Quark : Intel aussi sera présent sur les puces du wearable computing

Le par  |  1 commentaire(s)
logo-intel

Le nouveau CEO Brian Krzanich annonce les grandes lignes de la stratégie d'Intel en matière de processeurs et ne laissera aucun segment en retrait, pas même celui des processeurs à ultra basse consommation du wearable computing. N'en déplaise au concurrent ARM.

Le groupe Intel a mis du temps pour proposer des processeurs mobiles x86 dont les performances (surtout par rapport à la consommation d'énergie) se rapprochent de celles des processeurs ARM mais il a l'avantage de sa puissance économique et de sa maîtrise de tous les aspects, de la conception des puces à leur fabrication.

Cela lui donne la possibilité de développer une stratégie de long terme et d'anticiper sa présence sur de nouveaux segments. Et le nouveau CEO du groupe, Brian Krzanich, a déjà indiqué lors de l'événement IDF 2013 qu'il ne laisserait aucun pan du marché de côté en se préparant un chemin vers les puces très basse consommation qui seront intégrées dans les accessoires et produits issus du wearable computing.

Intel Chipset_Device_Software logo Au-delà de la poursuite des travaux sur les processeurs pour smartphones et tablettes, pour lesquelles la plate-forme Atom Bay Trail a fait l'objet de démonstrations, c'est bien vers les territoires jusqu'ici plutôt réservés à son concurrent ARM, des puces très basse consommation pour l'Internet des objets et les "wearable computers" que tend le géant américain.

Et l'offensive démarre immédiatement avec l'annonce d'une nouvelle famille de composants Intel Quark destinés à ces usages en devenir, dont les premiers échantillons pour les clients seront disponibles d'ici la fin de l'année, les premières séries étant gravées en 32 nm.

Les SoC Quark iront plus loin que la famille Atom sur la consommation d'énergie mais seront moins tournés vers les performances puisqu'il s'agira ici surtout de fonctionnement de type microcontrôleurs avancés pour gadgets du wearable computing ou applications industrielles.

Intel va également poursuivre ses efforts dans le domaine des modems 4G LTE, représenté par la nouvelle génération Intel XMM 7260 en 2014, qui prendra la suite du XMM 7160 et intégrera l'agrégation de porteuses, qui permet d'augmenter les débits de LTE.

Des avancées sont aussi attendues dans le domaine de la gravure des composants avec une première démonstration de la plate-forme Broadwell gravée en 14 nm qui servira de base aux processeurs des futures générations d'Ultrabooks, toujours avec l'aide des ses transistors 3D Tri-Gate, déjà utilisés sur la gravure en 22 nm.

Sur la voie du wearable computing, Intel pourrait bien trouver sur sa route le géant Qualcomm qui a commencé à prendre position pour promouvoir ses technologies mobiles propriétaires (et la synergie de leur intégration étroite) avec l'annonce d'une montre connectée Qualcomm Toq.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1477102
Et ils coûteront 2 fois plus chers que ceux de la concurrence et ne se vendront pas... Heureusement qu'il y a de la concurrence sur ce marché là. Parce que sur les procs hauts de gamme les prix c'est du n'importe quoi. Pourquoi il n'y a pas de mesures des pouvoirs publics ? il s'agit clairement d'un monopole là.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]