HTC : le management de son CEO Peter Chou encore pointé du doigt

Le par  |  2 commentaire(s) Source : Reuters
HTC-Beats-Dr-Dre

Quand une société voit son activité se tasser, le CEO est en première ligne des responsables à faire sauter. Peter Chou, patron de HTC, essuie une nouvelle bordée de critiques des observateurs/commentateurs.

Premier à profiter de la croissance des ventes de smartphones Android, le fabricant HTC a depuis souffert de la concurrence de l'énorme machine économique et marketing qu'est Samsung et de l'arrivée d'un grand nombre de concurrents sur le créneau.

Si la stratégie Android lui a permis de se faire un nom et d'être reconnu par les plus grands opérateurs mobiles mondiaux, elle constitue désormais une voie difficile où la seule qualité des appareils mobiles ne suffit plus si elle n'est pas appuyée par une forte visibilité. Or HTC n'a pas les moyens financiers et la puissance de feu des plus grands groupes engagés sur le segment.

Assez logiquement, le management de Peter Chou, CEO de la société, a commencé à faire l'objet de critiques tandis que la question de son remplacement était évoquée par les observateurs, à l'heure où le CEO lui-même soulignait les problèmes d'organisation interne qui freinent la réactivité du groupe.

Peter Chou HTC Le bruit a couru (démenti depuis par l'intéressé) que Peter Chou était prêt à quitter son poste si le HTC One, son modèle phare lancé au printemps 2013, ne rencontrait pas le succès.

Le départ de plusieurs cadres a également été perçu par certains analystes comme le signe d'un problème de défaillance de la stratégie du groupe.

Les promesses d'un retour à la croissance ne se concrétisant pas, et la menace d'une première perte nette se faisant plus précise, la pression sur le CEO reste forte, même si ce dernier bénéficie toujours de la confiance du conseil d'administration.

Reuters rapporte les propos d'anciens cadres et de salariés affirmant que le principal problème de HTC réside dans la gestion de Peter Chou, par son management trop rugueux et un manque de vision à long terme...l'autre souci étant que personne ne voit de remplaçant potentiel capable de faire mieux.

L'agence de presse le décrit comme un perfectionniste n'hésitant pas à renvoyer les projets de ses équipes des dizaines de fois ou à demander la création d'un smartphone manquant dans la gamme dans un délai de trois ou quatre mois quand la conception normale prend 18 mois.

Ces projets montés rapidement avaient du sens quand le marché était facile d'accès mais il est désormais mature et les introductions de nouveaux terminaux nécessitent maintenant une forte cohésion des différentes branches de la société et une logistique d'approvisionnement en composants qui oblige à voir loin.

A voir maintenant si les efforts marketing avec le recrutement de Robert Downey Jr et la stratégie d'orientation vers le milieu de gamme sur la fin de l'année en cours vont porter leurs fruits ou fragiliser un peu plus le leadership de Peter Chou.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1449052
Quand HTC était concentré sur Android, ça marchait plutôt bien pour eux. En s'associant avec Windows phone, ils se sont ringardisés et ils ont brouillés leur image.
Le #1449202
Ha ha! En France ce serait les lampiste qui sauteraient les premiers
Vive Taiwan, Vive HTC
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]