Télescope spatial IRIS : premières images de la basse atmosphère du Soleil

Le par  |  3 commentaire(s) Source : NASA
iris_sji_image_color

La NASA dévoile les premières images du Soleil transmises par le télescope spatial IRIS. La mission de deux ans minimum doit explorer les couches basses de son atmosphère.

Le télescope spatial IRIS de la NASA a été lancé il y a un mois et placé sur orbite autour du Soleil pour une mission d'au moins deux ans. L'Interface Region Imaging Spectrograph doit aider à percer les mystères des couches basses de l'atmosphère de l'étoile du Système solaire. Elles sont situées entre la surface du Soleil et la couronne solaire.

IRIS est la combinaison d'un télescope ultraviolet et d'un spectrographe. Il a été conçu pour capturer des images en haute résolution à très court intervalle de seulement quelques secondes. Il peut se concentrer sur des zones d'une dimension de 240 km. Le diamètre moyen du Soleil avoisine 1,4 million de kilomètres !

Le spectrographe à bord analyse la lumière du Soleil, la divise en plusieurs longueurs d'onde et procède à des mesures. L'observation a débuté pour la première fois le 17 juillet et la NASA vient de dévoiler les premières images rapportées par IRIS.

Selon la NASA, la qualité des images et des spectres reçus d'IRIS est " étonnante ". Les images montrent des " détails sans précédent " d'une région qui avait été jusqu'alors peu observée. Elles dévoilent une multitude de structures fines, " comme des fibrilles ", qui révèlent " d'énormes contrastes de densité et de température ".

iris-sji-image-color

La NASA ajoute que ces premières images fournissent des indices sur la manière dont l'énergie est transportée et absorbée dans cette région du Soleil encore méconnue. Sur les images, des taches s'illuminent rapidement et s'obscurcissent.

Les scientifiques espèrent pouvoir mieux comprendre la basse atmosphère du Soleil et notamment la formation et la prévision des tempêtes solaires qui peuvent avoir une incidence sur le bon fonctionnement des réseaux électriques et de communications sur Terre.

  

Ci-dessous, les deux taches solaires observées dans une zone large par le satellite Solar Dynamics Observatory de la NASA (à gauche) et par IRIS (à droite) qui joue en quelque sorte le rôle de microscope :

SDO-Soleil IRIS-Soleil 

L'image montre du silicium ionisé dans une zone de transition à une température de près de 64 000 °C et un continuum ultraviolet émis par la chromosphère - la basse atmosphère du Soleil - à la température de l'ordre de 9 000 °C. Les points lumineux avec une intense émission de silicium ionisé ont une courte durée de vie. Le rôle de tels événements dans le réchauffement de l'atmosphère solaire demeure une énigme à élucider.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1420942
Quel gaspillage !

On peut faire les mêmes photos de sa fenêtre, dans le 93 ou à Trappes. Un zoom sur un bon petit feu de poubelle ou de voiture, et on a la même chose. En plus, on peut voir des femmes déguisées en Dark Vador.
Le #1421082
C'est Danny Boyle qui doit apprécier.
Le #1421162
"En plus, on peut voir des femmes déguisées en Dark Vador."
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]