HTC : se passer des processeurs Qualcomm pour réduire ses coûts ?

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Focus Taiwan
HTC 709d logo

Fervent utilisateur des processeurs Qualcomm depuis plusieurs années, HTC songerait à dénouer le lien et se tourner plus franchement vers d'autres fournisseurs pour réduire ses coûts et alimenter sa stratégie sur l'entrée / milieu de gamme.

Après avoir beaucoup travaillé avec Texas Instruments et ses processeurs OMAP à ses débuts, le fabricant HTC s'est tourné vers Qualcomm qui a depuis été au coeur de la plupart des produits mobiles de l'entreprise taiwanaise.

En début d'année encore, le HTC One a été l'un des premiers à embarquer le processeur SnapDragon 600 qui venait tout juste d'être introduit. Mais avec les difficultés du fabricant face à des concurrents comme Samsung ou Apple qui affaiblissent sa visibilité, l'heure est aux choix stratégiques.

HTC One Max Mini
Qualcomm sur le milieu / haut de gamme de HTC. Jusqu'à quand ?

Le passage sur le haut de gamme étant peu propice à plus de deux ou trois modèles, c'est vers le milieu et l'entrée de gamme que HTC espère retrouver de la croissance, aidé par sa positions sur le marché chinois.

Mais à un moment où l'entreprise a affiché sa première perte nette au troisième trimestre 2013, elle commence à chercher à alléger ses coûts en cherchant de nouveaux partenaires. Sur les trois smartphones HTC Desire annoncés hier, seul un modèle est sous processeur Qualcomm, les deux autres étant sous ST-Ericsson U8520 dual core ou sous Spreadstrum Shark quadcore.

HTC Desire 601 Le cas est un peu particulier car ils sont essentiellement destinés au marché chinois (le choix d'un fournisseur de processeur chinois comme Spreadstrum peut aider à l'occupation du marché) mais le site Focus Taiwan affirme que HTC envisagerait une diversification similaire plus haut en gamme, selon les propos du président de HTC Asie Jack Tong.

Plus précisément, il s'agirait de pouvoir répondre à la tendance aux smartphones dotés de solides caractéristiques mais proposés à des prix agressifs. Qualcomm ne serait alors plus forcément le choix de référence, ce qui ouvre sans doute des perspectives pour les autres fournisseurs, MediaTek en tête.

Cela suffira-t-il à redresser des volumes chez HTC dont Morgan Stanley prédit qu'ils ne dépasseront pas les 3,5 millions d'unités à la fin de l'année ? Le HTC M8, potentiel successeur du HTC One pour début 2014, embarque en tous les cas un processeur SnapDragon 800.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]