Internet of Everything : Europol évoque la menace d'un meurtre

Le par  |  6 commentaire(s) Source : via Les Echos
Pacemaker

Parmi les nouvelles menaces liées à l'explosion des objets connectés et l'évolution vers un monde où tout est connecté, l'Office européen de police identifie le meurtre.

Des experts sont déjà nombreux à s'alarmer de l'explosion des objets connectés qui ne se fait pas toujours avec la prise en compte de la problématique de la sécurité, et le sentiment que cette question ne sera sérieusement traitée qu'ultérieurement, une fois que la greffe aura prise.

Big-dataDans un récent rapport, Europol dresse un panorama anxiogène de toutes les menaces de cybercriminalité qui pèsent notamment sur l'Internet des objets et se place aussi à l'échelon supérieur de l'Internet of Everything pour identifier le meurtre comme une menace.

Le concept de l'Internet of Everything est celui popularisé par Cisco et caractérisé par la convergence des personnes, processus, données et objets connectés pour former un ensemble en associant les communications entre les machines, entre les personnes et les machines, et entre les personnes. En somme, un univers déjà palpable et intimement lié au Big Data et au Cloud Computing où tout est connecté.

" Avec de plus en plus d'objets connectés à Internet et la création de nouveaux types d'infrastructures critiques, nous pouvons nous attendre à voir davantage d'attaques ciblées sur des infrastructures existantes et émergentes, dont de nouvelles formes de chantage et extorsion, vol de données, blessures physiques voire la mort, et de nouveaux types de botnets "

, écrit le rapport.

Le rapport fait référence à une étude de la société de sécurité américaine IID qui avait prophétisé que d'ici la fin de l'année 2014, nous serions les témoins d'une première affaire de meurtre via le piratage d'un appareil connecté.

Une telle menace n'est pas si farfelue que l'on pourrait le croire. Elle fait aussi écho aux travaux de feu le hacker Barnaby Jack. Lors de la conférence Black Hat USA 213, celui-ci aurait dû faire la démonstration d'un choc électrique mortel délivré à distance sur un pacemaker.

Sans se projeter forcément dans le domaine de l'Internet of Everything pour évoquer le risque du meurtre, il est évident que la cybercriminalité même actuelle fait des victimes dont les vies peuvent être ruinées.

Complément d'information
  • Bilan de 10 ans d'Internet en France
    10 ans = 10 millions de foyers français connectés Depuis 1997 jusqu'à aujourd'hui, le nombre de foyers français connectés à Internet a été multiplié par 100.
  • Discussion à propos d' Internet Explorer 7.0
    Une récente discussion avec le responsable de projet Internet Explorer, permet d'en savoir un petit peu plus sur Internet Explorer 7, ses avancées, ses prochaines dates de sortie et son positionnement vis-à-vis de ...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1812125
The murder ! the killer
Le #1812135
Conne toujours la sécurité passe après pourvu que les ventes soit là.
Anonyme
Le #1812169
Je trouve qu'on dramatise un peu quand même pour le "voire la mort" en gras.
Un Pacemaker n'est pas un objet connecté comme les autres, il n'y a pas de puce wifi intégrée et on y accède pas via le Cloud ou un serveur, mais c'est vrai qu'il est interrogeable et programmable "à distance".
Par contre la "distance" doit être raisonnable, on est pas obligé d'ouvrir un patient pour accéder à la machine mais si on se place à 30 mètres on y arrive pas non plus.
Le #1812189
Mais que nous réserve l'avenir à ce sujet.
On parle des supers cliniques qui seront liés à l'internet.

On veut tous nous mettre sur Internet sans jamais regarder les conséquences.
C'est à nous de résister à ce que ça ne se fasse pas.

Déjà, en contrôlant notre propre consommation excessive ça serait un bon début.

Si les grands de ce monde nous imposent la technologie,c'est que nous sommes
assez cavent pour y répondre.

Genre se procurer un frigo de gamme basique, c'est éviter l'objet connecté.

Le #1812230
dan4 a écrit :

Mais que nous réserve l'avenir à ce sujet.
On parle des supers cliniques qui seront liés à l'internet.

On veut tous nous mettre sur Internet sans jamais regarder les conséquences.
C'est à nous de résister à ce que ça ne se fasse pas.

Déjà, en contrôlant notre propre consommation excessive ça serait un bon début.

Si les grands de ce monde nous imposent la technologie,c'est que nous sommes
assez cavent pour y répondre.

Genre se procurer un frigo de gamme basique, c'est éviter l'objet connecté.


C'est facile de ne pas acheter un frigo connecté mais pour un pacemaker, c'est pas sur que l'on vous demande votre avis. En plus le frigo connecté ne sert à rien alors que pour le pacemaker ça peut se justifier même si les inconvénients l'emportent sur les avantages.
Le #1812231
Et oui ! L'internet n'est pas et ne sera jamais un endroit sécurisé. Ceux qui ont suivi l'informatique depuis ses balbutiement le comprenne. Les digital natives et les politiciens nettement moins. C'est un lieu de jeu. Certains y font du bizness (c'est déjà un peu risqué). Mais y placer sa santé est suicidaire.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]