Quand IBM fabrique des puces dans son bain...

Le par  |  6 commentaire(s) Source : CNET News
IBM

"Infiniment petit" semblent être plus que jamais les maîtres-mots chez les fabricants de processeurs, car IBM annonce avoir réussi à graver des détails à moins de 30 nanomètres en utilisant des techniques traditionnelles.

"Infiniment petit" semblent être plus que jamais les maîtres-mots chez les fabricants de processeurs, car IBM annonce avoir réussi à graver des détails à moins de 30 nanomètres en utilisant des techniques traditionnelles. Chaussez vos lunettes !

IbmIBM Research présente une nouvelle méthode de gravure qui garantit des détails de 29,9 nanomètres, soit moins de 30 millionièmes de millimètre ! Pour parvenir à un tel exploit, Big Blue a choisi de conjuguer une technologie traditionnelle, dite de lithographie par immersion, avec une variante inédite, qui porte le poêtique nom de Nemo, lequel, comme chacun sait, signifie "petit poisson rouge à rayures blanches"* en latin...

La lithographie par immersion est employée par les fondeurs depuis plusieurs années. Elle consiste en l'application d'un rayon laser sur le support en silicium du processeur, au travers d'une grille au dessin complexe. Une réaction électro-chimique grave alors la puce de façon définitive, et l'opération se passe dans un bain d'eau hautement purifiée car le liquide réfracte la lumière, et sert en quelque sorte de loupe, diminuant le diamètre du faisceau laser de gravure, et permettant de dessiner des détails sans cesse plus petits.

Avec Nemo, on atteint de nouveaux sommets... dans l'infiniment petit. Nemo diffuse non pas un, mais deux faisceaux laser, qui frappe le support en silicium en alternance, selon un ordre et un rythme encore plus complexes, ce qui augmente encore les détails de gravure. D'après un responsable d'IBM Research, avec Nemo, il deviendra possible de produire en masse des processeurs gravés à moins de 30 nanomètres, tout en conservant les machines de gravures actuelles, rentabilisées depuis belle lurette, et que l'on surnomme des "193-nano(mètres)", en référence à la longueur d'onde du laser qu'elles emploient.

IBM se pose en concurrent des fondeurs majeurs que sont Intel et Advanced Micro Devices ( AMD ), qui comptent s'appuyer sur une technique encore expérimentale de lithographie dite EUV ( pour Extreme Ultra Violet ) lorsqu'ils s'agira de graver avec des détails inférieurs à 65 nanomètres. Vers 2009-2010, Intel pourrait lancer une série de puces gravées en 32 nanomètres grâce à la technologie EUV, avant de se concentrer sur des 22 nanomètres. Mais pour ce faire, le fondeur californien devra renouveler intégralement son parc de machines de gravure, alors que grâce à Nemo, IBM continuera d'utiliser ses actuelles "193-nano", même si, dans l'optique d'une définition en 22 nanomètres, Big Blue devra faire appel à des ingrédients autrement plus "high-tech" que les actuels silicium et eau distillée...

IBM devrait faire la démonstration de son nouveau joujou à l'occasion de la prochaine édition de la Microlithography Conference, qui se tient cette semaine à San José, en Californie.


* En fait, "nemo" signifie "personne", en latin...


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #87988
... ou bien Nemo comme le capitaine de "20 000 lieues sous les mers"....
à propos d' immersion.
Le #88015
Fluctuat, nec mergitur...
Le #88107
personne rancie



Le #88193
Essaie en verlan !
Le #88194
Vu l'étymologie de ton pseudo, tu as pensé à aller te cacher dans les bois, près de Rome...'
Le #88668
Heu, là je ne connais pas l'histoire. Je connais Diana, Sygma mais peut -être il y a t-il un autre nemorensis'
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]