Surfer au bureau : licenciement immédiat

Le par  |  13 commentaire(s)
fatigue ordinateur

Depuis la démocratisation d'Internet, les milieux professionnels prennent globalement en considération l'accès à Internet sur les lieux de travail. Des closes s'invitant dans les contrats invitant à limiter son usage dans le cadre du travail, aujourd'hui la loi à tranché.

Ainsi, s'il est clairement spécifié dans les contrats de travail de postes proposant un accès à Internet à un employé que son usage à titre personnel doit être, si ce n'est restreint, limité au seul usage professionnel, dans les faits beaucoup d'employés avouent profiter de leur poste de travail pour effectuer des recherches personnelles.

Au bureauDes "dérives" qui sortent du cadre professionnel et qui sont sujettes à sanction, voire à licenciement. En effet, la Cour de cassation vient de prendre une décision en faveur d'un employeur en estimant que les connexions multiples à des sites Itnernet qui n'ont pas de rapport avec l'exercice professionnel peuvent justifier d'un licenciement pour faute grave.

Dans d'autres termes, cela signifie que les multiples connexions à Facebook, aux messageries personnelles, recherches sur les sites commerçants ou toute autre activité non liée avec l'emploi peut amener à un licenciement immédiat sans préavis ni indemnités.

La Cour de cassation a toutefois indiqué qu'il fallait que les connexions reprochées à l'employé présentent un caractère abusif.

L'appréciation sera donc laissée dans un premier temps aux employeurs, puis aux juges qui estiment que 10 000 connexions à fins privées en deux à trois semaines reflètent un usage " particulièrement abusif ".

Dans l'affaire qui a amené à cette décision, la défense du cadre licencié par son patron, basée sur l'ennui et l'absence totale des attentes de sa hiérarchie concernant son travail n'a pas su convaincre les juges.

Il ne vous reste plus qu'à vous installer un compteur sur votre poste de travail, vous êtes prévenus.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1209962
Moi même employé, je comprends les limitations d'accès au web, voir les interdictions, pourquoi ?
Et bien c'est simple, celui (ou celle) qui surfe sur le web provoque un ralentissement du débit général, surtout quand c'est démultiplié par plusieurs connexion à titre privées....
à moins que l'entreprise possède la fibre optique, et encore...
De plus, en surfant sur des sites de jeux, ou commerciaux, on ramasse une quantité de saletés... cookies publicitaires, malwares, cheval de Troie, voir un virus d'apparence anodin;
Or, sur les ordis des entreprises, souvent on se limite à un anti virus multi postes, donc le jour ou le Boss constate une dégradation de son réseau, il apprécie guère en général.
Moi, j'ai internet illimité chez moi, et sur mon portable,
pourquoi je prendrais le risque de me faire virer, pour une malheureuse connexion de quelques minutes, alors que l'employeur a les moyens de savoir quelle connexion a été établie, et sur quel poste aussi, avec système d'horodatage.
Le #1210042
Le plus gros problème ce n'est pas vraiment le réseau mais le temps de travail perdu. Je rappelle qu'au SMIC, on coûte environ 12.5 euros de l'heure (sans doute plus si on considère les compléments de rémunération et si on passe aux catégories socioprofessionnelles moyennes et supérieures, le coût horaire s'envole !). Et une heure passée à glandouiller, ça passe vite... Donc il y en a beaucoup des heures perdues. Sans oublier que ça peut aussi faire perdre des clients, en ralentissant le boulot, en déconcentrant, etc. Mais il y a aussi les discussions devant la machine à café, la pause cigarette, etc. Et pourtant les Français sont parmi les plus travailleurs (pas en heures mais en concentration). Qu'est-ce que ça doit être chez les autres !
Le #1210202
Ce qui est inquiétant c'est la manière dont ces connexions privées seront prouvées en cas de litige (analyse de logs ? Logiciels espions ? caméras ? ...). Je suis d'accord que les abus sont réels et préjudiciables à l'entreprise mais :

1. La législation est très loin d'être complète et claire sur ce qui touche le numérique (un mail n'est même pas considéré comme preuve ... alors un log )
2. On bloque les accès du réseau de l'entreprise ? Ok, et on fait quoi des smartphones/tablettes en 3G ? On doit les interdire également ?

Ne serait-ce pas plus judicieux d'orienter notre travail sur les résultats dans des délais acceptables (et acceptés par la direction) que de vouloir obtenir des "prestations" ? Les ricains l'ont bien compris. Tu t'organises comme tu veux, du moment que le boulot est fait dans les délais établis. Il serait temps de quitter cette vieille mentalité de "faire ses 8 heures" pour se tourner vers un travail rentable et donc compétitif

Le #1210282
Ulysse2K a écrit :

Ce qui est inquiétant c'est la manière dont ces connexions privées seront prouvées en cas de litige (analyse de logs ? Logiciels espions ? caméras ? ...). Je suis d'accord que les abus sont réels et préjudiciables à l'entreprise mais :

1. La législation est très loin d'être complète et claire sur ce qui touche le numérique (un mail n'est même pas considéré comme preuve ... alors un log )
2. On bloque les accès du réseau de l'entreprise ? Ok, et on fait quoi des smartphones/tablettes en 3G ? On doit les interdire également ?

