un nouveau.

RapidShare avait justifié cet arrêt par le climat de suspicion qui entourait ce programme, parfois considéré comme une récompense pour le contenu protégé par des droits d'auteur mis en ligne. Un contenu parmi les plus attirants et susceptible de générer plus de téléchargements.

Complément d'information
  • Piratage : MPAA liste les sites les plus connus
    La MPAA a communiqué au gouvernement US la liste de ce qu'elle considère comme les " sites pirates " les plus connus liés au téléchargement illégal de films et séries TV.
  • Hotfile accusé par la MPAA de promouvoir le piratage
    L’hébergeur Hotfile fait depuis peu l’objet de poursuites judiciaires engagées par la MPAA qui l’accuse de promotion active du piratage d’œuvres protégées et de distribution à grande échelle de fichiers illégaux.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #754531
Ah parce qu'il y a des comptes qui partage des fichiers qui ne violent pas les droits de propriété intellectuel ?
Le #754571
Et hotfiles a bien évidemment attendu d'avoir à envoyer les chèques pour devenir un bon samaritain !

Mais pourquoi ne l'a-t-il pas fait dés le début ?
Le #754591
J'aurais tendance à penser que les fichiers ne violant pas les droits de la PI sont plutot sur bittorrent

ah pardon
Le #754601
Mais bon sang, on a un business model qui fonctionne là, pourquoi on ne le règlementerait pas légèrement afin de le rendre légal et de satisfaire tout le monde ? Pourquoi faut-il persister à vouloir rémunérer les éditeurs plutôt que les diffuseurs ? Les diffuseurs pourraient très bien reverser une partie des recettes aux éditeurs, le tout financé par une licence globale + les pubs + les abonnements aux comptes Premium. Si on mettait un cadre légal, ça démultiplierait les échanges tout en maximisant les recettes, et ça serait tout bénéf pour les artistes, les éditeurs, les diffuseurs et les consommateurs. Mais non, il faut continuer à refuser d'utiliser Internet comme un vecteur de croissance et de développement.

Les hébergeurs de contenus devraient penser à embaucher des lobbyistes également.
Le #754681
Ben voyons, les mec vont payer avec une partie infime de leurs abonnement 30 euros par mois un logiciel comme Photoshop qui en coute 1000 (à 1 euro/mois tu le rembourse en 1000 mois, ça c'est du crédit à la consommation!) ?!! Tu les prends un peu pour des cons les mecs quand même, faut pas s'étonner s'ils attaquent...

Ha ces doux rêveurs...
Le #754951
@oldjohn

"à 1 euro/mois tu le rembourse en 1000 mois, ça c'est du crédit à la consommation!"

Toi, t'es un pro du crédit… en 1100 mois plutôt, et encore, sans intérêts variables dans le temps.

"Tu les prends un peu pour des cons les mecs quand même, faut pas s'étonner s'ils attaquent..."

eh ouais. Mais l'hébergeur n'est - du moins pas dans tout les pays, et encore heureux - pas responsable du contenu qu'il héberge: tu te vois vérifier ce qu'il y a sur 1Po (peta-octet) ? même avec 1000 employés, ça va te prendre *beaucoup* de temps, sans compter que les utilisateurs posteront sans cesse de nouveaux contenus. Le système propriétaire tel que vous le connaissez vit ses dernières heures. Adieu Univers Sale, Adobe, Steinberg et autres distributeurs de soupe infâme. (bin ouais, 300 euros pour photoshop, ou 1000 euros pour cubase, désolé, c'est du foutage de gueule: ils en vendraient 100x plus à 10x moins cher.)

Tu remarqueras que, tout barbu que je suis, j'ai pas parlé de certains produits libres et gratuits… mais oui c'est vrai, il faut absolument photoshop CS4 pour retoucher une pauvre photo de merde prise sur la plage (avec ou sans pouf siliconée ou blaireau bodybuildé ), ou cubase pour séquencer une boite à rythme et un synthé virtuel moisi (rien ne vaut un bon vieux séquenceur hardware (qy-700 par exemple) et un vrai synthé (mfb, par exemple) dans ce genre de cas: ça te coûtera moins cher que cubase -honnête, payé, tout ça - seul. )
Le #756411
Chez hotfile, ils sont des robots qui scrutent le contenu des fichiers visiblement. Car si je mets un fichier rar de 100 Mo, appelé "ffrtrt78.rar", à part en le téléchargeant ou en scrutant l'en-tête (ou les premiers octects, j'imagine), comment savoir que ce fichier est illégal alors que ce pourrait être une vingtaine de photos perso ?
Le #760931
Tout ça c'est du foutage de gueule tout le monde sait bien que chez Hotfile et ses concurrents comme Megaupload, Rapidshare, etc... les fichiers sont
majoritairement des fichiers qui alimentent tous les forums et sites de partage de fichiers qui sont légions sur le net et hotfile décide de faire le ménage d'un seul coup alors qu'ils savent ce que les gens hébergent chez eux, ça se saurait si on
uploadait ses dernières photos de vacances sur ces sites ! hypocrisie quand tu nous tient...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]