IBM: il y a une vie après le départ d'Apple

Le par  |  1 commentaire(s) Source : CNET News

IBM annonce l'arrivée de onze nouveaux membres dans le consortium réunissant les clients de PowerPC.

IBM annonce l'arrivée de onze nouveaux membres dans le consortium réunissant les clients de PowerPC.

Imperturbable, malgrè l'annonce voici quelques jours du prochain départ de son client le plus emblêmatique, en l'occurrence Apple, IBM a présenté ce mercredi 8 juin les onze nouveaux membres du très exclusif club des utilisateurs de son processeur, le PowerPC.

Les heureux élus sont notamment AboveMicro Technologies, qui s'est spécialisé dans la personnalisation de processeurs; Celestica, qui conçoit des ordinateurs commercialisés ensuite sous des enseignes plus prestigieuses; Rapport, dont les puces peuvent être reconfigurées 'à la volée'; TimeLab, qui produit des puces susceptibles de remplacer certaines circuits analogiques; ou encore Universal Scientific Industrial, qui conçoit des PC multi-média basés sur la technologie Power d'IBM depuis fort longtemps.

Bien entendu, le consortium comprend toujours les gros bras que sont Toshiba et Sony, réunis autour d'IBM dans le très prometteur multi-processeur Cell, lui aussi basé sur le PowerPC d'IBM.

Big Blue tente de rassurer ses partenaires après la défection inattendue, et très médiatisée, d'Apple Computer, qui employait des puces IBM depuis plusieurs décennies.

Le bât promet de blesser davantage lorsqu'il s'agit des efforts de la firme new-yorkaise de promouvoir Linux sur ses serveurs. En effet, deux des plus importants protagonistes en la matière, Terra Soft Solutions et le Fedora PowerPC Project, utilisent des Macintoshes pour développer leurs solutions PowerPC sous Linux. La future transition du constructeur de Cupertino vers des processeurs x86 (d'Intel d'abord, mais vraisemblablement aussi d'AMD dans un avenir proche) va en quelque sorte leur couper l'herbe sous le pied.

Terra Soft vend en effet ses distributions Yellow Dog Linux et les installe sur des Macs; la firme ne prévoit pas pour l'instant de suivre Apple dans sa migration, mais reconnaît avoir un plan B, au cas où...

Elle ne renonce pas pour autant au processeur PowerPC, et poursuit le développement de sa version Y-HPC de Linux, destinée aux clusters fonctionnant sous Linux.

Pour Fedora, le problème est d'autant plus simple que le plan B existe d'ores et déjà. Cependant, il n'est pas question pour l'instant de lâcher IBM et de se tourner définitivement vers les x86.

IBM a répondu à l'annonce d'Apple en publiant à l'adresse des développeurs un certain nombre de caractéristiques de son futur processeur vedette, le Cell, expliquant que cette puce à neuf coeurs aurait une vie en dehors des consoles de jeux. Le fait que Big Blue n'ait jamais pu proposer à Apple le G5 à 3GHz, que Cupertino attendait comme les bedouins attendent la pluie, devient presque anecdotique, comparé au marché qui se profile pour le Cell, dont Apple n'aurait dit-on jamais voulu entendre parler...

Il faut dire que deux acteurs majeurs dans leurs domaines respectifs ont déjà manifesté leur intérêt pour ce nouveau processeur: l'un est spécialisé dans l'imagerie médicale, et l'autre est une agence gouvernementale américaine travaillant pour la Défense.

Pas mort, le PowerPC...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #47704
Il faut bien comprendre que c'est pas Apple qui a lache IBM mais bien IBM qui a lache Apple.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]