IBM se paye MRO, le spécialiste de la gestion des services

Le par  |  1 commentaire(s)
IBM

IBM déploie sa stratégie de développement en matière de logicielsOn savait la société en forme avec notamment l’annonce de résultats financiers trimestriels supérieurs aux estimations ainsi que le lancement récent de sa nouvelle déclinaison de processeur Power5 pour les serveurs sous Unix.

IBM déploie sa stratégie de développement en matière de logiciels
On savait la société en forme avec notamment l’annonce de résultats financiers trimestriels supérieurs aux estimations ainsi que le lancement récent de sa nouvelle déclinaison de processeur Power5 pour les serveurs sous Unix.

Après un partenariat commencé en 1996, voilà qu’IBM (International Business Machines) rachète à présent MRO à hauteur de 25,8 dollars l’action, soit 740 millions de dollars au total. Il s’agit là du deuxième rachat de la société en quelques jours (le premier étant la société Webify Solutions).

Plus précisément, IBM devrait intégrer sa nouvelle acquisition dans le groupe d’affaires de sa division Tivoli, dont Al Zollar est le Directeur général. Pour rappel, Tivoli Systems était un éditeur américain de logiciels d’administration système. IBM avait rachetée la société en 1996 (à l’époque pour un montant de 750 millions de dollars). Depuis, Tivoli est devenue la branche d’IBM dédiée aux logiciels d’administration de réseaux, de systèmes et d’applications.

Evidemment, le rachat actuel de MRO n’est pas anodin puisqu’il permet à IBM d’étendre sa stratégie de développement en matière de logiciels.


MRO : une pierre centrale de l’édifice

Le logiciel de MRO racheté par IBM lui sera très utile. Il permet en effet à des clients d’appréhender les utilisations et les coûts de multiples secteurs ou activités comme les ressources, les matériaux, l’équipement.

Par ce rachat, IBM profite également de l’exhaustive liste de clients MRO (dont le gouvernement et la défense) dans des secteurs influents : pétrochimie et divers processus de fabrication.

L’apport de MRO dans la stratégie d'IBM est à n’en pas douter une étape clé de la stratégie du géant New Yorkais.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #122918
Ou comment se reconstituer un "empire" grâce au travail des autres !

Bravo pour les vendeurs ! Mais que restera-t-il d'ici quelques années de cette florissante société dont la moitié des forces actives et créatrices se sera sauvé '
La concentration a des effets pervers !

On l'étudie dans les universités depuis des dizaines d'années. Des centaines de thèses on été analysé pour conféré des titre de docteurs, de masters....Les conclusions n'ont apparrement pas encore atteind les dirigeants...
Même américains qui savent lire l'anglais !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]