Ne serait-ce pas plus judicieux d'orienter notre travail sur les résultats dans des délais acceptables (et acceptés par la direction) que de vouloir obtenir des "prestations" ? Les ricains l'ont bien compris. Tu t'organises comme tu veux, du moment que le boulot est fait dans les délais établis. Il serait temps de quitter cette vieille mentalité de "faire ses 8 heures" pour se tourner vers un travail rentable et donc compétitif


Excellent, ton dernier paragraphe de ton post....

Ah, si seulement on était moins "gaulois" dans l'esprit, et la façon de voir les choses....
ça débloquerait pas mal de situations...!
Le #1210302
Ulysse2K a écrit :

Ce qui est inquiétant c'est la manière dont ces connexions privées seront prouvées en cas de litige (analyse de logs ? Logiciels espions ? caméras ? ...). Je suis d'accord que les abus sont réels et préjudiciables à l'entreprise mais :

1. La législation est très loin d'être complète et claire sur ce qui touche le numérique (un mail n'est même pas considéré comme preuve ... alors un log )
2. On bloque les accès du réseau de l'entreprise ? Ok, et on fait quoi des smartphones/tablettes en 3G ? On doit les interdire également ?

Ne serait-ce pas plus judicieux d'orienter notre travail sur les résultats dans des délais acceptables (et acceptés par la direction) que de vouloir obtenir des "prestations" ? Les ricains l'ont bien compris. Tu t'organises comme tu veux, du moment que le boulot est fait dans les délais établis. Il serait temps de quitter cette vieille mentalité de "faire ses 8 heures" pour se tourner vers un travail rentable et donc compétitif


Attention à ce que vous affirmez : un mail peut être considéré comme une preuve ou comme un début de preuve. Comme toute "preuve", il faut lui donner un poids, déterminé par sa fiabilité, par le contexte etc.
La signature électronique augmente la fiabilité du mail en tant que preuve.
Il est difficile voir impossible de répudier le fait d'avoir envoyé 'un mail, de même que de modifier l'expéditeur d'un mail chez tous les acteurs participants aux échanges.

Pour revenir à l'article, je trouve qu'il est normal de définir des lois adaptées aux évolutions de la société, et là il s'agit de pouvoir sanctionner des abus qui ne pouvaient pas l'être auparavant.

Quant à orienter le travail sur les résultats, comme les "ricains", c'est déjà ce qu'il se passe avec nos commerciaux pour ne citer qu'eux. Est-ce que c'est mieux pour autant ? Il existe d'autres méthodes qui offrent des alternatives beaucoup plus alléchantes : le scrum, gtd, Xp, Hybrid etc. qui mélangent résultat et forfait/prestation, et en général, tout le monde est content .

Reste que payer un type pour qu'il Facebook toute la journée, ça reste très limite.
Le #1210592
DeepBlueOcean a écrit :

Ulysse2K a écrit :

Ce qui est inquiétant c'est la manière dont ces connexions privées seront prouvées en cas de litige (analyse de logs ? Logiciels espions ? caméras ? ...). Je suis d'accord que les abus sont réels et préjudiciables à l'entreprise mais :

1. La législation est très loin d'être complète et claire sur ce qui touche le numérique (un mail n'est même pas considéré comme preuve ... alors un log )
2. On bloque les accès du réseau de l'entreprise ? Ok, et on fait quoi des smartphones/tablettes en 3G ? On doit les interdire également ?

Ne serait-ce pas plus judicieux d'orienter notre travail sur les résultats dans des délais acceptables (et acceptés par la direction) que de vouloir obtenir des "prestations" ? Les ricains l'ont bien compris. Tu t'organises comme tu veux, du moment que le boulot est fait dans les délais établis. Il serait temps de quitter cette vieille mentalité de "faire ses 8 heures" pour se tourner vers un travail rentable et donc compétitif


Excellent, ton dernier paragraphe de ton post....

Ah, si seulement on était moins "gaulois" dans l'esprit, et la façon de voir les choses....
ça débloquerait pas mal de situations...!


si tu fait ca tu casse le systeme....

la plupart des gens font leur taf qui dure 8 h en 2 h, ptetre 3 grand max.

fait que les dirigeant s'en rendant compte multiplieron le travail par 3, et le salaire lui, il evoluera pas d'un centime. Voila pourquoi ca marche pas comme ca partout dans le monde et pourquoi la productivité n'augmente que dans des pays ou t'a un fouet derriere toi pour te faire tracer.
Le #1210742
C'est là ou t content d'être à ton compte. Tu sais que tu peux envoyer du lourd et t pas obligé de buller au bureau pour finir ta journée et pas passer pour un branleur car tu pars à l'heure le soir. C tellement bien vu en France de faire un peu de rab le soir, meme si tu glandouilles derrière ton ordi.

Après un peu de surf sur le net peut s'apparenter à une pause clope. Sur une journée de boulot les pauses clopes cumulées ca doit bien faire au moins 30mn.

