Intelligence Artificielle: objectifs&possibilités

Le par  |  8 commentaire(s)

Pour être vraiment « intelligent » et posséder une certaine autonomie, nous allons résumer ici les différents objectifs à remplir pour mener à bien cette oeuvre :

- La compréhension de l'homme : cette étape peut paraître évidente mais elle reste très importante et surtout c'est une des plus compliquées à mettre en oeuvre (avec la formulation de la réponse). L'entité artificielle doit comprendre le langage naturel (comme on l'a vu plus haut) et être capable de le transformer en un langage plus simple pour traitement.


- La connaissance et la maîtrise de son environnement :
l'entité doit savoir où elle est postée tant d'un point de vue hardware que géographique afin qu'elle puisse agir en conséquence. Elle doit maîtriser ce dernier en sécurisant tout ce dont elle a la charge notamment les données, qu'elles soient externes à son système intelligent ou interne et ceci dans un but d'auto-intégrité. Bref, elle doit assurer des fonctions de pare-feu ou d'anti-virus et de duplication de données via un ou plusieurs systèmes RAID.


- Appliquer la demande selon le contexte :
ceci complète l'objectif précédent. Selon le contexte où l'entité se situe, elle doit adapter ses demandes et celles des autres : ainsi, (par exemple) si un informaticien demande à un gros système de faire un calcul qui prendra plus de 36 mois, l'entité devra être en mesure de lui proposer d'attendre la prochaine génération de microprocesseurs et ceci afin d'avoir un temps de calcul moins long mais surtout terminé avant que celui qui aurait dû être commencé n'ai terminé (36+X mois dans le cadre d'un lancement de calcul actuellement alors que ce sera (36+X)/2 si on lance le calcul dans 18 mois avec la prochaine génération). De même, le programme pourra posséder des humeurs qui selon le degré d'agressivité ou de gentillesse du maître d'oeuvre fera s'exécuter plus ou moins bien certaines requêtes (à déconseiller au niveau professionnel cependant). Enfin, si l'entité se révèle trop instable ou aux performances dégradées par un quelconque programme, elle conseillera alors soit de fermer l'application pour regagner des performances optimales soit d'attendre que cette application ait terminé afin que le monotâche de cette demande couplé au monotâche de l'application revienne au final plus rapide qu'une exécution simultanée.

Image

- La communication entre les différents modules pour la détection d'un problème ou d'une panne, et mettre en place une solution de rechange : tout programme exécuté à l'intérieur du noyau d'IA devra communiquer en temps réel avec cette dernière afin de rendre compte de ses agissements, de ses éventuels problèmes ou des ressources nécessaires dans un but de stabilité et de rapidité. Les nouveaux systèmes d'exploitation pour particuliers commencent à être plus stables via de tels mécanismes mais la communication entre programmes d'éditeurs différents est assez difficile. En cas de problème, le système devra mettre en place des solutions afin de défendre l'intégrité des données : duplication des informations, fermeture des programmes dangereux pour le système, fermeture temporaire des modules inutiles en temps réel, etc.
On peut donc imaginer sans problème un système d'IA qui crée un serveur local et virtuel à son lancement et qui « écoute » les logiciels qui feraient comme lui.


- Recompilation et optimisation du code afin de rendre le système plus performant :
le système devra être capable, via de nouvelles techniques (de tris par exemple) et au lieu de les inscrire dans sa base, de les inscrire dans son propre code si la fonction est considérée comme importante : cependant, le système devra être capable de revenir en arrière et de posséder un module qui, en cas de problème grave, pourra restaurer le dernier système considéré comme stable et fonctionnel. Ce système devra être aussi capable de se remettre en service seul.


- Aider et rerouter l'homme dans ses tâches :
l'homme ne doit en aucun cas se trouver face à un mur lors de l'utilisation de l'IA. Si l'IA ne reçoit aucune instruction extérieure compréhensible mais détecte une activité vis-à-vis d'elle-même, elle devra être capable de devancer les besoins du maître d'oeuvre et de l'aider si celui-ci semble perdu. Cela entrera en paradoxe avec la sécurité nécessaire car l'IA ne doit en aucun cas informer un utilisateur extérieur hostile. Par détection on considère aussi la mise en place de caméras que l'IA pourra commander si elle considère qu'un humain pénètre là où elle possède une fonction et donc pourrait à terme aider par rapport aux attitudes faciales de ce dernier.

../..

Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #169329
Beau travail !! et assez interessant.

Reste a savoir en combien de temps ce dossier va etre pompe par des eleves pour les besoins d un rapport !
Le #169330
plus d'info j'aime bien ici :
http://afia.lri.fr/node.php'lang=fr&node=9
http://www.dmi.usherb.ca/~proj592/2003/apprentissage/AppAuto/Accueil.htm

un apprentissage tres simpa :
http://y.20q.net:8095/btest
Le #169331
Il serait plus correct de parler du test "de" Turing.
Le #169332
dimanche prochain à 22H sur Direct8, l'émission "8-Fi" devrait être consacrée aux robots et objets communicants avec Frédéric Kaplan de Sony Computer Science Laboratory, etc... Pour ceux qui n'ont pas la TNT, il y a le live à cette adresse :
http://www.direct8.fr/live.html
Le #169333
je suis très étonné par cet article. je ne suis pas un pro du domaine de l'IA, mais je suis surpris qu'aucune allusion ne soit faite a des travaux de recherche beaucoup plus expérimentaux et porteux que la reconnaissance vocale qui reste un gadget, au plus une nouvelle interface d'entrée. l'apprentissage, l'entretien, et la reproduction sont des voies en pleine exploration, et qui sont prometteurs à de nombreux points de vue. je n'ai plus les noms des travaux/chercheurs, mais une simple recherche sur google devrait vous éclairer d'avantage.
J'en ai plus qu'assez d'entendre parler de cette "Loi de Moore" qui n'est qu'un argument marketing d'Intel. En effet, cela n'a jamais été une loi, mais bien une volonté d'évolution d'Intel. Ainsi sur les processeurs existant, quasiment aucun ne suit cette évolution, et meme Intel a du mal a s'y soumettre. de plus, le nombre de transistor n'a pas d'influence directe sur la puissance de calcul, elle reste un facteur important, certes mais sans plus.
pour finir, je suis estomacqué par le rappel de ce que certains redoutent : les robots deviendraient l'espèce dominante, et écraseraient l'homme (merci matrix et autres X-Or)
l'IA n'implique en rien une robotisation des agents intelligents, le mouvement n'étant pas une nécessité absolue. Je me pose plus de question sur la réaction de l'Homme devant une "chose" qui pourrait devenir plus intelligente que lui, ou suffisament pour qu'il se sente menacer dans son role d'espèce "dominante".
sinon l'article me semble interessant sur les notions et définitions d'intelligence que chercherait a reproduire un agent intelligent.
dommage que la fin s'apparente plus a une exposition des dernières trouvailles marketing du géant de Redmond.
Le #169336
A voir ce que l'Homme (dit "intelligent") est capable de réaliser, je ne suis pas presser que mon ordinateur le devienne !

Mais d'abord c'est quoi l'intelligence '
Le #169337
Article eminemment intelligible : je me demande si une IA serait à même de rendre la pareille à l'humain, à pareillement bien le discerner. J'en doute, mais surtout je suis enclin à croire en douter toujours

Le #169338
http://www.vieartificielle.com/

Un parmi tant d'autre...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]