Jeu vidéo et rééducation oculaire

Le par  |  0 commentaire(s) Source : InformationWeek

Les jeux vidéo n'ont pas pour seule vocation de divertir celles et ceux qui s'y adonnent.

Les jeux vidéo n'ont pas pour seule vocation de divertir celles et ceux qui s'y adonnent. Ils pourraient aussi aider à traiter certains troubles ophtalmologiques.

L'équipe de recherche sur l'application de techniques de réalité virtuelle de l'université anglaise de Nottingham a récemment publié dans la revue médicale Eye Journal les résultats de ses travaux sur l'amblyopie, et il apparaît que dans certains cas, le recours aux jeux vidéo pourrait apporter une solution à cette affection que l'on appelle aussi "oeil paresseux".

L'amblyopie (on dit aussi "ambyopie") se caractérise par la "démission" de l'un des yeux chez l'être humain, et se présente sous différentes formes, mais faute d'un dépistage suffisamment précoce, elle peut perdurer, et atteindre un stade où la vision binoculaire est sérieusement altérée, voire impossible. Les origines de ce dysfonctionnement oculaire peuvent être diverses, parfois génétiques (les parents amblyopes ont de fortes chances de transmettre leur affection à leurs enfants), et surtout très handicapante dans la vie quotidienne. Elle peut être corrigée au moyen de techniques de rééducation ophtalmologique (gymnastique de l'oeil), ou en masquant l'oeil sain de manière à mobiliser l'oeil atteint, mais la chirurgie est parfois nécessaire.

L'équipe de l'université de Nottingham qui travaille sur les techniques de réalité virtuelle s'est rendue compte que le fait de solliciter l'oeil malade de patients atteints d'amblyopie à l'aide de jeux vidéo spécialement développés dans cette intention apportait des résultats tangibles, notamment chez de jeunes sujets : le fait que l'attention des joueurs soit attirée, en succession rapide, vers différentes zones de l'écran, oblige les deux yeux à "coopérer" davantage, et pourrait dans certains cas légers se substituer au port d'une oeillère sur l'oeil valide ; cette dernière technique de rééducation requiert en général jusqu'à 400 heures de soins, étalées sur plusieurs mois, et gêne considérablement la vie sociale des enfants et des adolescents, lesquels échangeraient volontiers le "patch de pirate" contre une console de jeu...

Comme cela a été souligné un peu plus haut, inutile de se ruer vers le détaillant le plus proche, et de choisir un jeu au hasard : les jeu rééducatifs doivent être spécialement conçus à cet effet, en fonction de paramètres précis ; leur affichage diffèrera d'un patient à l'autre, et il est probable qu'un joueur ne souffrant pas d'amblyopie aura le mal de mer avant la fin de la partie ! Il n'empêche, c'est un nouvel espoir pour les personnes atteintes de cette affection, et un nouveau débouché potentiel pour les éditeurs de jeu vidéo.


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]