Paris en ligne et jeux d'argent : réunion mondiale

Le par  |  0 commentaire(s)
Internet 1 @

Des représentants de plus de 30 pays se réunissent actuellement afin de débattre sur l'avenir et la régulation à adopter des jeux et paris en ligne et cela quelques semaines après la promulgation de la loi relative aux jeux de hasard et de paris en ligne, par le président américain Georges W.

Internet 1Des représentants de plus de 30 pays se réunissent actuellement afin de débattre sur l'avenir et la régulation à adopter des jeux et paris en ligne et cela quelques semaines après la promulgation de la loi relative aux jeux de hasard et de paris en ligne, par le président américain Georges W. Bush.

Celle-ci, très critiquée, interdit désormais tous les sites internet proposant de tels services sur le territoire américain. De nombreux experts avaient déjà évoqué des critiques à l'égard de cette loi (voir actualité).


Une rencontre pour une meilleure régulation
Tessa Jowell, Secrétaire à la Culture, organise le débat. Elle souhaite établir une régulation plus efficace, protégeant plus les joueurs et les parieurs qu'une loi criminalisant ces derniers comme décidée par les autorités américaines. Au cours de ce premier sommet du genre, Jowell a rappelé que "les paris en ligne ont émergé de rien jusqu'à une activité de masse". Elle ajoute "être très optimiste sur de nombreux points" et "reconnait le besoin d'une structure standard dans le cadre des jeux de hasard en ligne dans l'intérêt des citoyens".

Bien que les représentants américains aient refusé l'invitation, de nombreux représentants officiels ont accepté de participer à la conférence. Rappelons que la décision du congrès américain a fermé un marché estimé à 12 milliards d'euros.


La prohibition online
Jowell compare cette décision à une nouvelle forme de prohibition comme celle ordonnée dans les années 1920 sur la vente de l'alcool et qui conduisit toute une industrie aux mains de trafics illégaux. Antigua-et-Barbuda ajoute que les États-Unis ne respecte pas un règlement établis par l'OMC l'année dernière. L'ile des Antilles est normalement autorisée à proposer ses services de jeux de hasard en ligne aux citoyens américains.

Un bref communiqué indique que la conférence d'aujourd'hui va étudier la possibilité de restreindre uniqumenent aux mineurs l'accès à ces jeux de hasard en ligne. Il sera aussi à l'étude d'obliger d'indiquer la dépendance que peuvent occasionner ces activités.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]