Gouvernance d'Internet : vers une balkanisation du web '

Le par  |  7 commentaire(s) Source : BBC
gouvernance internet (Small)

Tout récemment se tenait à Londres une conférence organisée par Nominet, le gestionnaire britannique des noms de domaine en « .

Tout récemment se tenait à Londres une conférence organisée par Nominet, le gestionnaire britannique des noms de domaine en « .uk ». Et c’est lors de cette même conférence qu’intervint Nitin Desai. Une intervention gravitant autour d’une question polémique : « L’internet que nous connaissons actuellement fonctionnera-t-il encore dans 5 ans ' ».

En effet, les tensions que connaît l’internet par rapport à tout ce qui touche sa régulation sont de plus en plus fréquentes et plusieurs voix discordantes se font entendre un peu partout. Il est vrai que l’équilibre géopolitique a sensiblement modifié la donne…


Gouvernance internet small

En direct de l'Asie
A cet effet, d’ici 5 ans, le nombre d’internautes asiatiques sera démultiplié. Or, les modalités d’utilisation d’internet en Chine et en Inde par exemple, sont radicalement différentes de celles des pays occidentaux, « traditionnels » place forte et « berceau » du web. Les autorités asiatiques ne jouent pas le même rôle dans le « contexte » du web que leur alter ego de l’Ouest.

De plus, les différences linguistiques, notamment dans l’écriture, demandent de plus en plus vivement à s’exprimer. D’où la résurgence du problème de l’internationalisation des noms de domaines, définitivement une pierre d’achoppement sur laquelle la gouvernance butte régulièrement.


Plusieurs "micro-nets" '
Et Nitin Desai d’arguer : « Nous en sommes à un point où les Chinois vont dire ‘nous avons besoin de nos propres noms de domaines en caractères chinois et nous allons créer un système indépendant’ ». Ainsi, pour nombre de participants de l’IGF, la balkanisation de l’internet n’est qu’une question de temps, notamment à cause des particularités culturelles. Le monde est peut-être un village global, mais un village bien hétéroclite, donc intrinsèquement riche.


Serveurs internet 2001 small

Bien sûr, il reste à préciser quel type de balkanisation le monde peut accepter : « Si la balkanisation se réfère à des ilots de connectivité qui n’ont pas d’interconnectivité entre eux, cela sera clairement une mauvaise chose », dixit Chinyelu Onwurah, responsable des technologies et de la stratégie du régulateur britannique Ofcom. Onwurah de reconnaître : « Mais si cette balkanisation signifie une différentiation dans les niveaux de protection, de fonctionnalité et de vitesse, alors il peut y avoir des choses positives à en tirer. »


Un Village Global à entretenir
Toutefois, un autre intervenant, Mike Thompson de TechDirt, avoue son scepticisme quant à la concrétisation de ce morcellement : « La connexion est comme la mondialisation, une tendance qu’on ne peut arrêter. (…) Les nations sont suffisamment intelligentes pour reconnaître qu’elles ont besoin de commercer avec le reste du monde, elles devront donc réaliser qu’un réseau de communication mondial est une part de ce processus dont elles ne pourront plus complètement se couper. »

Par là, Mike Thompson rejoint l’économiste Robin Hanson : notre histoire économique s’ouvre vers une toujours plus grande interdépendance au détriment de l’utopie de l’autarcie. L’homo numericus demeure avant tout un homo gregarus
Complément d'information
  • Bilan de 10 ans d'Internet en France
    10 ans = 10 millions de foyers français connectés Depuis 1997 jusqu'à aujourd'hui, le nombre de foyers français connectés à Internet a été multiplié par 100.
  • Discussion à propos d' Internet Explorer 7.0
    Une récente discussion avec le responsable de projet Internet Explorer, permet d'en savoir un petit peu plus sur Internet Explorer 7, ses avancées, ses prochaines dates de sortie et son positionnement vis-à-vis de ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #140293
Oui, Toviraaj A. !

Excellent titre ! Et qui reflète une réalité de plus en plus aiguë et douloureuse !

Peut-on continuer de laisser un seul pays (ou un seul langage) gouverner un ensemble de communications essentiels à la vie du monde entier '

Nous autres habitants des DOM et autres poussières de territoires "Français" connaissons bien ce phénomène !
Il est comparable à ce qui ce passe aujourd'hui : Pourquoi une "métropole" (les États-Unis), continueraient -ils à prendre ou ne pas prendre des décisions nous concernant directement ' Sans la conaissances de particularité locale qui nous ont fait au cours de notre histoire ! ("nos ancêtres les Gaulois !")
Seul, sans guère d'avis extérieurs, comme une colonisation ayant pour prétexte la "sacro sainte sécurité"

Et tout cela au titre d' "opérateur historique" sous divers prétextes peu réaliste à l'heure qu'il est !
Un comme si BELL gouvernait le téléphone mondial ou GE l'électricité !
Dans une ignorance des problèmes réels des petites nations ou territoires et de leur habitants...

Et que ce passera-t-il dans quelques années lorsque l'Inde, l'Indonésie, la Russie.... accéderont au web... anglophone ' C'est à dire, pour eux, apprendre une autre langue ' Un progrès '

D'ailleurs leur faible représentation n'est-elle pas liée à ce problème linguistique '

Faire de l'anglais l'unique langue de communication sur le web consiste à asseoir un monopole. Rejeter d'autres peuples qui n'utilise pas les mêmes caractères !

Et cela au nom de pseudo problèmes peut-être techniques, mais qui ne résoudront pas le phénomène de rejet.

A la longue, c'est l'éclatement de ce qui se voulait une globalité, une communauté ! Et que ses "pères" n'auraient jamais imaginées cloisonnée !

