Jeu de chaises musicales dans la gamme AMD

Le par  |  0 commentaire(s)
AMD logo

Nos confrères américains de CNET News le reconnaissent eux-mêmes : la stratégie du fondeur californien AMD est un peu difficile à déchiffrer.

Nos confrères américains de CNET News le reconnaissent eux-mêmes : la stratégie du fondeur californien AMD est un peu difficile à déchiffrer. Tentons d'y voir un peu plus clair...


Remue-ménage de printemps

Amd logoA l'occasion d'une conférence de presse, qui s'est tenue aujourd'hui à son quartier-général de Sunnyvale, en Californie, Advanced Micro Devices devait clarifier un peu ses intentions en ce qui concerne de nouvelles familles de processeurs, et le devenir de quelques vieilles gloires. En fait de clarification, les spectateurs sont un peu restés sur leur faim.

De sous-entendus en supputations, il est tout de même apparu que des modifications sensibles allaient apparaître dans la gamme du plus grand rival d'Intel. On a pu ainsi deviner que la ligne de processeurs à basse tension Alchemy allait vraisemblablement passer à la trappe à plus ou moins brêve échéance, car elle n'est plus du tout dans l'air du temps. Elle est incompatible avec les plate-formes x86, les plus répandues, et elle ne jouit pas de l'exposition médiatique nécessaire pour assurer son essor.


Un rival au Pentium M... Avec quatre ans de retard...
Il est en revanche de plus en plus question de créer une véritable ligne de puces pour PC portables, et s'affranchir ainsi des actuels Turion, qui ne sont jamais que des processeurs pour serveurs "underclockés" ; en développant une gamme spécifique, comparable à celle qu'avait enfanté Intel avec ses Pentium M, AMD livrerait à ses clients des composants plus satisfaisants, tant en terme de consommation électrique que de son corollaire immédiat, le dégagement thermique, une des grosses faiblesses des Turion.

On évoqua également le rapprochement avec (pour ne pas dire le rachat de) ATI, la firme canadienne qui conçoit des processeurs graphiques, et qui se livre à une lutte acharnée avec le leader du marché, le Californien NVIDIA. Une telle union donnerait à AMD de nouveaux débouchés pour ses propres produits, mais rien n'est encore officiellement signé pour l'instant.

Reste l'éternel serpent de mer : l'emploi de puces AMD par le numéro un mondial de la fabrication de PC, le Texan Dell Computer. Cette fois, les signes avant-coureurs sont là, puisqu'il est désormais acquis que des serveurs Dell carbureront à l'Opteron avant la fin de l'année. Pour les PC de bureau et les portables, il faudra repasser. Pour l'instant...


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]