Impression 3D : voici la première supercar du marché, la Blade.

Le par  |  5 commentaire(s) Source : Divergent Microfactories
Blade

Divergent Microfactories vient de présenter une supercar qui offre l'originalité d'être imprimée en 3D et d'opter pour un moteur qui combine essence et biogaz.

L'impression 3D s'invite un peu plus dans le secteur de l'automobile. Si une première voiture imprimée en 3D avait déjà été annoncée l'année dernière, la version de Divergent Microfactories opte pour une solution plus radicale.

Blade supercar

La Blade est présentée comme un supercar, la première à être imprimée en 3D. Elle proposera donc des performances de haut vol ( le 0 à 100 km/h en 2 secondes) notamment grâce à son poids largement réduit de seulement 635 kg. L'impression 3D est pour beaucoup dans les performances de la machine.

Grâce à l'impression 3D, Divergent Microfactories a pu accélérer sa phase de développement, en concrétisant rapidement la transition d'un modèle 3D passé dans des logiciels mettant à l'épreuve son aérodynamisme à une version commercialisable de sa Blade. Des imprimantes 3D sont ainsi utilisées pour fabriquer diverses pièces en aluminium de la supercar qui s'emboitent ensuite à la façon d'un puzzle en 3D grâce à des tubes de fibre de carbone. La question de la carrosserie n'est toutefois pas mise en avant par la société.

Avec son moteur essence et biogaz, la Blade affiche une orientation écologique qui est à nouveau mise en avant dans son procédé de fabrication : moins lourd que les chaines d'assemblages des constructeurs grand public, sa production est moins gourmande en énergie et dégage moins de pollution. ( Divergent évoque un impact environnemental divisé par trois).

Divergent Microfactories Blade DEBUTS #SOLIDCON 6/24/15 from Divergent Microfactories on Vimeo.

L'autre avantage de cette technique de production, c'est de pouvoir modifier rapidement certaines pièces de la voiture et de proposer une personnalisation quasi illimitée sans chambouler totalement les chaines de montage. Une même chaine pourrait ainsi proposer plusieurs variantes d'un modèle de base sans entrainer de réduction des cadences.

Divergent Microfactories souhaite vendre quelques exemplaires de sa Blade, mais cherche avant tout à lever des fonds pour développer son projet et accroitre ses capacités de productions. L'autre avantage avancé par la firme concernant l'impression 3D étant qu'il est beaucoup plus simple de conserver la main sur l'ensemble des processus de fabrication, mais que cela nécessite également des infrastructures moins imposantes que les usines d'assemblage traditionnelles, de ce fait, il est possible d'installer des usines temporaires aux quatre coins du globe pour répondre aux besoins des divers marchés.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1847185
Impressionnant !!!


Le #1847303
On ne voit que la construction du chassie et pas la carrosserie.
Le #1847494
micropastis a écrit :

On ne voit que la construction du chassie et pas la carrosserie.


Comme c'est dit dans l'article, il n'est probablement pas imprimé en 3D puisque la firme n'en parle pas...
Le #1847501
"moins gourmande en énergie et dégage moins de pollution."

Je reste particulièrement sceptique quant à cette affirmation...

OK, tant que les commandes sont minimes, ils n'ont pas à installer une grosse usine qui consommerait bcp pour des volumes de commandes très fluctuants... Mais si jamais leur voiture venait à bien se vendre, la gentille production à la maison à base d'imprimante 3D ne sera pas seulement inefficace et ne suivra pas la caence, mais elle sera bcp plus polluante qu'une grosse usine. L'un des (rares) intérêts de l'industrialisation de la fabrication de produits réside justement dans la mutualisation et la rationnalisation... À moins qu'ils ne vendent véritablement qu'aux 4 coins du monde et que la pollution des transport ne soit contrebalancée par un production locale... Mais je n'y crois pas 1 seconde...

Je crois surtout qu'ils comparent les torchons (minuscule production/vente locale de dizaines de prototypes) avec des serviettes (production de masse de millions de véhicules) à des fins de communication "verte".
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]