Internet des objets : Intel veut dominer les standards avec l'Open Interconnect Consortium

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Communiqué OIC
Intel Open Interconnect Consortium

Qui contrôlera les standards de communication de l'Internet des objets ? Intel prend les devants avec la création de l'Open Interconnect Consortium regroupant plusieurs acteurs du secteur de l'électronique, qui vient directement concurrencer Qualcomm et son Allseen Alliance.

Objet d'explorations diverses ces dernières années, l'Internet des objets se fait de plus en plus présent aux yeux des acteurs de l'industrie électronique, à la faveur des déploiements des nouvelles technologies. Avec des réseaux fixes et mobiles toujours plus rapides et présents dans l'environnement et de nouveaux systèmes donnant vie aux objets jusqu'alors inertes, c'est tout un écosystème qui se met en place et se prépare à révolutionner notre quotidien.

Domotique, gadgets connectés surveillant notre santé et nos activités physiques, équipements pouvant dorénavant communiquer ou être pilotés à distance, c'est tout un monde qui s'apprête à s'éveiller et va nécessiter des protocoles de communication à la fois précis et souples pour s'adapter à des environnements et matériels hétérogènes.

Autant dire que ceux qui créeront ces protocoles disposeront d'un avantage économique très fort, en matière de droits de licence, d'orientation des technologies selon leurs attentes et de volumes de production de puces de communication.

OIC logo D'où l'annonce d'un nouveau regroupement industriel sous l'impulsion du géant américain Intel sous la forme de l'Open Interconnect Consortium (OIC), avec pour compagnons d'arme les sociétés Atmel, Broadcom, Dell, Samsung et Wind River (filiale d'Intel).

Son rôle : pousser les technologies qui seront intégrées dans les standards de communication des milliards d'appareils de l'Internet des objets et fournir une spécification complète et accessible en open source, ainsi qu'un programme de certification des matériels afin de garantir leur interopérabilité.

Intel Open Interconnect Consortium

L'OIC annonce déjà que ses premiers centres d'intérêt concerneront les applications domotiques et les automatisations liées au secteur professionnel. Ce nouveau consortium vient concurrencer frontalement l'Allseen Alliance soutenue par Qualcomm autour de sa technologie de communication open source AllJoyn et qui a gagné la semaine dernière un membre influent avec l'entrée en son cercle du groupe Microsoft.

Du côté de Qualcomm, les réactions à l'annonce de la création de ce consortium concurrent sont forcément mitigées, rapporte le Wall Street Journal, puisqu'il va maintenant y avoir deux grandes puissances en présence pour créer les standards, au risque d'une fragmentation persistante si aucun des deux ne l'emporte.

A voir donc si les deux consortiums fonctionneront de manière cloisonnée ou s'ils trouveront un terrain d'entente les rapprochant en fusionnant leurs travaux à un moment de leur développement, comme cela arrive parfois, même si Intel et Qualcomm n'ont pas spécialement intérêt à se faire de cadeaux dans ce domaine.

Et pendant ce temps, Google et Apple suivent leur propre voie dans le domaine de l'Internet des objets, de la domotique et de la gestion des données de santé, avec toute la force de l'écosystème créé autour de leur OS mobile...

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]