Vol MH370 : Inmarsat va proposer un service gratuit de suivi des avions de ligne

Le par  |  4 commentaire(s)
Satellite Inmarsat

Alors que les recherches pour retrouver le vol MH370 se poursuivent, la société Inmarsat annonce vouloir proposer un service gratuit de suivi des avions de ligne par son réseau de satellites de communication.

Les recherches pour retrouver des traces du vol MH370 viennent de reprendre, deux mois après la disparition de l'avion de ligne, et pour tenter de savoir ce qui s'est passé à son bord alors que l'avion aurait volé plusieurs heures après avoir coupé (presque) toute communication.

Le mystère épais entourant la disparition de ce vol et les difficultés pour retrouver des indices et reconstituer le déroulé des événements conduisent la société Inmarsat à annoncer en amont de la conférence ICAO (International Civil Aviation Organization) de Montreal sa volonté de proposer un service gratuit de suivi des avions de ligne via l'utilisation de sa constellation de satellites de communication.

Inmarsat logo Le fournisseur de services de communication par satellite indique que sa proposition pourra être compatible avec les quelque 11 000 avions de ligne disposant déjà d'un système de communication Inmarsat, soit la quasi-totalité des lignes aériennes.

Elle consistera à envoyer toutes les quinze minutes des informations sur la position GPS de l'appareil, sa direction et son altitude, permettant un suivi même dans les zones hors de portée des radars terrestres. En passant par un système de communication déjà installé dans les avions, Inmarsat veut contourner l'argument du prix du déploiement d'un tel dispositif à grande échelle.

La société compte en outre proposer un service de boîte noire dans le cloud qui pourrait se déclencher en cas d'anomalie par rapport au plan de vol ou en fonction de certains paramètres de vol et qui enregistrerait alors, toujours via une connexion satellite Inmarsat, toutes les données habituellement recueillies dans les boîtes noires des avions de ligne.

L'accès à ces informations pourrait être plus direct et l'analyse des données de vol plus rapide par rapport à la nécessité de retrouver les boîtes noires en cas de crash. Malgré ses communications interrompues, c'est via la réception de données Inmarsat toutes les heures qu'il a pu être déterminé que le vol MH370 avait continué de voler longtemps après sa disparition des écrans radar.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1739962
Heu et ca c du poulet ? :

http://www.flightradar24.com/

Le #1740002
La disparition du MH370 aura au moins permis de se rendre compte que sur des avions à prix exorbitant, il n'y a pas de redondance sur des systèmes aussi simple qu'une position GPS.
ma voiture est équipée d'un localisateur, ça coute 50€. Je me doute que dans les airs, il faut une techno plus complexe, mais ça doit tout de même pas couter des millions un GPS et un transmetteur.

Le #1740882
@ mickeymouse3d

Non, c'est pas du poulet.
Mais ça n'a rien à voir avec la news: FlightRadar te donne les vols visibles sur les écrans des radars civils.
( Va voir un peu le nombre d'avions visibles sur les océans, c'est a dire hors des couvertures radar ... ha ben y'en a pas ! )
MH370 a disparu des écrans ( et donc de FlightRadar ) lorsqu'il est descendu en basse altitude.
C'est tout le problème, que la solution d'Inmarsat pourrait régler .

@ Vikingfr

Ton localisateur est un petit émetteur que seule une station passant à proximité peut capter. Rien à voir avec les moyens qu'il faut pour suivre un avion autour du globe.


Le #1741762
Le problème n'est pas la mise en place d'un système de localisation: l'avion en possédait déjà un (même deux). Le problème c'est que ces systèmes ont été manuellement désactivés par quelqu'un dans le cockpit.
Bref je comprends pas pourquoi ce système peut être désactivé ...

Quand à flighradar24 il fonctionne de 2 manières : les radars (principalement aux US) et le signal ADB-S. Ce signal est un signal émis par l'avion et contenant (entre autre) la position satellite & l'altitude, et capté au sol par des bénévoles qui installent ça chez eux, pour ensuite être injecté dans la DB de flighradar. Bref, dans les 2 cas ça ne marche en effet pas au dessus de certains océans, trop loin des côtés, comme c'était le cas pour le MH370.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]