L'ICANN rejette une proposition de redirection des .travel

Le par  |  0 commentaire(s)
Logo ICANN

Tralliance, qui avait été nommé par l'ICANN - l'organisation à but non lucratif qui s'occupe des DNS d'Internet - dans le but de gérer les immatriculations de sites en .

Logo icannTralliance, qui avait été nommé par l'ICANN - l'organisation à but non lucratif qui s'occupe des DNS d'Internet - dans le but de gérer les immatriculations de sites en .travel a décidé de diriger les utilisateurs vers une page qui contient des informations et des résultats à propos des termes qu'ils avaient tapés, et qui leur proposerait d'enregistrer le nom de domaine correspondant, s'il était disponible et s'ils étaient concernés par une telle immatriculation.


Une Tralliance peu concluante
Il faut savoir que les noms de domaine en .travel sont exclusivement réservés aux sociétés de l'industrie du tourisme et des transports. La proposition formulée par Tralliance a été rejetée parce que cette dernière était accusée de vouloir générer du profit à partir d'adresses Web mal tapées, comme ce que propose VeriSign avec son service Site Finder.

EarthLink avait déjà introduit une offre similaire pour ses clients Internet, mais cela avait provoqué une vague de mécontentement. En 2003, VeriSign avait commencé à rediriger toutes les recherches d'adresses web inexistantes vers son service nommé Site Finder, qui contient une page avec des propositions de liens ainsi qu'une possibilité de retaper sa recherche. VeriSign a indiqué qu'environ 900 millions de requêtes DNS étaient faites chaque jour en direction de domaines qui n'existent pas. 

Lorsqu'un utilisateur envoyait un courrier électronique à un domaine en .com ou .net inexistant, c'est également vers VeriSign que son ordinateur tentait d'envoyer le message. Le dispositif était toutefois censé renvoyer un message d'erreur, de sorte que le corps du message lui-même ne soit pas envoyé. Il y a un trafic supplémentaire inutile important vers le site de VeriSign, ce qui consomme de la bande passante et entraîne une perte de temps. Se tromper participe à l'enrichissement de VeriSign grâce aux revenus générés par leur page de recherche de sites. *


L'ICANN riposte

L'ICANN avait finalement demandé à VeriSign d'arrêter son service, ce que la société avait fait, mais VeriSign avait fini par poursuivre l'ICANN en justice et à gagner le droit de contrôler les noms de domaines en .com et .net jusqu'en 2012.  L'accord obtenu a été ratifié par le Département du Commerce Américain hier.

Tralliance a cependant invoqué le fait que, avec uniquement 23 000 sites en .travel, une perturbation de service majeure comme celle qui avait affecté les sites en .com et .net ne serait pas possible. Le jugement prononcé par le premier panel d'experts fut alors confirmé par un deuxième panel, qui a toutefois noté que les e-mails et les filtres contre le spam seraient peut-être affectés par le changement, car les domaines invalides pourraient apparaître comme des URLs valides.

Tralliance a indiqué ne pas avoir encore reçu de décision officielle de la part de l'ICANN, qui a publié ces événements sur son site web. L'opérateur des noms de domaine en .museum a pour sa part indiqué jeudi qu'il pense fermer un tel  service de redirection. Le service en .museum avait en effet été cité dans la proposition soumise par Tralliance.


* Source : Wikipedia
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]