Intel : battre ARM au jeu de la consommation d'énergie

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Reuters
Intel Atom logo pro

Intel le promet : les prochaines générations de ses processeurs mobiles, d'abord Moorestown puis Medfield, sauront battre les processeurs ARM à leur propre jeu, celui de la faible consommation d'énergie.

logo-intelL'architecture ARM s'est fait une solide réputation dans le monde mobile grâce à sa faible consommation d'énergie, bien adaptée à des produits nomades ne demandant pas des performances extraordinaires.

De son côté, Intel, qui a beaucoup misé sur la puissance de ses processeurs puis sur la notion d'efficacité énergétique, est en retard sur cet aspect de la consommation d'énergie malgré un première évolution avec l'apparition des processeurs Atom.

Ces derniers ont trouvé une place de choix dans les netbooks mais ils sont encore trop gourmands pour des produits de type MID ( Mobile Internet Devices ) ou tablettes média. Les choses devraient changer avec la nouvelle génération de processeurs Atom, reposant sur la plate-forme dite Moorestown, qui améliorent significativement la consommation d'énergie, en attendant l'an prochain son successeur, Medfield, complètement tourné vers les usages mobiles.


Même pas peur ?

Et avec cette roadmap, Intel assure qu'il pourra faire mieux que son concurrent ARM en matière de consommation d'énergie. C'est ce qu'a indiqué à Reuters Justin Rattner, responsable technologique chez Intel, à l'occasion de la conférence de présentation du laboratoire R&D commun avec Nokia :

" Avec notre processeur Moorestown, nous allons les égaler en temes de consommation énergétique en veille, et avec la génération suivante Medfield, nous allons les égaler en termes de consommation courante. Après cela, je m'attends à ce que nous prenions de l'avance sur eux car nous disposons fondamentalement d'un avantage technologique qu'ils n'ont pas "

En attendant, c'est ARM qui profite très largement de la croissance des ventes des téléphones portables et du succès des smartphones, tandis que les premières tablettes utilisent plus largement des processeurs d'applications ARM que des processeurs à base x86.

Et c'est ce même ARM qui verrait bien ses architectures investir le domaine des serveurs de faible puissance, sur la base de ce même argument de la faible consommation énergétique, aspect essentiel dans la gestion des data centers.

Il ne faut pas non plus oublier que la société britannique a aussi sa roadmap, dont le terme le proche est le coeur ARM Cortex-A " Eagle " dont Texas Instruments vient de devenir le premier client officialisé.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #680201
Ils sont marrants chez INTEL, "Après cela, je m'attends à ce que nous prenions de l'avance sur eux car nous disposons fondamentalement d'un avantage technologique qu'ils n'ont pas" ----> ils s'imaginent que pendant ce temps là chez ARM ils vont se tourner les pouces ??
Le #680241
C'est marrant on dirait les meme argument qu'au moment du choix en RISC et CISC.
Intel nous refait il le coup d'un argument marketing foireux au detriment de veritable argument technique.

Mais faut quand meme pas oublier qu'intel est fait le X-Scale, un formidable processeur ARM en terme de puissance à son epoque.
Le #680291
Ils se la pètent pas mal alors qu'ils sont encore très loin du potentiel des ARM... et de leurs prix !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]