L'assistant vocal Siri formellement interdit chez IBM !

Le par  |  7 commentaire(s) Source : Technology Review
iOS Siri logo

Le groupe IBM interdit formellement l’utilisation de Siri à ses collaborateurs lorsqu'ils sont en poste.

Lors de l’utilisation de l’assistant vocal Siri sur iPhone, des données personnelles transitent par les serveurs d’Apple. Il peut s’agir du nom des personnes contactées ou du contenu des messages dictés.

Et d’après le contrat de licence, le géant de Cupertino s'autorise la collecte de ces données en vue de l'amélioration de la qualité de service.

Cet aspect-là ne plait pas vraiment à Jeanette Horan, responsable technique chez IBM, qui a ainsi interdit de manière formelle l’usage de Siri à l'ensemble des collaborateurs, dans le cadre professionnel.

Pour justifier cette décision, elle évoque le souhait d’assurer la sécurité des données, avec des secrets industriels qui pourraient atterrir chez Apple. Une position qui se défend.

iOS Siri logo

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #960511
"Une position qui se défend" plus que bien !
Le #960601
Enfin une décision responsable (pas forcément pleinement justifiée, mais qui a au moins le mérite de rentrer dans une stratégie de sécurité).
Le #960871
graveen a écrit :

Enfin une décision responsable (pas forcément pleinement justifiée, mais qui a au moins le mérite de rentrer dans une stratégie de sécurité).


Je plussoie !
Le #960921
Quoi ? Apple espionne ses aficionados ? Cela, je ne l'aurais jamais cru !
Le #960991
Vinncennzo a écrit :

graveen a écrit :

Enfin une décision responsable (pas forcément pleinement justifiée, mais qui a au moins le mérite de rentrer dans une stratégie de sécurité).


Je plussoie !


J'adore ce vocabulaire et je viens d'apprendre un mot de plus dans le mien.
Le #962341
Evidemment qu'il fallait interdire, mais était-ce nécessaire de ne le faire qu'au sujet de Siri ? La très grande majorité des "applications" téléchargées sur les diverts markets pour téléphones mobiles et tablettes fait transiter les données qu'on y met sur des serveurs tiers. Regardez un peu la liste toujours des autorisations toujours demandées quelles que soient les applis : on y trouve pratiquement toujours le droit de consulter nos contacts, et les mails ou SMS reçus et envoyés, en plus de la géolocalisation.


La solution n'est pas alors d'interdire, mais pour IBM de développer sa propre application pour les besoins professionnels internes (pour iPhones, ou Android), pour que ça reste sur les serveurs d'IBM et pas ailleurs, en assurant que ce qui restera modifié ou stocké dans le mobile sera dans un espace protégé non accessible aux autres applications (mais attention là encore aux "assistants" de saisie, qui permettent par exemple de faciliter la frappe des mots au delà du simple dictionnaire local et des règles phonologiques d'une langue, par exemple la saisie de texte par assistant vocal : certains s'interfacent directement avec la fonction "clavier" du téléphone ou de la tablette et donc vont lire ce qu'on fait dans toutes les applications, y compris pour les SMS ou le navigateur web intégré...)

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]