Et si un employé passe son temps sur facebook c'est soit que c une feignasse et quoi que tu fasses il bossera pas, soit il est mal managé et il n'a pas assez de boulot, du coup faut bien qu'il s'occupe.
Le #1211002
Je constate que beaucoup de commentaires sont coté employés.
En tant que patron, je trouve normal de réduire le temps non productif. Contrairement à ce qui est écrit plus haut, c'est pas 12.5€/heure que coute un employé, mais bien plus (taxes, assurances, matériel, etc..), sans compter que la plupart ne sont pas au smic.
S'il n'y avait pas d'abus, il n'y aurait pas besoin de lois, mais quand je vois les salariés qui mettent 15 minutes à se mettre en place le matin, qui se préparent à partir 15 minutes avant l'heure, et qui passent leur temps à surveiller leur réseaux sociaux, c'est franchement de l'abus. Avant d'être plus "répressif", nous avons mis les employés sous surveillance (en les informant 3 mois avant). En moyenne, 18 minutes de perdues par employé par jour, soit quasiment 1 jour par mois à rien foutre, et c'est pas les plus bas salaires qui trichent le plus ! Les comportements se sont à peine améliorés lors de la surveillance, alors nous avons bloqué les accès aux sites non utiles (un simple parefeu sur un PC recyclé à suffit). GSM interdits sauf durant les pauses mais je m'oppose à brouiller la 3G (entre autre, parce qu'on peut parfois avoir des urgences). Pour avoir un accès à un site, il faut maintenant me le demander par écrit. De plus, les PC s'allument automatiquement 5 minutes avant l'arrivé des salariés, etc.. Résultat, la production a monté de 8%... Je produis plus pour un même cout mensuel, donc je marge plus, donc je prime plus en fin de mois. Les bons employés ne sont donc pas perdants. Reste quelques irréductibles qui croient qu'on les voit pas passer 20mn aux toilettes...
Le #1211012
tiseult a écrit :

C'est là ou t content d'être à ton compte. Tu sais que tu peux envoyer du lourd et t pas obligé de buller au bureau pour finir ta journée et pas passer pour un branleur car tu pars à l'heure le soir. C tellement bien vu en France de faire un peu de rab le soir, meme si tu glandouilles derrière ton ordi.

Après un peu de surf sur le net peut s'apparenter à une pause clope. Sur une journée de boulot les pauses clopes cumulées ca doit bien faire au moins 30mn.

Et si un employé passe son temps sur facebook c'est soit que c une feignasse et quoi que tu fasses il bossera pas, soit il est mal managé et il n'a pas assez de boulot, du coup faut bien qu'il s'occupe.


Les pauses chez nous, c'est 10mn imposées toutes les 2h de travail consécutif, soit 20mn par jour compté de poste à poste (le temps de trajet à la salle de pause est pris sur la pause).
Pour les fumeurs, c'est hors de l'enceinte de la société, qui qui compte tenu de la distance laisse peu de temps pour fumer... mais nous avons proposé d'aider ceux qui souhaitait réduire la consommation (parce que c'est pas en fumant dehors que l'odeur n'est pas persistante sur les vêtements et gênante pour les collègues).
Pour les inciter à ne pas sortir, nous offrons également café et croissants en salle de pause chaque jour.
Le #1211412
ViktorE a écrit :

Je constate que beaucoup de commentaires sont coté employés.
En tant que patron, je trouve normal de réduire le temps non productif. Contrairement à ce qui est écrit plus haut, c'est pas 12.5€/heure que coute un employé, mais bien plus (taxes, assurances, matériel, etc..), sans compter que la plupart ne sont pas au smic.
S'il n'y avait pas d'abus, il n'y aurait pas besoin de lois, mais quand je vois les salariés qui mettent 15 minutes à se mettre en place le matin, qui se préparent à partir 15 minutes avant l'heure, et qui passent leur temps à surveiller leur réseaux sociaux, c'est franchement de l'abus. Avant d'être plus "répressif", nous avons mis les employés sous surveillance (en les informant 3 mois avant). En moyenne, 18 minutes de perdues par employé par jour, soit quasiment 1 jour par mois à rien foutre, et c'est pas les plus bas salaires qui trichent le plus ! Les comportements se sont à peine améliorés lors de la surveillance, alors nous avons bloqué les accès aux sites non utiles (un simple parefeu sur un PC recyclé à suffit). GSM interdits sauf durant les pauses mais je m'oppose à brouiller la 3G (entre autre, parce qu'on peut parfois avoir des urgences). Pour avoir un accès à un site, il faut maintenant me le demander par écrit. De plus, les PC s'allument automatiquement 5 minutes avant l'arrivé des salariés, etc.. Résultat, la production a monté de 8%... Je produis plus pour un même cout mensuel, donc je marge plus, donc je prime plus en fin de mois. Les bons employés ne sont donc pas perdants. Reste quelques irréductibles qui croient qu'on les voit pas passer 20mn aux toilettes...


Tout est dit !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]