In-Stat : la 4G se jouera entre WiMAX, LTE et UMB

Le par  |  3 commentaire(s)
In-Stat logo

Le cabinet d'études In-Stat estime que la définition future de la 4G se joue entre les technologies WiMAX (Intel) , LTE (Ericsson) et UMB (Qualcomm).

In stat logoQuelle sera la technologie choisie pour définir d'ici 2008 / 2009 les réseaux de quatrième génération ? Si la question était jusqu'à présent laissée en suspens, les récentes annonces et rapprochements entre acteurs industriels ont dessiné trois tendances, représentées par trois technologies différentes, chacune étant supportée par de grands groupes internationaux.

Selon le cabinet d'études In-Stat, les trois technologies les plus prometteuses pour une validation 4G sont le WiMAX 802.16m soutenu par Intel, Long Term Evolution ( LTE ) supporté par Ericsson (épaulée par Nokia Siemens Networks et Texas Instruments ) et Ultra Mobile Broadand ( UMB ) développé par le fondeur américain Qualcomm.

Gemma Tedesco, analyste chez In-Stat, fait remarquer que les sociétés parlent déjà souvent à tort de technologies 4G, alors que l'institution internationale de standardisation ITU ( Union Internationale des Télécommunications ) n'a toujours pas donné de définition à la 4G. Chacune des technologies citées ci-dessus a donc sa chance de devenir le standard officiel.


Les ingrédients nécessaires la 4G
In-Stat évalue que la future technologie 4G devra reposer sur une modulation OFDM ( Orthogonal Frequency-Division Multiplexing ) et supporter des débits de 100 Mbps. Avec le déploiement en cours des infrastructures GSM et CDMA et de leurs évolutions respectives HSPA et EV-DO, la 4G ne sera pas une réalité avant 2010-2012 et les opérateurs ne seront pas pressés de la déployer, préférant d'abord exploiter leurs réseaux.

Bien des obstacles doivent encore être levés, comme la ré-allocation de fréquences dégagées pour la 4G ou l'adoption des technologies mobiles dans les ordinateurs portables et les appareils mobiles. Il faudra donc vraisemblablement attendre plus de cinq ans avant que la 4G ne devienne une option tangible, vraisemblablement dans une version bridée dans un premier temps, avant que des améliorations et des combinaisons de technologies n'assurent sa pleine puissance.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #180999
L'UMB par Qualcomm, à mon avis vu le passé de Qualcomm, les industriels ne s'aventureront pas sur l'UMB.
Le #182288
Cette définition de 4G contredit nettement celle employée par NTT DoCoMo que vous avez déjà citée: 5Gbps sur 100MHz.

DoCoMo envisage LTE (100 Mbps sur 20 MHz) pour 2010, mais la 4G, c'est pour plus tard. Et trouver 20MHz c'est déjà pas évident aujourd'hui, bon courage pour trouver 100MHz.

Sinon, vous pourriez clarifier que LTE et UMB, c'est les noms utilisés par 3GPP et 3GPP2 pour leurs évolutions respectives à base d'OFDM, où tous les constructeurs participent, Ericsson, Qualcomm et les autres sont des 2 côtés.
Le #182293
Vos remarques sont justes et il semble qu'il y ait une confusion (volontaire ?) sur les performances attendues de la 4G.

Sans définition stricte, il est difficile d'empêcher les équipementiers et opérateurs de parler déjà de branche 4G dans leurs activités.

Pour ce qui est de l'identification des technologies aux sociétés, j'ai suivi la déclaration de l'analyste d'In-Stat, certes caricaturale, mais suffisante pour une présentation et une compréhension sommaires des enjeux à venir.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]