Bon quand je reçoit des message en cooréen ou... et bien je tourne la page. Point, cela veut dire que l'émetteur ne veut s'adresser qu'à une population locale. Est-ce bien ' Je ne sait pas et cela peut effectivement être criticable. Surtout si un Arabe s'y exprime, n'est-ce pas !Mais quoi d'autre mis a part une "bio-linguisticité" nulle !

Merci et bravo d'en avoir parlé !
Le #140335
Un internet a plusieurs vitesses ca a aussi ses inconvéniants : ca va renforcer les gros portails, et donc faire disparaitre la diversité du net, qui est un atout majeur!
Le #140345
Super bonne news, merci ! Très claire, et bien référencée, ça c'est chouette !
En revanche, je ne suis pas d'accord avec ces propos : "La connexion est comme la mondialisation, une tendance qu?on ne peut arrêter". Le niveau des échanges internationaux, à la veille de la première guerre mondiale, était équivalent à celui du début des années 2000. On a donc mis plus de 70 ans, et deux guerres, pour retrouver la même proportion. La mondialisation est une tendance, OK : ben justement, les tendances peuvent être brisées, ou aller en sens inverse... A l'heure actuelle, seul le net (plus largement : l'interconnexion des réseaux, quels qu'ils soient) semble nous garantir l'impossibilité de la non-inversion de la tendance à la mondialisation. Or, si ces réseaux deviennent plus morcelés, ladite tendance pourrait en prendre un sacré coup...
Le #140346
Excellent article et commentaires...

Par contre, j'ai l'impression que tout le monde continue à "confondre" Internet et le Web. Ce sont deux choses bin distinctes. Le Web n'est qu'un "service" d'Internet et si la Chine créé un réseau parallèle elle devra choisir entre adapter son réseau à TCP/IP (la base d'Internet) ou créer son propre protocole (et dans ce cas, rien à voir avec Internet).

De toute manière, qu'on le veuille ou non, Internet EST balkanisé : il y a un nombre croissant de "sous-réseaux", commerciaux ou nationaux, qui tentent de s'affranchir du réseau initial (réseaux VoIP, IM, VPN...). A la longue, Internet nesera plus qu'une grand terrain. Il faut voir ça, à mon avis, comme un continent. Certaines barrières pourraient être dressées, mais ça restera le même continent. Maintenant, je ne pense pas que qui ce soit (sauf accident majeur) s'amuse à débrancher la prise.

@Wolvie : Tout à fait... Je pense qu'une guerre ou autre catstrophe majeure (gros virus, ou autre) destabilisant techniquement le réseau pourrait le briser. Mais il reviendra un jour ou l'autre et sous une forme ou une autre. Internet (je ne parle pas du Web) fat partie de l'Histoire de l'Humanité qu'on le veuille ou non et, tôt ou tard, toutes les communications passeront par ce réseau.

Les américains s'accrochent à la "régence" du réseau, mais ils ont de moins en moins de prise sur celui-ci.

Sans vouloir brusquer qui que ce soit, je ne pense pas qu'Internet soit politique. Il l'a peut etre été, mais ce n'est plus qu'un outil qui n'a plus rien de communautaire. Qu'il y existe des communautés, OK, mais il n'y a plus de Communauté d'Internaute.

Quelqu'un qui utilise un IM est il un Internaute ' Quelqu'un qui utilise Internet uniquement pour les mises à jour de son OS est il un internaute ' Le coté "communautaire" d'Internet est en train de passer au second plan. D'une certaine façon, le concept de "village planétaire" est voué à disparaitre. Ce n'est pas qu'on ne pourra plus communiquer avec tout le monde, juste que ce ne sera plus la raison première pour laquelle on utilisera le réseau des réseau. La téléphonie par WiMax en est un bon exemple : Internet est pensé désormais en terme d'infastructure, comme le réseau d'eau courante ou le réseau téléphonique.

A mon humble avis, tout ceci est un faux problème. Le Web n'est pas Internet.
Le #140359
Et quand on est pas chnois ont fait comment pour taper l'adresse du site ' j'ai pas les caractères sur mon clavier

On est dans la merde , sa vas commencer a devenir n'importe quoi.


Le problème des langues est faux chacun écrit dans la langue qu'il veut, si un japonais trouve pas une doc en japonais mais en anglais et qu'il maitrise bien la langue il peut très bien la traduire, si il veut pas bah la doc restera dispo en anglais uniquement jusqu'a ce que quelqu'un ce décide a la traduire.
Le #140363
Ce qui me fait le plus rire c'est les arguments du genre les Américains régence le réseaux , il me semble qu'on leur reproche justement dans avoir rien a ba**** y sont trop laxiste a ton dit ce qui est un non sens etant donné que part sa nature meme internet ne peut etre controlé a ces mecs de l'ONU complétement dépassé.

Ericle >>Quand ils accederont au web , ils publieront des pages dans leur langues comme tout le monde. Ce qui créera tout simplement un web dans leur langue.

Mais il faut bien une langue commune sinon perso je vais avoir du mal a lire un article Indien rédigié en sanskrit si il n'y as pas de traduction française ou anglaise

Pour ce qui est des déçision heu ils sont conçue l'Internet, et le Web a vue le jour au moment de la création du html et du http, d'ailleur ils ne prennent aucune déçision ont leur a justement reproché de pas en prendre et de laisser internet vire sa vie y sont laxiste ont a dit
Le #140676
Et si on instaurait internet en esperanto'

Ca n'avantagerait plus une communauté plsu qu'une autre et c'est le plus simple a apprendre pour tlm ( y compris les asiatiques, car la construction des mots est la + simpliste et logique possible)

Dreamer
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]