IDC : plus assez de stockage pour les données numériques

Le par  |  8 commentaire(s)
logo IDC

L'étude menée par IDC a tenté de déterminer le nombre de bits (0 ou 1) constituant l'ensemble des photos, vidéos, musique, e-mail, pages web et autres contenus numériques produits, en admettant que ces fichiers existent en moyenne en trois exemplaires.

Logo idcL'étude menée par IDC a tenté de déterminer le nombre de bits (0 ou 1) constituant l'ensemble des photos, vidéos, musique, e-mail, pages web et autres contenus numériques produits, en admettant que ces fichiers existent en moyenne en trois exemplaires.


On manque d'espace
Le cabinet d'études en est arrivé à la conclusion que la production générée en 2006 a été de 161 milliards de gigaoctets, ou 161 exaoctets. La précédente estimation, réalisée par l'Université de Californie à Berkeley, avait établi la production à 5 exaoctets en 2003, mais en suivant une autre philosophie, celle d'inclure des données analogiques en évaluant l'espace de stockage nécessaire en cas de numérisation.

IDC explique l'importance de sa valeur par le fait qu'ont été pris en compte dans son étude non seulement l'original mais aussi les copies générées. En ne considérant que les documents originaux, IDC arrive au résultat tout de même respectable de 40 exaoctets.

Les capacité de stockage ont quant à elles été évaluées à 185 exaoctets en 2006, et devraient atteindre 601 exaoctets d'ici 2010, alors que la quantité de données numériques passera à 988 exaoctets à la même période, se rapprochant du zettaoctet.


Des mécanismes de régulation
Heureusement, deux facteurs pallient cet écart entre production et stockage. D'une part, l'espace de stockage est de moins en moins onéreux, ce qui assure une production régulièrement en croissance. D'autre part, tous les contenus numériques ne sont pas destinés à être conservés sur de longues périodes. E-mails, appels téléphoniques numériques ou vidéos de caméras de surveillance ont ainsi une durée d'existence courte.

Si un équilibre devrait donc parvenir à se créer, certains points essentiels méritent d'être améliorés : il s'agit d'assurer la sécurité des données pour la postérité et de concevoir des outils capables de classer et d'effectuer des recherches dans cette masse colossale d'information.

Les moteurs de recherche ont donc de beaux jours devant eux. Pour ce qui est de la conservation à long terme des données, il n'existe pas actuellement d'instance dotée du pouvoir de décider ce qui doit être conservé ou pas. Que laisser aux générations et aux historiens du futur ' La question reste posée...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #159819
Hum, je me demande si IDC a bien pris en compte TOUTES les formes de stockage qu'elles soient magnétiques (bandes et disques) ou ... optiques (disques mais également papier).
En effet, si l'on tient compte des dizaines de millions de volumes existants de par le monde et comprenant des graphiques, la capacité nécessaire en cas de numérisation se chiffre, elle aussi, probablement, en petaoctets.
Alors, certes, le peta n'est que le millième de l'exa mais si on y ajoute les données d'entreprise (qui en sont déjà au peta pour certaines dont Google par exemple), on en arrive vite à quelques dizaines ou centaines d'exa.
db
Anonyme
Le - Editer #159821
c'est les fabricants de disques dur qui vont etre contents
Le #159823
Bizarre, une donnée numerique n'a une existence que si elle est "stockée"' sinon on parle pas de donnée, on parle de rien du tout...

Bref comment les données peuvent elle être superieur au conteneur ' elles sont OU ses données alors ' elle persiste dans l'air par magie' j'ai du mal a suivre
Le #159825
Comme tu dis folk, c'est bizarre...
Le #159833
Pertinente remarque folk ! Ils doivent prendre aussi en compte les données sur papier numérique peut-être...
Le #159871
En fait on supprime souvent des données anciennes quand on en crée d'autres ! Et dans ce cas le support était déjà existant, mais si on devait ne jamais rien effacer on serait bloqué car pas assez de support pour le nouveau contenu.
Le #159888
@folk==>>t'as lu attentivement la news '''
"Heureusement, deux facteurs pallient cet écart entre production et stockage. D'une part, l'espace de stockage est de moins en moins onéreux, ce qui assure une production régulièrement en croissance. D'autre part, tous les contenus numériques ne sont pas destinés à être conservés sur de longues périodes. E-mails, appels téléphoniques numériques ou vidéos de caméras de surveillance ont ainsi une durée d'existence courte."

il n'y a toujours pas de solution de sauvegardes fiables à longue durées :
-sauvegarde magnétique, quelques dizaines d'années
-optiques 10 ans au plus ...
à part les cristaux dans stargate, je ne vois pas trop de solutions ..
Le #159895
On manque d'espace parce qu'il n'est pas optimisé! Il suffit d'aller sur Youtube et taper n'importe quoi pour s'en rendre compte : quinze ou vingt fois la même vidéo, pourquoi' Ah, je suis sùr qu'un Linuxien en tongue va venir hurler ! POUR LE CHOIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIX! CONSUMERISSSSSSSSSSSSSS!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]