La grande cyber-muraille de Chine a craqué !

Le par  |  18 commentaire(s)

Un groupe d'universitaires britanniques ont tenté, avec succès, de percer les défenses mises en place par le pouvoir chinois pour réguler l'accès à certains sites Internet depuis le territoire de l'Empire du Milieu.

Un groupe d'universitaires britanniques ont tenté, avec succès, de percer les défenses mises en place par le pouvoir chinois pour réguler l'accès à certains sites Internet depuis le territoire de l'Empire du Milieu. Au passage, ils ont jeté une grosse pierre dans le jardin de Cisco Systems, qui fournit les routeurs...


Un système perfectible
Le Cambridge Research Group s'est "amusé" à tester le système de censure mis en place par les autorités chinoises pour empêcher les internautes du pays d'accéder à certains sites jugés subversifs. En théorie, lorsque l'on tente, depuis le territoire chinois, d'accéder à ces sites, les serveurs qui orientent les demandes d'accès envoient de multiples demandes de rafraîchissement de la page en cours de chargement, jusqu'à ce que le compte-à-rebours avant affichage de la page d'erreur soit terminé ; le tout commandé par la recherche de mots-clés interdits. Les chercheurs anglais sont parvenus à contourner ces caractéristiques en supprimant ces demandes de rafraîchissement aux deux extrêmités de la connexion, ajoutant que c'était une manipulation on ne peut plus simple à réaliser.


Nul n'est à l'abri
En corollaire, nos hackers ont indiqué que cette faiblesse dans le système chinois d'acheminement des demandes de connexion pourrait également conduire à la paralysie de certaines adresses Web officielles, puisqu'il suffirait de falsifier une demande d'accès à des sites interdits pour bloquer totalement telle ou telle adresse IP ! Les pare-feux qui veillent à la sécurité des serveurs chinois analysent en effet chaque demande de manière indépendante. Il serait en théorie possible de bloquer totalement certaines administrations chinoises, sur le territoire national comme à l'étranger, et de provoquer un déni-de-service généralisé. Le groupe de recherche britannique a fait remonter cette dernière information aux autorités chinoises compétentes.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #117355
Le groupe de recherche britannique a fait remonter cette dernière information aux autorités chinoises compétentes.

Voilà, ça décridibilise toute leur action
Le #117360
ils travaillent pour les chinois ces connard

je m'en vais leur dire ce que je pense d'eux à ces enculés, désolé d'etre grossié , mais franchement vous pensez que ce sont des encules
Le #117361
a quelle adresse peut on joindre ces batards '
Le #117365
Non c'est bien, ils veulent montrer qu'il n'est pas possible de restreindre internet si facilement... Puis avec freenet à l'avenir, ou toute les données seront stockées en P2P, on sera tous coupables et tous innocents en même temps...
Le #117366
rien que des malpolis ici...
Le #117370
Il existe des personnes qui ne voient vraiment pas plus loin que le bout de leur nez. Et qui en plus, sont vulgaires.

Ils auraient du faire quoi ' Donner la solution aux internautes chinois ' Comment le faire de manière massive, sans que les instances du gouvernement ne l'apprenne '

Impossible, c'est évident. Le plus important, c'est le message envoyé au gouvernenement chinois : quoi que vous fassiez, il y aura toujours un moyen de contourner. En clair, vous ne pouvez pas censurer et priver de liberté continuellement, il faut évoluer.
Le #117377
altheos >ben voyons collaborer avec une dictature va certainement les faire refléchir, doivent bien rigoler les dirgeant chinois
Quant a l'opposition choinoise pas un mot, de peur de contrarier le regime decidement bien courtisé ces temps ci !!!!!
lamentable, le raisonnement de certain !!!
Le #117382
ce qui est lamentable c'est vos insultes gratuites sans aucun arguments valable. pauvre France...
Le #117385
Ils ne collaborent pas pour les aider mais pour les forcer à se remettre en question, pas pareil. Et c'est tout à fait responsable de leur part de confier ces infos aux autorités, leur cacher aurait été leur meilleur moyen de les braquer, y'a pas plus paranoïaque qu'une dictature.
La Chine ne peut se libérer que de l'intérieur, mais si on peut accélérer les choses
Le #117390
Communisme quand tu nous tiens
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]